153 000 candidats en course    Le procès Hamel reporté au 24 novembre    Atmane Mazouz auditionné dans le fond    Des condamnations et des relaxes    Fethi Ghares, l'homme de gauche adroit    Un marché hebdomadaire pour les femmes à Boudjima    La Creg réunit les associations des consommateurs de l'Est    Alger ferme    L'Unep plaide pour la création d'une agence des participations de l'Etat    Le Soudan suspendu de toutes les activités    Christopher Ross épingle le Maroc    Lamamra fustige l'approche sécuritaire des Européens    JSK-ESS à l'affiche, le tenant du titre à l'épreuve du CSC    Ultimes révisions avant la finale Algérie-Burkina Faso    La foire des mots !    Stambouli touchera une indemnité de 20 000 euros    Des centaines de personnes sauvées par l'ANP    Le corps de l'avocat Zitouni Mehdi retrouvé    Les syndicats de l'éducation réclament du concret    Le roman Lettre d'un inconnu de Youssef Bendekhis primé    Une opportunité pour les jeunes réalisateurs algériens    Afghanistan : Le ministre fils du mollah Omar se montre pour la première fois    Des femmes luttent seules, en silence et sans moyens    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    De la surfacturation à la sous-facturation !    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Le MDN organise un colloque historique    L'artisanat des idées    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Prolongation du couvre-feu jusqu'à fin 2021    La Baraka du baril    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Enfin des logements pour les sinistrés    Cette patate qui menace la République    Tebboune procède à 4 nouvelles nominations    Tebboune présente ses condoléances    Suite et pas fin    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Un facteur de développement durable    "COMME UN MIROIR BRISE"    La distribution d'essence peine à redémarrer    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des financements mais, surtout, de l'expertise
Tizi Ouzou demande un fonds de soutien À l'agriculture de montagne
Publié dans L'Expression le 29 - 08 - 2021

L'une des mesures phares prises par l'Assemblée populaire de la Wilaya de Tizi Ouzou, lors de sa dernière session tenue mercredi et jeudi dernèrs, est la demande d'un fonds spécial d'aide à l'agriculture de montagne. Intervenant au lendemain des incendies qui ont dramatiquement touché l'activité agricole dans toutes ses déclinaisons, la décision était, somme toute, logique, au vu des dommages subis par les agriculteurs activant dans tous les créneaux, essentiellement l'agriculture de montagne, qui se décline en deux volets importants, à savoir l'arboriculture et l'élevage.
Toutefois, ce dont les élus n'ont pas discuté étant donné que le moment ne s'y prêtait pas, c'est incontestablement le manque d'expertise qui caractérise cette activité. Il est vrai qu'il existe bien une activité agricole de montagne, mais il est aussi visible qu'elle n'a aucun impact sur les marchés locaux et nationaux. Même si les services concernés sont actifs sur le terrain de l'accompagnement technique des filières existantes, il n'en demeure pas moins que les agriculteurs souffrent de l'inexistence de marchés pour écouler leur production. Même le volet de la promotion est géré par l'administration, qui accapare encore le travail des foires et des expositions qui devrait, normalement, être laissé aux spécialistes qui possèdent, pourtant, des entreprises privées.
En effet, devant cette gestion archaïque, aucun fonds, aussi conséquent soit-il, ne peut permettre le développement de l'agriculture de montagne si l'expertise fait défaut. L'on a assisté, durant le début de l'été et du printemps, saisons durant lesquelles mûrissent de nombreux fruits, à l'émergence de marchés anarchiques sur les routes, où ces produits du terroir sont vendus dans des conditions d'hygiène lamentables faute de circuits légaux et organisés. Avant même les incendies, l'agriculture de montagne souffrait de l'inexistence d'accompagnement financier et surtout technique, pour moderniser et développer ces filières.
Par ailleurs, il est à rappeler que la session de l'APW de jeudi dernier, a été sanctionnée par de nombreuses autres décisions, telles que la demande de classer les zones touchées par les flammes comme zones sinistrées, l'indemnisation des victimes dans les plus brefs délais, la création d'un fonds de soutien et d'aide à l'agriculture de montagne, le lancement d'une campagne de reboisement d'un million d'arbres, le financement d'une opération d'acquisition de citernes tractables et de motopompes au profit des communes de la wilaya, la délibération pour le relogement des familles sinistrées dans des logements décents, la récupération des 200 chalets de Oued Fali, la création d'un centre d'évacuation et de transit, l'acquisition de 10000 trousseaux scolaires au profit des enfants des familles sinistrées et des familles nécessiteuses de la wilaya et, enfin, la création d'un Prix de la paix, de la fraternité et de l'unité pour promouvoir ces valeurs au sein de notre société. Dans sa première édition, il sera décerné au père de Djamel Bensmaïl, en guise de reconnaissance à sa contribution pour éteindre les feux de la fitna au sein du peuple d'un seul pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.