La marche de Béjaïa violemment réprimée    Trois terroristes abattus à Benihemidane    Installation de la nouvelle chef de daïra    Dhouibi dément tout changement de cap    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    24 heures    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    Entre réforme set continuité    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Mouvement de protestation à la SNTF : Perturbation du trafic ferroviaire à partir de la capitale    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Démission de Ould-Abbès: Confusion au FLN    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Charef, ce “chouchou” de Saâdane
IL A ETE NOMME PREMIER ENTRAÎNEUR ADJOINT DE L'EN
Publié dans Liberté le 09 - 07 - 2003

Aussitôt installée à la tête de la sélection nationale après la démission de Georges Leekens, le directeur technique nationale, M. Rabah Saâdane, a fait appel à son ami de longue date et homme de confiance, Boualem Charef.
Celui qu'il considère comme son meilleur élève et le meilleur technicien qu'il a eu à former à l'ISTS est, encore une fois, appelé à la rescousse pour l'aider dans sa tâche à la tête de la sélection nationale de football. Charef est désormais, officiellement, le premier adjoint de Saâdane dans ce staff que Raouraoua veut intérimaire jusqu'à la nomination d'un entraîneur national, mais que d'aucuns pensent qu'il est parti pour durer. La proposition de Saâdane, évidente du reste pour tout le monde, en dépit de quelques spéculations, a vite reçu l'aval du boss Raouraoua.
Le choix de Saâdane répond donc à des convictions personnelles qui n'ont rien à voir, avouons-le, avec des critères professionnels d'expérience et de palmarès. C'est une question de confiance.
Saâdane a foi en la capacité de Charef d'instaurer une organisation appréciable autour des Verts quitte à mettre la main à la pâte en ce qui concerne les aspects tactiques pour lesquels Charef a toujours été critiqué.
Celui qui a été naguère sacrifié par le champion d'Algérie en titre devant les réticences de Aït Djoudi, vient de trouver grâce aux yeux du directeur technique nationale au nom d'une amitié de longue date.
Les échecs répétés de Charef au niveau des clubs et ses problèmes de communication avec les joueurs partout où il est passé n'ont pas pu décourager Saâdane qui s'avère un “sentimental” invétéré. Pourtant, s'il est vrai que le critère de confiance est tout à fait légitime quant à un choix du staff technique, il reste que celui du mérite doit être respecté.
Loin de nous l'idée de remettre en cause les compétences de Charef, mais il aurait été plus“correct” de la part de Saâdane de procéder d'abord à une prospection, une sorte “d'appel d'offres” sur la base de paramètres objectifs et professionnels. Un coach lâchait, hier, une phrase lourde de sens : “Franchement, il y a beaucoup d'entraîneurs algériens qui ont fait leurs preuves, qui méritent de rejoindre le staff de l'EN. Ils peuvent du moins postuler, mais pour la majorité, dès qu'ils ont su que c'est Saâdane qui fait le choix, ils savaient déjà que Charef était entré en lice. C'est évident et à la longue cela devient gênant.”
Autrement dit, quand Saâdane parle dans la dernière interview accordée à Liberté de valorisation des compétences algériennes, il ne pense visiblement qu'à Charef, le reste peut attendre... Dommage ! Et pour se rendre compte davantage que Saâdane n'a d'yeux que pour Charef, sachez qu'hier, lors de la réunion de la direction technique nationale, il lui a donné carte blanche pour la gestion de l'EN. “Je ne suis là que pour chapeauter le staff, c'est à vous de faire le boulot”, lui disait-il. Derrière ses lunettes opaques Charef acquiesçait. Bud Abbot et Lou Costellot du foot algérien veulent relever le défi.
S. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.