Real : Une provocation de Bale dans le vestiaire ?    JOURNEE NATIONALE DE L'ETUDIANT : Les universitaires dans la rue    La force tranquille du Hirak    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    Une série d'attentats déjoués    L'Iran joue l'apaisement    Déstabilisations cycliques    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Frifer se rapproche du CS Sfax    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    Ce sera à Sidi Moussa et à Doha    El Bahia prépare la saison estivale    Extension du réseau de gaz 400 nouveaux foyers raccordés    Hirak et ramadhan    Reprise dimanche des discussions sur la transition    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Rassemblement pour la libération de Louisa Hanoune    Le RCD dénonce une «chasse aux sorcières»    Peut-on croire encore au scrutin du 4 juillet ?    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Les salaires impayés aux joueurs estimés à plus de 50 millions dinars    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Echauffourées entre jeunes et policiers    Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Nomination de 4 nouveaux cadres    Flan de poulet    Oran : 25 blessés dans une collision entre un bus et une voiture    USM Bel Abbès – MCA : Victoire impérative pour rester en Ligue 1    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    Haï Snawber ex-Les Planteurs: Démolition d'une dizaine de nouvelles constructions illicites    Et si c'était la solution ?    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Baptême du feu pour Arkab!    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    Saisie de 5 quintaux de viande blanche avariée    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    6 civils tués lors d'un raid saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Je suis prêt à aider sur la conduite à tenir concernant l'avenir du pays"
Ahmed Benbitour lors de sa vente-dédicace à la librairie Point-Virgule
Publié dans Liberté le 22 - 04 - 2019

L'ancien chef de gouvernement, Ahmed Benbitour, était l'hôte de la librairie Point-Virgule sise à Chéraga, à l'occasion d'une vente-dédicace de ses deux ouvrages Radioscopie de la gouvernance algérienne et D'une lointaine oasis à la haute hiérarchie de l'Exécutif, retraçant son parcours politique, notamment son passage à la tête de l'Exécutif de 1999 à 2000.Mais plutôt que de prendre une tournure littéraire, le débat entre l'orateur et l'assistance a été consacré à l'actualité politique du pays. Economie, transition, ou encore les causes de l'état de déliquescence que vit l'Algérie depuis plusieurs années, ont été quelques-uns des axes de cette rencontre, où l'homme politique a égrené les maux et les remèdes qui seraient à même de relancer l'économie, de sortir de la crise, et des outils constitutionnels pour la préparation d'une élection libre et transparente.
Pour M. Benbitour, tant que les mêmes personnes politiques tiennent encore les rênes du pouvoir, l'Algérie est dans "un 5e mandat sans Bouteflika". L'application des articles 7 et 8 est une condition sine qua non pour rompre définitivement avec cet ancien système, qui se maintient en vie actuellement faute de réelles opérations à même de changer les rapports de force."À situation exceptionnelle, solutions exceptionnelles", a insisté l'orateur.Et de renchérir : "Si nous restons dans une lecture fermée de la Constitution nous n'avancerons pas. Tant qu'il n'y aura pas l'application des articles 7 et 8 pour mettre en place une période de transition afin d'avoir des conditions adéquates pour la préparation des élections, cela ne marchera pas." Avant d'arriver à cette étape, encore faut-il désigner des représentants du mouvement populaire. "La rue commence à avoir chaque semaine un peu plus de poids dans le changement des rapports de force", a déclaré M. Benbitour avant d'ajouter : "Je donne pour exemple l'expérience de Tunis et du Caire.
La rue n'avait pas de leadership, elle a réussi à faire sortir Moubarak et Ben Ali mais n'a pas réussi à créer un changement parce qu'elle n'avait ni programme ni leadership." Si le même schéma est suivi en Algérie, prévient-il, "on risque d'être dans une situation de rapport de force et même si elle évolue en faveur de la rue, ça ne marchera pas si elle n'a pas d'objectifs précis".
Dans ce sillage, et répondant à la sollicitation d'un membre de l'assistance afin de se présenter au nom du peuple, Benbitour précisera qu'il veut uniquement "éclairer et aider sur la conduite à tenir face à ce qui attend l'Algérie". "Je suis prêt à aider, mais je ne cherche pas de poste et ne veux prendre la place de personne."

Yasmine Azzouz


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.