Enseignement supérieur: renforcer la contribution des étudiants à leur formation universitaire à la faveur d'un modèle national en 5 phases    Sommet arabe: Guterres confirme sa présence, salue la contribution "exceptionnelle" de l'Algérie à la diplomatie mondiale multilatérale    D'importantes réalisations socio-économiques et des indicateurs prometteurs    CAC d'Annaba: lancement de la radiothérapie stéréotaxique pour la 1e fois en Algérie    Sommet arabe: les dirigeants arabes confirment leur participation    Triathlon/Championnat d'Afrique: l'Algérie décroche deux médailles    Le Conseil de la nation prend part à la réunion du Comité exécutif de l'UIP    Une délégation de cadres supérieurs de la DGSN se rend au siège de la Cour constitutionnelle    Codes communal et de wilaya: définir les responsabilités et les prérogatives des élus    Tlemcen: une encontre sur la société civile, la promotion du tourisme et la protection du legs culturel    Tenue mercredi à Alger de la 10e session de la Commission intergouvernementale mixte algéro-russe de coopération    Le développement sportif et les performances des JM d'Oran mis en relief    La Côte d'Ivoire veut récupérer Fofana    La tension monte d'un cran au Maroc    Rage: onze décès enregistrés en 2021    Foot (amical) Algérie-Nigeria: les Verts pour vaincre et convaincre    10 ans de prison ferme pour Anis Rahmani et Tahkout    Déclaration de politique générale du gouvernement: Renforcer les capacités du système national de défense    La chine donne son quitus    Un Palestinien assassiné par les forces d'occupation sionistes    L'Algérie soutient la candidature de la Palestine    Borne et les préoccupations de l'heure    Absurdité    «L'Algérie doit être construite par les algériens»    Que va faire l'Opep+?    Développement régional: La décentralisation comme clé de voûte    Industries: Priorité aux filières de substitution des importations    L'ESS sombre    Grosse inquiétude au Barça    On a évité le pire à El Bayadh    ASO Chlef: Des ambitions à la hausse    Efficacité des ressources et réduction de coûts de production: L'expertise allemande pour les PME algériennes    Démarrage timide dans la capitale    El Bayadh: Des tablettes pour 900 élèves du primaire    Cap Falcon : une femme morte et deux blessés graves dans une collision entre deux voitures    Campagne de dépistage à El Flay    El-Bayadh: Trois morts et un blessé grave dans un accident de la route    Onze ans de retard    De la marijuana à Zéralda    Le président Tebboune présente ses condoléances    Presse, amour et pouvoir    La pièce « Hna ou Lhih » participe    «C'est formidable d'échanger avec les lecteurs»    Des cadeaux attendrissants    Festival du théâtre amateur de Mostaganem: 35 troupes à la 53e édition    Il y a 60 ans était proclamée la République algérienne    Corruption: 10 ans de prison requis contre l'ex-wali de Skikda Fouzi Belhacine    «Gros» mots : les contre-chocs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vacances à la belle étoile
Camping, villégiature et randonnées dans la nature
Publié dans L'Expression le 11 - 08 - 2022

Très en vogue durant les années 1970-1980, le camping fait son grand retour en Algérie. Randonneurs et amoureux de la nature se donnent en effet le mot pour redécouvrir cette activité qui a fait le bonheur de tant d'Algériens, avant de sombrer dans le néant durant les années 1990. Fort heureusement, l'Algérie de 2022 affiche un visage bien plus joyeux, et offre la chance, à plus d'un, de redécouvrir les joies d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Autres temps, autres moeurs, dirions-nous, car aujourd'hui, les réseaux sociaux permettent de tisser un réseau de groupes d'amis prêts à l'aventure écolo. Facebook devient alors l'espace idéal pour organiser sorties et séjours en bord de mer ou en montagne. Les destinations sont d'ailleurs nombreuses à être proposées par des organisateurs de voyages autour du thème bivouac. Citons ces plages paradisiaques que des compatriotes découvrent par la magie du Web d'abord et ensuite par une immersion grandeur nature par la magie d'une tente. Bivouacs natures et petits campings familiaux et écolo sont désormais à la portée de tous, pour un séjour dans la nature en toute simplicité avec un minimum de confort.
Pour ceux qui font le choix d'une empreinte écologique minimale, des endroits féeriques, quasiment vierges, sans Wifi, ni électricité, invitent au dépaysement en laissant une bonne place au sauvage et aux activités de plein air.
Ces sites sont dénichés à travers une bonne partie de la bande littorale, notamment à
Aïn Témouchent, où, la plage «La guitare» garde jalousement sa beauté loin des fortes affluences touristiques ravageuses. Les eaux limpides, le sable fin et l'aménagement captivant de ses rochers en font un écrin unique pour les campeurs en quête d'éloignement.
