Constitution: Une large révision de lois essentielles en perspective    Le délai de dépôt des comptes sociaux prorogé au 30 novembre    Investissement: «L'instabilité législative, une entrave majeure»    Energies renouvelables: Des réformes sont nécessaires    Le syndrome libanais    Deux ou trois réflexions après l'attaque au couteau de Paris    Compétitions sportives: Tebboune ordonne la reprise    Football à l'Ouest: Les clubs dans un labyrinthe    Hormis les pneumologues, les réanimateurs et les généralistes: Les médecins spécialistes affectés à l'hôpital de Haï Nedjma rejoignent l'EHU    Skikda: 40 conteneurs de carburant saisis, l'exportateur écroué    Laghouat: Deux morts et un blessé dans un carambolage    HUMEURS PREFABRIQUEES    Bekkat Berkani s'exprime à nouveau    Yasmine Moussous, 1re Algérienne à recevoir une dose    Alger et Tunis attachés à la solution politique    Koweït: le prince héritier Nawaf al-Ahmad al-Sabah nommé nouvel émir    Inondations: l'Algérie octroie un don de 500 tentes au Niger    Nécessité d'accompagner le renouveau des arts de l'oralité    Journée mondiale contre la rage: vers l'élimination des décès d'ici à 2030    Real Madrid: Jovic vers la Serie A ?    El Guergarat : la MAP attribue une fausse déclaration au SG de l'ONU    Covid-19: 155 nouveaux cas, 101 guérisons et 7 décès    La commission des affaires juridiques examine la demande du ministre de la Justice    Référendum sur la Constitution : l'ANIE fixe les critères de la campagne électorale    CONSEIL DE LA NATION : Zeghmati présente le projet de Code de procédure pénale    Benabdi, nouvelle recrue    Guemroud signe pour 2 ans au CSC    PSG : Thiago Silva allume Unai Emery    Barcelone : Koeman aurait un plan pour recruter une pépite de Guardiola !    Tassili Airlines dément le prétendu accident de l'un des ses avions    "Les émirats ont fait pression concernant l'emblème amazigh"    Larbi Ouanoughi a fait long feu    Guerre ouverte entre l'Arménie et l'Azerbaidjan    Six nouveaux Saoudiens inculpés en Turquie    «Notre rôle est de prévenir et combattre la corruption»    Un nouveau médicament biosimilaire fabriqué en Algérie    Les robes noires en grève à partir de demain    «Le projet de Constitution profite aux laïcs»    Un faux «cadre supérieur» neutralisé    Scénarios possibles et choix difficile    Le député démissionnaire de Béjaïa, Khaled Tazaghart, condamné à un an de prison ferme    Ces détenus oubliés du hirak    Réalités du présumé différend arabo-berbère (3e partie et fin)    Des voix s'élèvent pour naturaliser le héros algérien    Entre "amour divin" et détermination de femmes sahraouies    "Réalisations dans le théâtre algérien : questionnements, réflexions et enjeu"    FUITE EN AVANT    «Loukan», le mot-clé de la réussite    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ
DIRECTION DE LA CULTURE DE LA WILAYA DE BEJAIA
Publié dans Liberté le 11 - 08 - 2020

Un fonctionnaire de la direction de la culture de la wilaya de Béjaïa, chargé de la gestion de la page Facebook de l'institution, vient de faire les frais d'une publication qui a suscité une vive polémique dernièrement sur les réseaux sociaux. Dans cette publication postée le 3 août dernier, l'administrateur de la page officielle de son organisme employeur n'a fait que partager une contribution d'un chercheur universitaire rappelant certaines vérités historiques contenues dans les ouvrages du célèbre historien maghrébin Ibn Khaldoun.
À vrai dire, ce qui a déclenché un tollé général sur la toile est ce fameux rituel qui demeure ancré dans certaines régions du pays, notamment chez les Chaouis, qui consiste à se passer la peau du mouton de l'Aïd sur le visage. Un mystérieux rituel qui tire son origine, selon la légende populaire, de l'histoire de la conquête du Maghreb par les Arabes. Ladite publication en question établit une corrélation entre cette légende et les batailles entre les troupes de Koceila et celle de Okba Ibn Nafaâ, présenté comme "conquérant", voire "envahisseur", rappelant la défaite cinglante de son armée face aux soldats berbères menés par le prince Aksel (Koceila) qui tua le chef de la conquête musulmane aux environs de 62 de l'hégire (683-684 après J.-C.), dans la région de Biskra.
La levée de boucliers des "Arabo-musulmans" contre les responsables de la direction de la culture de la wilaya de Béjaïa a poussé la ministre Malika Bendouda à réagir. Cette dernière a aussitôt demandé des explications au directeur de la culture de Béjaïa, lequel ne tardera pas à prendre des mesures disciplinaires à l'encontre de l'administrateur de la page Facebook de la même institution.
En effet, devant le tollé général, le directeur en question, Omar Reghal, s'est vu contraint de rectifier le tir, en postant deux "mises au point" sur la même page officielle de son institution. Instruit par la ministre de la Culture à l'effet d'apporter des éclaircissements sur cette affaire en vue de prendre des mesures qui s'imposent, M. Reghal affirme qu'il s'agit d'"une simple maladresse" et "un manque de vigilance" de la part de l'administrateur de la page qui n'aurait pas pris le soin de vérifier la portée de sa publication. Une "maladresse" qui lui a valu, faut-il le souligner, un blâme. Outre la sanction disciplinaire qui lui a été infligée, ce dernier a été déchargé de cette fonction, la gestion de la communication étant confiée à un autre fonctionnaire, a-t-il ajouté.
Ménageant la chèvre et le chou, il notera que "nous n'avons aucunement l'intention de porter atteinte à la mémoire de ces deux symboles de l'histoire de notre pays. Le prince berbère Aksel (Koceila) et Okba Ibn Nafaâ sont des valeureux fils de l'Algérie unie et fière de son identité fondée sur le triptyque arabité, islamité et amazighité". Néanmoins, la "mise au point" de M. Reghal n'a pas manqué d'essuyer de vives critiques des internautes.


K. O.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.