Amar Tou devant le juge d'instruction près la Cour suprême    L'ancien ministre des Finances Karim Djoudi placé sous contrôle judiciaire    Souscripteurs des programmes LPA et LSP : Unis pour le départ de la «mafia de l'immobilier»    Ouverture de la saison estivale à Jijel : Près de 30 kilomètres de plages surveillées    Plaidoyer contre la détention préventive    La société civile décline sa feuille de route    La gêne manifeste du gouvernement suisse    Hong Kong suspend le projet de loi    Derniers réglages avant le Kenya    El-Hennani confirme : «ma démission est irrévocable»    Allik et Amrani restent    Zoubir Kerraz dit «Tereza» n'est plus    Le groupe Haddad obligé de faire des concessions financières    La preuve de la «généralisation de la corruption»    La fraude empoisonne le baccalauréat    Près de 100 chasseurs bénéficient d'un stage à Mila    Sachez que…    Secousse tellurique de 3,5    Les médecins généralistes pour soutenir les experts psychiatres    ACTUCULT    Pressions sur un imam pro-mouvement du 22 février    La révolution du 22 février intéresse les Français    Gala de charité au profit d'un enfant malade à Aït R'zine    Mouloudia d'Alger : Djabou au Doyen, c'est fait    MO Béjaïa : Adrar négocie avec Bouzidi    Oued Zhor (Jijel) : Le pillage de sable défigure un joyau de la côte    Pour une nouvelle feuille de route dans le cadre des ODD    Abu Dhabi se trouve un pied à terre au Niger    Le temps judiciaire et le ton politique    L'autre transition dont personne ne parle    Première partie : Naissance de la CAF et de la CAN    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    «Faire découvrir au public ce riche patrimoine du Gharnati, Sanaa et El Malouf»    Afin de saluer les décisions de la justice contre la corruption : Marches à travers les wilayas du pays    Improvisation économique à des fins politiques : Industrie de pseudo-montage automobile    Pour poursuivre les corrupteurs : Les services judiciaires aux taquets    Chine VS Etats-Unis : Pékin pourrait-il se servir des obligations américaines comme d'un moyen de pression ?    Ouvrant un nouveau chapitre de la coopération internationale : Xi et Poutine engagent les liens bilatéraux dans une nouvelle ère    Malgré le soutien du pétrole Les place européennes finissent en petite hausse    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    Solution de la crise en Libye: Les pays voisins préoccupés et insistent sur le dialogue    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Abdelkader El Gouri élu    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nette diminution des cas en 2018
PiqÛres scorpioniqueS à Naâma
Publié dans Liberté le 20 - 05 - 2019

Pas moins de 1298 personnes, dont 745 de sexe masculin, ont été victimes d'envenimation scorpionique ayant causé trois décès en 2018 dans la wilaya de Nâama, soit une nette diminution des cas de piqûres recensées en 2017, où il a été enregistré 1438 cas de piqûres scorpionique, dont 617 femmes et un total de trois décès. Quant au taux d'incidence, il a été estimé à 46 053 pour 100 000 habitants en 2018 et 55 023 pour 100 000 habitants en 2017. Selon les chiffres communiqués par la direction de wilaya de la santé et de la population, il ressort qu'en 2017, 969 envenimations ont touché la tranche d'âge des 15-49 ans, suivie de celle des 16-45 ans avec 266 cas de piqûres et 203 cas pour les plus de 50 ans.
Pour ce qui est de l'année écoulée, le service de la prévention de la DSP a dénombré 770 cas d'envenimation ayant touché les 15-49 ans, 248 piqûres pour les 5-14 ans et 195 cas pour les plus de 50 ans. S'agissant de la disponibilité d'antidote sérum (antiscorpionique) dans les différentes structures de santé de wilaya, il est fait état que sur un besoin de 4900 doses, seule une quantité de 340 doses a été réceptionnée au titre de l'année 2019. Dès lors, la DSP a rappelé que 1518 doses de sérum antiscorpionique sur les 1650 réceptionnées ont été consommées en 2017, comparativement à l'année 2018 durant laquelle 1348 doses d'antidote ont été consommées sur les 2000 ampoules de sérum antivenimeux.
En ce sens et pour une meilleure protection des citoyens de cette région steppique et à vocation pastorale surtout à l'approche de la saison des grandes chaleurs, une réunion du conseil de l'exécutif présidé par le wali Mohamed Hadjar a été tenue récemment, lors de laquelle une série de mesures préventives de lutte contre ce fléau ont été prises. Il s'agit du renforcement des structures de santé et de soins de proximité, notamment dans les zones éparses, par des médecins et personnel paramédical, en sus de l'enlèvement des dépôts solides et des gravats entreposés à proximité des zones urbaines.
À ce propos, il a fait observer l'importance de l'hygiène près des domiciles et l'organisation des opérations de volontariat toutes les fins de semaine pour la collecte et l'éradication des scorpions ainsi que l'élargissement de l'éclairage public et l'amélioration de sa qualité (LED) pour l'ensemble des quartiers des communes de la wilaya. Tout en appelant à une vigilance accrue, le wali a aussi mis l'accent sur l'information et la sensibilisation des citoyens d'aller directement vers les établissements sanitaires (salles de soins) les plus proches et éviter le déplacement vers l'EPH qui peut causer des risques.

A. BOUSMAHA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.