Coronavirus: 191 nouveaux cas, 156 guérisons et 6 décès    Coupe arabe de la Fifa-2021 Liban - Algérie : "On s'attend à un match difficile"    OMS : Pas encore de décès lié à Omicron signalé    Aouchem, acte 2    Enseignement supérieur: l'Algérie et la Tunisie décident de "capitaliser" les acquis de coopération    Changement climatique: L'Algérie, un partenaire "stratégique et fiable" dans le bassin méditerranéen    Poursuite des travaux du séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique    Lamamra : L'alliance maroco-israélienne, une jonction entre deux expansionnismes territoriaux    Ministre de la culture sahraoui: "nous résisterons au génocide culturel conduit par le Maroc"    Des vents forts annoncés ce vendredi sur des wilayas côtières de l'Est du pays    Rencontre FAF-FIFA-CAF: Charaf-Eddine souhaite une plus grande représentativité de l'Algérie dans les instances internationales    Les Parlements algérien et européen pour la relance de la commission interparlementaire    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Real : Comment Ancelotti aurait décidé de punir Isco    Intempéries : trouver des solutions aux accumulations des eaux pluviales dans les tunnels    Claude Le Roy voit un Algérien ou un Sénégalais meilleur joueur de la CAN 2021    Coupe Arabe : Reprise de l'entrainement pour les Verts avant d'affronter le Liban    Le rôle de l'Algérie est important au sein de l'Union africaine    "Le Hirak continue à faire son effet sur la conscience collective"    Démonstration de force des Verts    Boualia opéré avec succès    Libye : la présidentielle en équation    La stabilité des prix du pétrole en jeu    Pour un re-engineering économique global de l'Algérie    L'obligation vaccinale n'est pas à écarter    Boudiba dénonce les ponctions effectuées sur les salaires    Nécessité d'associer les acteurs économiques    Déclin du RND et recul du MSP    Le PT fustige le gouvernement    Le lourd défi des nouveaux élus    Les talibans demandent aux Etats-Unis de débloquer les fonds gelés    «Contre les inégalités et la discrimination»    Le rapport sur l'attaque d'Inata remis au Président Kaboré    Le Parti des travailleurs tunisien met en garde contre l'aventure du Makhzen    Le satisfecit du FFS    ACTUCULT    A quand «la ruée vers l'or» ?    Paix et sécurité en Afrique: Conférence de haut niveau à Oran    L'ennemi aux sept têtes    5 décès et 192 nouveaux cas en 24 heures    Le naufrage islamiste    Le FMI affiche sa satisfaction    Unis face aux défis communs    «nous sommes sur la bonne voie»    Le ministère apporte des précisions    One night in Algéria!    Joséphine Baker, une icône d'engagement et de liberté    Des week-ends culturels à l'opéra d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pour une politique de la jeunesse cohérente
Livre de Mohand Sadeg
Publié dans L'Expression le 16 - 10 - 2021

Mohand Sadeg a publié un livre en s'inspirant de sa très longue carrière de cadre dans le secteur de la jeunesse et des sports dans la wilaya de Tizi Ouzou où il vit et où il a travaillé pendant des décennies. L'ouvrage est intitulé «Pour une politique de la jeunesse cohérente et adaptée à ses préoccupations».
Cet ouvrage représente le résumé de toute l'expérience acquise par Mohand Sadeg au fil des longues années d'exercice sur le terrain, en sa qualité de responsable à la base au service de la jeunesse. «C'est aussi une proposition pour une nouvelle politique de la jeunesse que j'ai jugée en mon âme et conscience comme cohérente et adaptée à ses préoccupations, du moins, à cette époque, c'est-à-dire durant la décennie écoulée», souligne Mohand Sadeg. L'ouvrage de Mohand Sadeg se décline en trois grands chapitres.
D'abord, la situation du secteur puis la révision des missions de l'administration chargée de la jeunesse (c'est-à-dire du MJS) et enfin la réorganisation du secteur de l'animation éducative et des loisirs. «Ma vision des missions de ministère de la Jeunesse dans un pays comme le nôtre où plus de la moitié de sa population a moins de 50 ans, ce n'est pas de gérer le temps libre des jeunes c'est-à-dire s'occuper du football et de la musique.
Le sport, en général, est déjà organisé même s'il rencontre des difficultés, il a juste besoin d'une direction nationale conduite par un homme de loi et non par un technicien du secteur pour pouvoir et savoir stopper les dérives de certaines fédérations qui se permettent tout», souligne notre interlocuteur.
Ce dernier rappelle qu'on avait même entendu des hommes politiques accuser le ministère de ne pas être à la hauteur de sa mission, suite à une défaite de l'Equipe nationale de football: «c'est aberrant». Quant à l'animation dite éducative, ou ce qu'on appelle le secteur de la jeunesse, Mohand Sadeg précise que dans cette politique, il faudrait créer, au niveau de chaque wilaya, un centre de documentation et d'animation pédagogique (Cdap). Celui-ci aura pour mission: la formation de l'encadrement des associations de jeunesse, produire et mettre à leur disposition la documentation nécessaire aussi bien à leur gestion qu'à l'organisation de leurs activités: des fiches techniques et de la documentation conformément à la réglementation en vigueur, etc. Quant à la mission proprement dite du ministère qui ne doit pas être un ministère de la Jeunesse et des Sports, mais simplement ministère de la Jeunesse, le sport n'est qu'un volet d'activités parmi d'autres, Mohand Sadeg plaide en faveur de la lutte contre la marginalisation et l'exclusion des jeunes. Selon notre interlocuteur, cette mission se traduira par la réalisation d'actions, d'activités d'éducation extrascolaire, l'insertion sociale et professionnelle des jeunes et leur promotion. «Nous en avons assez des harga de notre jeunesse, de la drogue et bien d'autres maux sociaux. J'ai même proposé le retour de l'appellation de la DJS de wilaya en DPJ (direction de la promotion de la jeunesse) période à laquelle des cadres de valeur (sans les citer) occupaient les postes-clés du ministère où on avait même créé une grande direction interministérielle de la coordination des activités de la jeunesse», ajoute Mohand Sadeg.
Ce dernier préconise, qu'au niveau de la wilaya, il y ait la mise en place d'un guichet unique d'insertion des jeunes, en l'occurrence le centre d'insertion qui dépendra du ministère de la Jeunesse comme le Cdap-centre de documentation et d'animation pédagogique). Mohand Sadeg a conclu la rédaction de son précieux ouvrage par cette phrase: «Même si, cette vision doit rester en son état (de proposition) nous oserons toujours avoir le sentiment du devoir accompli». Notre interlocuteur nous dit qu'il est convaincu que, si les propositions contenues dans son livre venaient à être prises en considération, notre jeunesse se porterait mieux. «Je ne peux parler de ce livre sans penser à notre grand Maitre et universitaire à Constantine Rafik Ferhati, (docteur en sociologie), professeur des Instituts nationaux supérieurs de formation des cadres de la jeunesse et des sports et président du réseau d'accompagnement de la jeunesse algérienne (Raja.) qui m'a rendu des hommages pour ma longue expérience au service de la jeunesse et pour la production de ce livre dès qu'il a pu en prendre connaissance», conclut Mohand Sadeg.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.