Sellal acquitté    Coupe Arabe : Le groupe de l'Algérie au complet pour la séance d'entrainement du dimanche à Doha    Un scrutin et des leçons    Le salaire moyen en Algérie stagne sous les 42 000 DA    Eni cède 49,9% de ses parts à Snam    De l'apport de la maison d'accompagnement et d'intégration    Comment mettre fin au projet d'expansion israélienne    Trois manifestants tués    La réouverture de la frontière au menu    La Cour constitutionnelle tranche en faveur des avocats    Des duels directs intéressants    Plus de 1 700 logements réceptionnés par l'OPGI    Plantation de 4 000 arbustes en 2021    Démantèlement d'un réseau de migrants vers l'Espagne    Il y a cinq ans s'éteignait Amar Ezzahi    ...CULTURE EN BREF ...    Le Championnat national hivernal les 18 et 19 mars à Oran    Mahrez n'en veut pas à Guardiola    Les résultats provisoires attendus cette semaine    Retour du FLN, forte percée des indépendants et net recul du FFS à Béjaïa    Des Miss et des Z'hommes    Une mère et son enfant tués par le monoxyde de carbone    Les services de la santé sur le qui-vive    «Nous devons apprendre à vivre avec le Covid-19»    Les risques commerciaux découlant de l'affrètement d'un navire    Les indépendants conduiront la commune de Constantine    Pour le Ballon d'Or, Zidane affiche une nouvelle fois son soutien à Benzema    Chlef: Des facilitations pour les employeurs    Chutes de neige et glissement de terrain: Des routes fermées dans plusieurs wilayas    Ils seront transférés aux vendeurs activant dans l'informel: Une commission pour recenser les locaux et marchés inexploités    Rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste: «Un véritable danger pour toute la région»    Climat ombrageux ?    La xénophobie change de sens    Le doigt d'honneur du prétendant Zemmour adressé en vrai aux Français    Hommage - Paul Bouaziz (Oran, 1926- Paris, 2021): L'avocat des démunis et des résistants    Chanegriha au Caire pour participer au Salon de Défense    Cinq combattants kurdes tués dans une attaque de l'EI    Le Front Polisario appelle la jeunesse mondiale à renforcer son soutien    Ferhat, une affaire à saisir    Le feuilleton Haaland est relancé    Palmeiras réussit le doublé    Le Comité militaire mixte libyen s'est réuni à Tunis    Tripoli soigne son partenariat avec Alger    La nouvelle vague    Le SG de l'ONU «très satisfait» du rôle de l'Algérie    «L'homme-carrefour» de Hakim Laâlam primé    «Une ère nouvelle d'estime et d'amitié»    L'art rassemble le tout-Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le FLN a 67 ans
Créé le 23 octobre 1957
Publié dans L'Expression le 25 - 10 - 2021

Après moult perturbations au sein de sa direction, et dans l'optique d'effectuer un retour en force sur la scène politique, le FLN réitère sa position et son engagement dans le processus démocratique.En tant que vainqueur des dernières élections législatives, cette formation créée le 23 octobre 1954, pour mener la guerre de libération et arracher l'indépendance au colonisateur, confirme, aujourd'hui, son ancrage dans la société et dans la construction de l'Algérie. À cet effet, les militants du parti, ont tenu à marquer ce 67e anniversaire à travers un communiqué où ils réitèrent, leur attachement à suivre la voie de leurs héroïques prédécesseurs, les libérateurs de l'Algérie et les bâtisseurs de sa renaissance, pour continuer la construction de l'Algérie et la hisser au rang des pays développés». C'est dans cet esprit d'engagement et de sacrifice, que les fondateurs du FLN, en l'occurrence, Krim Belkacem, Mostefa Ben Boulaïd, Larbi Ben M'hidi, Mohamed Boudiaf, Rabah Bitat, Didouche Mourad, ont inscrit à jamais le combat de l'Algérie sur la voie sacrée de la liberté. Un parcours qui s'est étendu durant des décennies sur la participation du parti à la construction du pays après la guerre d'indépendance, et continue de s'imposer en tant qu'acteur incontournable de la scène politique. Malgré les multiples crises qui ont plongé le parti dans les méandres d'une période difficile où sa crédibilité et son aura ont laissé des plumes, le FLN tente avec brio de reconquérir une popularité à travers une présence forte au-devant de la scène politique, et un travail d'assainissement qui s'intensifie à l'adresse de ses détracteurs. Dans ce sens, le parti n' a pas manqué cette occasion pour réaffirmer et «assurer la poursuite du message de Novembre dans la démarche d'édification d'une Algérie nouvelle, souveraine dans sa décision, forte par son peuple et son armée, qui a fait échec à toutes les tentatives hostiles et manoeuvres malveillantes contre l'Algérie». Il est clair qu'au-delà des défis économiques et sociaux, l'Algérie fait face, depuis quelques mois,à une hostilité grandissante de ses ennemis de toujours, et compte sur le renforcement du front intérieur et la mobilisation de toutes les forces vives du pays, pour sortir de ce tunnel. C'est dans cette optique que les militants du FLN, inscrivent leurs priorités, et se disent prêts à «continuer aujourd'hui à(faire) jouer son rôle vital dans le processus d'édification de l'Algérie dans le cadre du pluralisme partisan, aux côtés d'autres partis de divers courants idéologiques. Les militants du parti célèbrent ce jour, déterminés à réaliser les aspirations de l'Algérie».
Sur cette détermination, Le FLN énumère par ses grandes priorités, le devoir de mémoire envers les martyrs tombés au champ d'honneur pour assurer une vie digne et décente pour les générations futures. Un devoir qui s'accompagne par l'inévitable reconnaissance du colonisateur, des ses crimes. Pour le FLN, ce dernier doit s'excuser des «pratiques odieuses, les violations honteuses et les crimes barbares qui demeureront une marque d'infamie pour la France quand bien même elle tenterait de reconnaître son passé colonial souillé de crimes contre l'humanité. L'anniversaire de création du FLN est une autre occasion pour exiger, une nouvelle fois, de la France, de reconnaître et de s'excuser officiellement pour les crimes perpétrés contre le peuple algérien».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.