Les facteurs dopants    Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication    Tlemcen: Un projet pour sécuriser l'alimentation en eau    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    Ligue des champions d'Europe: Le Real en danger à Milan    LFP - Ligue 1: Les prémices d'une saison charnière    RC Relizane: Le ciel s'assombrit sur le Rapid    Non-respect du confinement: Près de 4300 véhicules mis en fourrière en une semaine    Marché illicite des véhicules des Castors: Des espaces squattés libérés en attendant le transfert vers le marché d'El Hamri    Les laboratoires veulent porter plainte contre l'association des consommateurs: Polémique sur les prix des analyses médicales    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    Le tourisme grand perdant    1.133 nouveaux cas, 649 guérisonset 15 décès    6 morts et 19 blessés en 24h    Lancement fin novembre des travaux de réalisation de 140.000 logements    Macron provoque la tempête !    LDC : Séville se qualifie comme Chelsea pour les huitièmes    L'Algérie, un "élément clé" dans les régions africaine et méditerranéenne    Réunion de Djerad avec les walis: la situation sanitaire et l'approvisionnement en eau potable au menu    Pétrole: la demande mondiale atteindra près de 104 millions b/j d' ici 2025    Le report de plusieurs affaires pénales intervient à "la demande de la défense des accusés"    Sahara Occidental : Convergence des positions russe et algérienne    DEPUIS L'APPARITION DU CORONAVIRUS : Décès de 120 employés de la Santé    MOSTAGANEM : La Conservation des forêts retient un objectif de plus 300.000 plants    STRESS HYDRIQUE : Des mesures urgentes pour assurer l'approvisionnement en eau    Karim Tabbou répond à Emmanuel Macron    Foot / Ligue 1 (2020-2021) : Medouar prône l'union pour réussir une saison "exceptionnelle"    Fin de l'AP-OTAN avec la participation d'une délégation de l'APN et du Sénat    Tergiversations au Conseil de la Nation    Le premier couac du projet de Anthar Yahia    Le président de la CAF Ahmad Ahmad suspendu cinq ans    Le juge demande un complément d'enquête    Saisie de plus de 7 kilos de drogue    Décès de l'ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi    La situation s'améliore nettement à Alger    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Achèvement des travaux de réfection de la salle de cinéma Ifriqia    L'association El Mostakbal entame la formation des encadreurs des bibliothèques communales    Semaine mouvementée pour les hirakistes d'Oran    Un taux de participation provisoire entre 38 et 40%    Le gouvernement guinéen interdit les manifestations    Le RAJ exige l'abandon des poursuites contre ses militants    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Le procès Benfisseh reporté au 7 décembre    "Entendez-vous dans les montagnes..." de Maïssa Bey traduit en italien    "Mes peintures sont une invitation au voyage"    Sessions de formation théâtrale au profit des jeunes Casbadjis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les travailleurs sans salaire depuis dix mois
Projet 1 500 logements AADL à Draâ El-Mizan
Publié dans Liberté le 24 - 10 - 2020

Les travailleurs chinois employés par l'entreprise en charge de la réalisation du projet des 1500 logements AADL à Drâa El-Mizan (sud de la wilaya de Tizi Ouzou) sont en grève illimitée depuis près d'un mois, a-t-on appris de sources proches de ce projet, en précisant que ces ouvriers ont décidé de passer à cette action radicale en raison du non-versement de leurs salaires depuis dix mois.
Ainsi, depuis plus d'un mois, tout est bloqué. "C'est la première fois que ces expatriés chinois décident d'arrêter les travaux. Ils ont attendu que l'entreprise leur verse leurs salaires. En vain", a confié cette source, soulignant que l'AADL aurait pourtant réglé toutes les situations financières que lui réclame l'entreprise chinoise. Les grévistes campent toujours sur leurs positions et exigent le paiement des dix mois d'arriérés de salaire avant de surseoir à leur mouvement de grève, ajoute encore la source.
Plusieurs rencontres ont été organisées entre eux et leurs patrons sans qu'un compromis soit trouvé, a-t-on appris sur place. Tout récemment, ils ont même décidé de ne laisser aucun responsable entrer dans la base de vie, bloquant ainsi totalement ce projet qui, tout comme de nombreux autres, risque de traîner plusieurs autres années avant qu'il ne soit livré aux souscripteurs qui attendent leurs logements depuis déjà 2013. À signaler qu'à cause du manque d'effectifs et de moyens, ce projet lancé en 2018 accuse déjà un retard considérable et, a-t-on constaté sur place, les travaux du chantier n'ont pas connu d'avancement notable.
Seuls quelques blocs sont jusque-là sortis de terre. Les autres sont quasiment au stade des terrassements. Selon notre source, l'entreprise n'a pas engagé les moyens nécessaires pour mener à bien cet important projet. "Au départ, il y avait environ quatre-vingts Algériens contractuels. Il n'en reste qu'une dizaine sous contrat", a-t-elle affirmé, précisant qu'en raison de la crise sanitaire, la plupart des travailleurs sont mis au chômage technique.
"Nous ne recevons que le salaire de base. Pourtant, lors d'une réunion tenue bien avant cette crise, en présence du directeur de l'agence régionale de l'AADL, des autorités locales, de l'inspecteur du travail, il a été convenu que l'entreprise renforce son chantier et même recruter davantage d'Algériens.
Mais, au contraire, même les travailleurs dont les contrats ont expiré n'ont pas été remplacés alors que le cahier des charges exigeait un nombre plus important de travailleurs. Est-ce qu'on peut réellement livrer 1500 logements dans les délais avec seulement 80 travailleurs ?", s'est interrogé un employé de cette entreprise, venu réclamer son salaire de base du mois d'octobre.

O. Ghilès


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.