Numérisation de la santé: de grands pas franchis pour rapprocher les services du citoyen    Installation de Lounès Magramane nouveau SG du MAE et de la Communauté nationale à l'étranger    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Inde    Hadj 2023 : départ du premier contingent de pèlerins des wilayas de Laghouat et Djelfa vers les lieux saints de l'Islam    Accidents de la circulation: 32 morts et 1114 blessés en une semaine    Découverte de pièces de monnaie anciennes à Souk Ahras    Attaf examine avec son homologue turc les moyens de renforcer les relations de coopération et de partenariat entre les deux pays    APN: M. Boughali reçoit le président de la Cour suprême fédérale de la République d'Irak    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la wilaya d'Oran    Attaf passe en revue avec son homologue slovène les relations de coopération entre les deux pays    Le "Mois du Théâtre" s'ouvre à Alger avec la générale de la pièce "El Mouhtached"    Ligue 1 (25e journée): Les mal classés en danger    Catastrophes naturelles: Le développement du système de prévention s'impose    Du bruit pour rien ?    Production de pétrole: De nouvelles coupes pour booster les prix    El-Bayadh: Cinq blessés dans une collision    Education: Les résultats du BEM connus vers le 25 juin    Ouled Fayet: Trois morts dans l'incendie d'un appartement    Sport et promotion    Les travailleurs mis en congé: Fermeture temporaire de six hippodromes    Une épine ôtée de la Cité des roses    Tiaret: Le CAC officiellement baptisé au nom du Pr Zidane Charef    Le Premier ministre reçoit le président de la Cour suprême fédérale de la République d'Irak    Les infrastructures sportives sont des "acquis à préserver et à valoriser"    Ligue 1: le Chabab chez le Mouloudia d'El Bayadh, le Clasico se jouera sous pression    Le président de la République reçoit le président du MSP    Coronavirus: aucun nouveau cas et aucun décès    Naksa: le Fatah appelle le peuple palestinien à l'unité face à l'occupant sioniste    Ouverture à Alger d'un colloque sur la résistance culturelle en Algérie durant la Guerre de libération    Sahara occidental: Les MAE des BRICS appellent à garantir le droit à l'autodétermination    Environnement tumultueux    Egoïsme forcené    New York: Attaf tient une séance de travail avec la vice-secrétaire générale de l'ONU    Le wali de Blida limogé    Tebboune préside un Haut Conseil de Sécurité restreint    New York: Attaf tient une séance de travail avec le SG de l'ONU    FACE AUX INONDATIONS : CHÈQUES, BRICOLAGE , INCOMPETENCE ET NEGLIGENCES CRIMINELLES.    Décés de Pierre Audin    Lettre ouverte à Jean-Louis Levet    Les Moines de Tibhirine : le message qui sauve    L' "islamophobie d'atmosphère" : les ressorts d'une vieille obsession    Ali Ghediri, l'adversaire le plus dangereux pour le système    Historique 3e place pour le JSC Ouled Adouane    Visite du président de la République au Portugal pour approfondir la coopération économique entre l'Algérie et le Portugal    La Médiation de la République œuvre à réduire les délais de traitement des requêtes    Un nouveau texte pour définir les mécanismes de prévention et d'intervention    Coupe d'Algérie – Demi-finales : Tirage au sort ce lundi soir    La concrétisation des projets de développement vise à créer un équilibre régional    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Sophonisbe, reine sacrifiée de Cirta»
Avant- Premiere à Tizi Ouzou
Publié dans L'Expression le 18 - 06 - 2022

«Sophonisbe, reine sacrifiée de Cirta» est le titre du film-documentaire dont l'avant-première est programmée pour la journée du 22 juin prochain à Tizi Ouzou. Cette avant-première, qui se tiendra à la Maison de la culture Mouloud-Mammeri, est organisée par la direction de la culture et des arts de la wilaya de Tizi Ouzou en collaboration avec le Centre algérien du développement du cinéma (Cadc). Le film a été réalisé par le défunt Abdallah Touhami. Ce film documentaire apporte un enrichissement aux efforts fournis par les écrivains, les historiens et les cinéastes afin de faire connaître une époque très importante de notre histoire, celle de l'ère numide, très méconnue car pendant longtemps, le segment identitaire amazigh de l'Algérie, était censuré. Ce n'est que depuis une vingtaine d'années que la reconnaissance de l'amazighité de l'Algérie a fait un pas de géant, notamment après la reconnaissance de tamazight comme langue nationale puis comme langue officielle en 2016. Issue de la classe dirigeante carthaginoise, Sophonisbe née en 235 av.J-.C, est la fille du général Hasdrubal. Elle est projetée de manière dramatique sur la scène politique africaine à la fin d'un conflit qui opposa Carthage à Rome, résume-t-on dans le synopsis du film documentaire.
Diodore de Sicile fait d'elle le portrait suivant: «À une juste proportion de toutes les parties du corps et à leur parfaite harmonie, elle unissait la fleur de la jeunesse, une connaissance approfondie des lettres et de la musique, un esprit d'urbanité et de grâce». Le film documentaire se penche sur le destin de cette princesse quand elle était âgée de 20ans. «Cette jeune princesse, âgée d'une vingtaine d'années au moment des événements qui nous intéressent, ne s'imaginait pas qu'elle allait devenir un acteur influent dans le déroulement de la deuxième guerre punique et qu'on allait lui attribuer le rôle de garantie d'une relation entre alliés: Carthage et Syphax», rappelle-t-on. Certaines sources font savoir que Sophonisbe aurait été promise à Massinissa depuis leur jeune âge, conséquence d'une bonne relation entre le roi Gaïa et les dirigeants carthaginois. Sophonisbe, qui deviendra l'épouse du roi Syphax, sera le lien entre son époux royal et son père Hasdrubal. Ils sont unis pour le meilleur, mais surtout pour le pire: vers la fin de la deuxième guerre punique, lors de la bataille des Grandes Plaines, Syphax est capturé par Massinissa. Cette défaite sera dramatique pour Sophonisbe. Massinissa, qui entre dans Cirta pour récupérer son royaume, ne peut offrir à Sophonisbe comme gage d'amour que le poison qui la libère. Safanbaal, connue sous le nom de Sophonisbe, symbolise un patriotisme obstiné jusqu'au sacrifice suprême: la mort. Pour en savoir beaucoup plus, rendez-vous est donc pris pour la journée du 22 juin à la Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou où le spectateur aura droit à l'image et au son.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.