La presse en Angleterre confirme pour Mbappé    Tebboune: «Rencontre inclusive» des partis politiques annoncée    Batimatec 2022: GSH présente sa solution globale    En séjour illégal à Oran: Près de 200 Subsahariens rapatriés vers leur pays    Obligation économique ?    La rançon d'une vie    Ligue 1 - Mise à jour: Deux chocs pour y voir plus clair    Pour éviter le scénario de 2021: L'Algérie affrète six avions de lutte contre les incendies    Sujets du Bac et du BEM: Les assurances du ministère de l'Education    Emigration clandestine: Onze harraga périssent noyés au large de Tipaza    D'autres chats à fouetter    Premier vol commercial au départ de Sanaa en 6 ans    Les évêques de Terre sainte accusent Israël de «manque de respect»    «C'est la guerre de l'eau»    Tabi et l'indépendance de la justice    La Caisse de garantie un outil performant    500 associations se mettent de la partie    Theo Hernandez enflamme l'Italie    2500 sapeurs-pompiers mobilisés    Les oubliés de la Solidarité nationale    La Présidence sur les chapeaux de roue    Tebboune renforce le front interne    Un député tire la sonnette d'alarme    Saisie de 3, 5 kg de mercure blanc    95 médecins spécialistes en renfort    «Le camp occidental est en dislocation»    La Casbah rouverte au grand public    Il rejoint le casting de la suite de «Dune»    Le langage codé des femmes    Le président Erdogan offre un dîner en l'honneur du Président Tebboune    Benabderrahmane procèdera à l'ouverture du séminaire international des amis de la Révolution algérienne    Algérie-Turquie: signature de la Déclaration commune du 1er Conseil de coopération de haut niveau    JM-Oran 2022 : "Merci à l'Algérie de nous donner l'opportunité de se retrouver"    Le Président Tebboune s'entretient en tête-à-tête avec le Président Erdogan    Chanegriha préside l'ouverture d'un colloque national sur "l'eau au cœur des conflits internationaux"    Position de l'UE sur le Sahara occidental: vaine tentative de Rabat de contourner la légalité internationale    Dimajazz de Constantine: la troupe ONB et Samira Brahmia en clôture    Campagne de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison estivale    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Ligue 1 (30e j): l'USMA s'offre le derby face au MCA (1-0)    Covid-19: une bonne hygiène de vie recommandée    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    Poutine et la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision    Cour d'appel du Tribunal militaire: Peines confirmées pour Bounouira, Belekcir et Zitout    L'école et l'arche sociale mouvante    La culture du vivre-ensemble commence à l'école    Ouargla/Tamanrasset: large affluence du public aux portes ouvertes sur la santé militaire    Chanegriha installe le nouveau DGDSE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Quel crédit accorder à l'initiative?
Commission d'enquête parlementaire
Publié dans L'Expression le 24 - 01 - 2022

Depuis quelques jours déjà, le débat au sein de l'opinion et des médias, tourne autour de la démarche initiée par l'Assemblée nationale et le Sénat, qui consiste à diligenter une commission d'enquête parlementaire sur la pénurie, la spéculation illicite et le monopole de certaines marchandises de large consommation. Une mission qui n'est pas de tout repos pour les poulains de Boughali et de Goudjil, qui devront mettre la main à la pâte et encore plus, pour pouvoir déceler ce qui a mal fonctionné dans cette sombre histoire.
En revanche, Il semblerait que l'initiative prise par la chambre basse du Parlement soit confortée par le consensus, étant donné que les services de Rezzig semblent avoir échoué à convaincre dans les réponses fournies aux Algériens. Des prouesses sont donc attendues à l'issue des investigations et de l'enquête menée, afin de trouver les réponses que tout le monde attend, de part et d'autre.
Face aux attentes grandissantes, la commission ne devrait pas se fixer des barrières ou des limites qui pourraient affecter son travail d'investigation. Cela étant dit, l'enquête est déjà lancée sur le terrain avec à l'appui des escales et des haltes dans différentes régions du pays. Au bout de quelques jours, les parlementaires ont pu se rendre dans différents endroits dans certaines wilayas, prenant langue avec des citoyens anonymes, des commerçants, des grossistes et autres responsables locaux.
Les parlementaires sont censés recueillir un certain nombre de renseignements et d'informations à même de permettre de démêler l'écheveau de cette grave crise et aux conséquences imprévisibles. Cela suppose aussi qu'une méthodologie de travail ait été préalablement élaborée et mise en oeuvre afin d'aboutir à un résultat satisfaisant. En principe, les membres de la commission parlementaire ont carte blanche pour recueillir les données nécessaires, pour éclairer l'opinion et les responsables sur les tenants et aboutissants de cette crise.
La mission des membres de la commission d'enquête n'est pas aisée certes, mais elle doit aboutir à des résultats probants. Les parlementaires qui ont pris la responsabilité de pénétrer dans ce champ de mines extrêmement compliqué, sont tenus de fournir les premiers éléments de réponse de cette crise. Maintenant qu'ils ont pris sur eux de trouver les failles qui ont conduit à cette crise et ces tensions sur les produits alimentaires de large consommation, ils sont autant comptables devant l'opinion publique, puisqu'ils sont désormais soumis à l'obligation de résultat. Autrement, c'est de la crédibilité de l'institution parlementaire qu'il s'agit, faut-il le rappeler. Parallèlement, les membres de la commission des affaires économiques de l'APN, qui avaient planché sur la question, ont également promis des réponses sur les raisons ayant conduit à cette crise.
Pour autant, le travail n'en est qu'à ses premiers pas et il faudra probablement davantage d'efforts pour aboutir à des résultats palpables. Seulement, la démarche parlementaire qui est à saluer, a de quoi susciter de l'intérêt auprès des différentes strates de la société algérienne. Continuant sur sa lancée, la chambre basse qui avait charmé l'opinion, à travers des débats et des réquisitoires à la hauteur des attentes citoyennes, sera-t-elle à la hauteur de ses ambitions et des défis qui se dressent devant elle? Bien qu'elle ait les coudées franches, la commission d'enquête parlementaire doit prendre en ligne de compte la pression ambiante, tant de la part des médias que de la part de l'opinion publique, qui scrute sournoisement les faits et gestes.
Les résultats de la commission qui devront être soumis aux présidents de l'APN et du Sénat, pour être exposés devant les parlementaires, ne passeront pas inaperçus.
Quel crédit va-t-on accorder aux résultats de cette commission d'enquête? Cela dépendra de plusieurs éléments en interaction, à commencer par l'efficacité, l'objectivité et la sérénité du travail de cette commission d'enquête parlementaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.