Le juge demande un complément d'enquête    Tergiversations au Conseil de la Nation    La situation s'améliore nettement à Alger    L'Algérie perd 2 milliards de m3 de gaz à l'exportation    «Le Maroc doit tirer les leçons de son arrogance»    Décès de l'ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi    Le premier couac du projet de Anthar Yahia    Le président de la CAF Ahmad Ahmad suspendu cinq ans    Le choc USMA-ESS fixé à samedi prochain    LDC : Le programme de ce mardi    Saisie de plus de 7 kilos de drogue    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Achèvement des travaux de réfection de la salle de cinéma Ifriqia    L'association El Mostakbal entame la formation des encadreurs des bibliothèques communales    Le gouvernement guinéen interdit les manifestations    Le Soudan veut modifier la méthode des négociations    L'Université russe des relations internationales organise une conférence sur la lutte du peuple sahraoui    Le procès Benfisseh reporté au 7 décembre    Le procès de l'ex-wali Bouderbali Mohamed reporté au 7 décembre    L'Opep et ses alliés pourraient réajuster leurs accords    Djerad annonce des mesures pour assurer l'approvisionnement en eau    L'héritage    Les non-dits    Les Sanafir recevront le WAT à Benabdelmalek    7 conseils pour vaincre la fatigue matinale de façon naturelle    Les habitants pris au dépourvu    Plus de 10 700 dossiers pour 848 logements    Semaine mouvementée pour les hirakistes d'Oran    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Un taux de participation provisoire entre 38 et 40%    "Entendez-vous dans les montagnes..." de Maïssa Bey traduit en italien    "Mes peintures sont une invitation au voyage"    Sessions de formation théâtrale au profit des jeunes Casbadjis    Cité des 1046 logements (Douéra) : Dégradation et absence d'entretien    Chetaïbia (Ouled Chebel) : Absence de structures sportives    Béchar : Cap sur le reboisement    A l'initiative de l'ambassade des Pays-Bas: Lancement du programme «Orange Corner» destiné aux startups    L'INVICIBILITE DU TEMPS    120 employés de la Santé décédés du Covid    EHU 1er Novembre: 60 malades du Covid-19 en soins intensifs ou en réanimation    Gestion des risques majeurs: Une nouvelle loi en préparation    Rahabi s'attend à une relance du processus politique    Le "ministère de la Santé n'a pas le pouvoir de prendre cette décision"    1.005 nouveaux cas et 19 décès    Affaire contre le quotidien El Watan: demande d'une enquête complémentaire    L'Organisation des Moudjahidine qualifie Macron de ‘'menteur''    Décès de l'ancien ministre de la Communication Abderrachid Boukerzaza    Le procès en appel de Tliba reporté au 29 novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Etat engagé dans trois procédures d'arbitrage international
Différends avec des investisseurs économiques étrangers
Publié dans Liberté le 23 - 02 - 2020

L'Algérie est engagée actuellement dans trois procédures d'arbitrage international avec des investisseurs étrangers, a fait savoir, hier lors de la journée d'information sur "le rôle de l'Etat dans l'arbitrage international d'investissement", la représentante du cabinet d'arbitrage international Shearman & Streling,Me Maude Lebois, un cabinet qui défend les intérêts de l'Algérie depuis plus de trois décennies.
"La première procédure implique l'Etat algérien avec un investisseur espagnol dans le secteur du BTP. La deuxième a été introduite par un investisseur suisse dans le secteur des transports et la troisième a été introduite par des investisseurs émiratis dans le secteur des travaux publics", a-t-elle détaillé. Selon elle, certains investisseurs profitent des failles des traités conclus par les pays pour introduire des moyens de pression à l'encontre de l'Etat concerné par ces traités.
"Cependant, en regardant les onze procédures introduites contre l'Etat algérien, on constate que l'Etat a mis en place les mesures qu'il faut pour se protéger", a souligné Me Lebois, rappelant que "l'Algérie a connu de belles victoires juridiques à l'encontre d'investisseurs étrangers s'épargnant le paiement de plus de 22 milliards de dollars", notamment lors d'un arbitrage l'ayant opposée à un investisseur égyptien dans les télécommunications.
L'intervenante a également indiqué que l'Algérie a conclu plus de 40 traités internationaux pour promouvoir les investissements (IDE). Cela a créé un intérêt économique pour le pays mais permis en outre aux investisseurs d'introduire des actions à l'encontre de l'Etat "quand ils estiment qu'ils n'ont pas été traités de façon juste et équitable", a-t-elle expliqué. Intervenant dans les débats, le directeur de la coopération au ministère des Finances, Ali Bouhraoua, a plaidé en faveur de la revue des accords économiques du pays afin d'adapter certaines de leurs dispositions pour protéger les intérêts du pays.
"D'autres pays de la région connaissent plus de différends allant vers l'arbitrage international. Cependant, il faut revoir nos accords économiques pour protéger et sanctuariser les intérêts de l'Etat algérien", a-t-il estimé.
Il s'agit, selon le représentant du ministère, "de trouver un point d'équilibre entre l'intérêt du pays et l'objectif d'attirer les investisseurs étrangers créateurs de valeur ajoutée", expliquant que "ceux-ci ont besoin d'être sécurisés sur les plans juridique et économique".
De plus, parmi les recommandations soumises par les intervenants, celle consistant à améliorer la coordination entre les différents ministères "afin de s'assurer que tous les documents relatifs à une affaire sont collectés dans des délais brefs et que tous les ministères parlent d'une seule voix face aux investisseurs".

APS/R. N.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.