Le Tribunal militaire de Blida rejette la demande de libération provisoire de Louisa Hanoune    Le Barça n'avait jamais laissé le Real aussi loin derrière    CRISE POLITIQUE EN ALGERIE : Gaïd Salah insiste sur la tenue de la présidentielle    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Le procès d'Ali Haddad reporté    En bref…    Juventus : Allegri donne la raison de son départ    Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    Constantine et Skikda : Les universitaires célèbrent le 19 Mai dans la rue    Les étudiants marchent dans des rues quadrillées    EXAMENS DE FIN D'ANNEE A MASCARA : Plus de 45.000 candidats face aux épreuves    Les pharmaciens d'officine protestent    Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    Bélaïd et Sahli aux côtés d'une pléthore de plaisantins    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    L'appui de Benflis    Quelques vérités bonnes à dire    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Appel à un dialogue "franc" avec l'institution militaire    ACTUCULT    Les antiquités en péril recherchent désespérément un nouveau musée    Tajine malsouka au poulet    Cheveux d'ange au miel    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Les joueurs en grève    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Gaïd Salah peaufine sa réponse    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Il faut le protéger ainsi que tous les innocents"
Smaïl Lalmas au sujet de l'arrestation d'Issad Rebrab
Publié dans Liberté le 25 - 04 - 2019

Smaïl Lalmas, économiste et activiste politique, a dénoncé, hier, le traitement réservé au président du groupe Cevital, Issad Rebrab.
"Pour son âge et au nom de la présomption d'innocence au moins, il aurait pu bénéficier d'un meilleur traitement. Il n'était pas en fuite et s'est rendu de son plein gré à la brigade de la gendarmerie. Il faut le protéger comme on doit protéger tous les innocents", estime Smaïl Lalmas, invité du Forum de Liberté, dans sa nouvelle édition d'hier. Cette arrestation suscite en tout cas plusieurs questions, dont celle de sa proportionnalité par rapport au reproche qui pèserait sur Issad Rebrab. Ce dernier "doit répondre aux faits qui lui sont reprochés, mais il ne faut pas en faire une cible", a indiqué l'invité de Liberté. Issad Rebrab "ne doit pas subir un traitement arbitraire et discriminatoire", a-t-il souligné. "Il ne faut pas non plus en faire un moyen de division et un alibi pour affaiblir cette révolution des Algériens", a indiqué Smaïl Lalmas, qui s'est illustré ces dernières semaines par ses positions politiques, très en phase avec les revendications du peuple algérien qui, depuis dix semaines, manifeste sans relâche aux fins d'en finir avec le clan des Bouteflika et offrir au pays un meilleur avenir. Pour Smaïl Lalmas, la mise sous mandat de dépôt du président du groupe Cevital ne pourra jamais être cette carte qui pourra diviser les Algériens. "Il faut que nous restions unis car la révolution est venue pour nous unir, non pas pour nous diviser", pense-t-il, croyant dur comme fer que cette carte du régionalisme n'est plus capable de tuer cet élan de patriotisme et ces ambitions pour une meilleure Algérie qui animent les foules depuis le 22 février dernier. "Je suis désolé pour Issad Rebrab et pour tous les innocents", regrette Smaïl Lalmas. Il faut par-dessus tout, selon lui, protéger le groupe Cevital qui, de par sa contribution à la fiscalité, les emplois qu'il crée et les projets réalisés et d'autres en attente de réalisation, est un patrimoine qui appartient à l'économie et à la société algérienne. Le groupe Cevital est le premier exportateur hors hydrocarbures et le deuxième exportateur algérien après Sonatrach. Smaïl Lalmas appelle à cesser ce traitement disproportionné réservé à l'arrestation d'Issad Rebrab, car de nature à nuire au groupe Cevital et à sa réputation et à inquiéter, par là même, ses clients et ses partenaires ainsi que les milliers de familles qui se nourrissent grâce aux emplois qu'il offre. Pour rappel, Issad Rebrab s'est rendu à deux reprises à la brigade spécialisée de la Gendarmerie nationale, à l'issue desquelles il a été entendu par le procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed et placé sous mandat de dépôt par le juge d'instruction. Le président du groupe Cevital est envoyé en prison sur la base d'un simple soupçon de "surfacturation et de fausse déclaration", impliquant l'importation de la machine EvCon, un prototype unique au monde, une affaire pourtant jugée en faveur de Cevital par le tribunal de Boudouaou (Boumerdès).
Ali Titouche


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.