Béni Haoua, «capitale» des bivouaqueurs
Le recours de nombreux Algériens au camping s'explique également par les prix exorbitants que pratiquent les propriétaires d'appartements et de maisons en bord de mer. La formule du bivouac séduit d'ailleurs de par sa simplicité et sa sobriété. Elle s'avère être l'option idoine pour de nombreux jeunes soucieux de leur liberté de mouvement. «Je campe avec des amis du côté de Ténès. Nous nous organisons en groupe et pouvons disposer à tout moment de notre autonomie de même que nous décidons nos choix culinaires», explique Hamza, un amoureux de la nature et du camping sauvage qui dit préférer le bivouac aux voyages organisés qui sont synonymes de certaines contraintes. Béni Haoua, à Ténès, dans la wilaya de Chlef, passe pour sa part pour être un camp incontournable des bivouaqueurs. Ces derniers peuvent y découvrir des merveilles, à l'instar de l'île de Haïzirt. À Béni Haoua, toute une plage vierge et isolée s'offre aux visiteurs. Ces derniers peuvent profiter de ses sources d'eau fraîche et potable. En famille ou entre amis, ils peuvent profiter d'une nature envoûtante dans une ambiance conviviale, et souvent autour d'un feu de camp.
Avant toute expédition, un approvisionnement en denrées alimentaires et autres victuailles s'impose à la halte la plus proche, souvent à Cherchell, lorsque le départ s'effectue aux environs de la capitale.
Une fois sur site, l'on procède à l'installation des tentes, avec le cas échéant une séance d'initiation au baba du bivouac aux néophytes. Au programme de la villégiature, baignades, bains de soleil et farniente. Pour les plus dynamiques, figure au menu, une randonnée pédestre hors des sentiers battus. Le soir venu, le campement voit l'allumage de l'incontournable feu de camp, avec la participation de tous. Le dîner peut quant à lui faire l'objet d'une préparation individuelle ou collective, selon l'humeur régnante. La soirée peut enfin être le prétexte d'un dîner au feu de camp, sinon de jeux de société ou encore d'échanges d'impressions et de souvenirs du jour entre camarades de camps.
La plage de Béni Belaïd, l'autre joyau
Rappelons donc que c'est l'espace bleu qui demeure le moteur principal de cette nouvelle activité qu'est le bivouac. Facebook permet en effet, par le truchement de posts de connaisseurs, de débusquer les pépites du littoral algérien, voire des montagnes algériennes. Aussi, l'est du pays, suscite-t-il l'engouement des touristes nationaux à l'âme de nomade bien trempée. Les internautes, apprennent de la sorte l'existence de plages inédites comme sorties tout droit d'un film d'Hollywood. La plage Oued Bibi, à Skikda, en est le parfait exemple. De l'avis des habitants de l'ex- Russicada, cette plage était à l'origine interdite à la baignade. A priori, elle aura fini par être apprivoisée par les campeurs et les amoureux de la nature qui en ont fait une destination de choix pour les bivouaqueurs. Telle une île vierge ou une plage perdue au bord de quelque océan, Oued Bibi offre à l'oeil des eaux d'un bleu turquoise, qu'effleure la langue d'une montagne avoisinante. Les sorties que proposent les organisateurs de voyages vers cet endroit paradisiaque incluent pour à peine cinq mille dinars, trois jours, dont deux nuitées à la fraîche, de break total. Un guide touristique est en outre disposé à fournir en informations et renseignements utiles sur la région aux plus curieux. Soirées spéciales barbecues et musicales gratifient les villégiateurs ravis par une nature qui leur offre l'hospitalité, loin du chahut des grandes villes.
Plus à l'est, la plage de Béni Belaïd, est l'autre joyau dont l'écrin est une langue maritime et un massif montagneux sur le littoral jijelien.
À l'instar de la plage Oued Bibi, celle de Béni Belaïd est une plage propre, vierge, belle, sublime, avec son sable blanc, elle est selon les connaisseurs, accessible par bateau.
Le bivouac se présente finalement comme une formidable alternative, faute d'infrastructure capable d'accueillir les jeunes et moins jeunes touristes nationaux. Autorités et professionnels du tourisme sont d'ailleurs conviés à apporter davantage d'informations, notamment en matière réglementaire concernant sa pratique et son encadrement.
Un été bien algérien
Rappelons que l'été 2022 connaît cette nouveauté de taille, à savoir l'ouverture des camps de vacances dans quelques communes côtières de la wilaya de Boumerdès.
L'expérience qui est déjà concluante sera assurément reproduite à travers d'autres wilayas du pays. Finalement cette saison estivale voit le grand retour de cette formule de vacances qui a fait le bonheur de nombreuses familles algériennes, à une certaine époque.
À mi-chemin entre le bivouac et l'hébergement en hôtel, la reprise du camping familial peut servir d'exemple pour la relance du bivouac, une activité qui suscite un grand engouement et capable de revaloriser la destination Algérie, auprès des familles algériennes de l'intérieur du pays et de la communauté algérienne établie à l'étranger.
Le département de Yacine Hammadi qui a convenu avec les walis des régions côtières du pays d'assurer toutes les facilitations pour la réalisation et la relance des campings familiaux, saura-t-il faire de même pour réhabiliter la pratique du bivouac? Gageons que oui, car l'été algérien n'en sera que plus beau.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.