Bouira : Deux manifestants placés sous mandat de dépôt    L'Agence nationale du sang célèbre la Journée mondiale du donneur de sang    Hand/ Championnat Excellence (messieurs) : le GS Pétroliers déclare forfait pour les play-offs    Logements AADL: des instructions pour l'examen de la 2ème vague de recours des souscripteurs de l'AADL 2013    Enseignement professionnel: création d'un centre de formation dans les énergies renouvelables à Cherchell    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 242 guérisons et 8 décès    11.000 policiers mobilisés pour garantir la couverture sécuritaire des épreuves du BEM    Dossier sahraoui: le Maroc enchaine les camouflets    Coupe Billie Jean King: "On s'attend à un niveau assez élevé"    Espagne : Luis Enrique envoie un message à Eriksen    La 26e journée se jouera vendredi et samedi    L'Algérien Fethi Nourine (-73 kg) qualifié aux JO de Tokyo    El-Hamri cale au mauvais moment    Vive polémique entre Macron et Johnson    28 millions de dollars pour un vol dans l'espace avec Jeff Bezos    Des mesures spéciales au niveau des plages ?    Le record mondial de l'association Errakim de Médéa    L'Unicef et l'OIT promettent d'éliminer le travail des enfants    Sonatrach et des sociétés danoises en quête de partenariats    Choc et impact !    La saturation risque de compromettre les programmes de logements    Un déficit de 45% de la production céréalière    3 soldats tués et 4 autres blessés    CES LOIS QUI FONT LE LIT DU FEMINICIDE    Cité Kouhil Lakhdar à Constantine : Un nouvel effondrement inquiète les habitants    3400 affaires élucidées et 3799 suspects arrêtés en mai dernier    AEP à Alger : Instructions fermes pour un approvisionnement régulier    Vaccination contre la Covid à Annaba : 41% de la population ciblée touchés    La Journée nationale de l'artiste célébrée    Le ministère de la Communication retire l'accréditation à France 24    Ministère des Finances: L'économie se remet progressivement de la crise Covid-19    Tiaret - Foncier industriel : 24 hectares inexploités récupérés    DNA - Ligue 2: Les probabilités à deux journées de la fin    En attendant la proclamation des résultats: Un taux de participation de 30,20% aux législatives    Tribulations d'un raboteur d'urnes !    L'Egypte rejette les mesures unilatérales de l'Ethiopie    Moyenne du taux de participation de 30,20 %    Le FLN «rafle la mise»    La longue nuit du dépouillement    Le discours politique sans impact    «C'est un jour heureux pour l'Algérie»    Le choc post-traumatique de la barbarie israélienne    «Je deviens Ifru Nomade!»    Un livre sur les victimes des traumatismes    Premier festival sur les plantes médicinales en Algérie    Un colloque virtuel sur l'économie informelle et les inégalités de genre    Le livre sur la question kabyle disponible en Algérie    Me Abdelkrim Khaldi tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le front El Moustakbel sur les starting-blocks
Elections législatives
Publié dans L'Expression le 10 - 05 - 2021

Les dernières contestations du front social, n'ont laissé personne sans réactions. De la société civile aux partis, en passant par les personnalités politiques, le mal de vivre, dénoncé par les citoyens, notamment les travailleurs de plusieurs secteurs, ont suscité de vives interventions de tous bords.
Dans ce sens, le front El Moustakbel, campant sur ses positions, n' a pas manqué de réaffirmer son adhésion au processus électoral et constitutionnel, en mettant en avant lors d'une conférence de presse animée, samedi, l'importance de réussir ce rendez-vous électoral et de l'inscrire en tant que base pour l'émergence de l'Algérie nouvelle.
À ce titre, le président du Front El Moustakbel, Abdelaziz Belaïd, a tenu à rappeler les dangers et les menaces qui planent sur la stabilité du pays, expliquant que «les problèmes auxquels se heurte l'Algérie interpellent tout un chacun à se mettre d'accord pour mettre fin à la détérioration qui règne depuis 20 ans. L'état
désastreux des institutions de l'Etat et le Hirak béni, qui a duré plus d'un an ainsi que la pandémie qui a perturbé l'activité politique et économique, sont autant de facteurs qui ont négativement impacté la société, au vu de la hausse du taux de chômage et de la faillite des petites entreprises». Un état des lieux peu reluisant, qui implique la recherche de solutions d'appoint, dans un premier temps, qui permettront de mettre en place les mécanismes de gestion à même d'éradiquer les failles et les obstacles qui jusque-là, ont fait barrage aux politiques publiques et ont révélé l'existence d'une «contre-révolution», qui continue de nourrir l'espoir de prolonger le règne de la corruption et de l'incompétence.
Il faut dire qu'à mi-chemin entre la concrétisation de la solution constitutionnelle et la rupture avec les anciennes pratiques et l'ancien système, l'Algérie se trouve à la croisée des chemins, là où toutes les forces vives de la nation sont requises pour «se dresser contre les forces étrangères qui ne veulent pas de la stabilité pour l'Algérie, appelant à la nécessité d'y faire face», comme l'a précisé Abdelaziz Belaïd. Une situation qui dure depuis des lustres et qui ne risque pas de changer, si aucun changement de fond n'est réellement opéré. Il s'agit, pour les observateurs, en plus de mener à terme les réformes entamées, de donner une base solide au front interne et de le porter à jouer le rôle de bouclier et de protecteur. C'est précisément à ce niveau que s'exprimera le grand changement, dans la mesure où la consolidation du front interne reflétera une détermination, sans faille, du peuple et de l'Etat à préserver la souveraineté du pays.
Par ailleurs, Belaïd a indiqué que son parti a pu collecter des formulaires de candidature dans 61 régions et quatre à l'étranger, dont 84,7% des candidats sont des universitaires et 32% des femmes».
Dans ce sillage, le président du front El Moustakbel est revenu sur des situations conflictuelles, relatives à l'exclusion de certains militants avec des motifs «illogiques», ayant fait l'objet de recours déposés au niveau des wilayas et du Conseil d'Etat et auxquels le parti s'engage à respecter les décisions. Une situation que vit plusieurs formations politiques et qui est demeurée en cours de dénouement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.