Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    La militante sahraouie Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    Alors que la défense d'Oultache évoque un tir mortel d'une tierce personne : La partie civile s'interroge sur les commanditaires de l'assassinat de Tounsi    30 000 comprimés de Lyrica et 300 millions de cts à bord d'une 4×4 à El Tarf    À qui distribuer les bons points ?    L'Opep+ affole les banques d'affaires    L'Algérie enregistre un net progrès en 2020    La rencontre fédérale a failli dégénérer    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Une lettre du Président sahraoui adoptée comme document officiel    Qui s'y frotte s'y pique    Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires    La violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu "met à nu son échec cuisant"    Résultats    Boudaoui forfait face à la Zambie et au Botswana    Sous haute tension    Zetchi, réhabilité, ira à Rabat    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    Imposante mobilisation à Alger    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Près de 600 millards pour une centaine de zones d'ombre    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    Le court métrage algérien Mania primé    APLS: poursuite des attaques contre les forces d'occupation marocaine    Ligue 1 (16e j): l'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Tlemcen: Les directeurs des services agricoles recadrés    El Tarf: Sensibilisation des agriculteurs sur la protection des arbres fruitiers    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Côte d'Ivoire et Zambie en amical    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des capacités supplémentaires de 310 000 mbj d'ici à 2024
Industrie nationale de raffinage
Publié dans Liberté le 14 - 12 - 2020

L'Algérie augmentera ses capacités de raffinage "d'environ 310 000 barils par jour (mbj) d'ici à 2024", selon le dernier rapport de GlobalData, un organisme de référence reconnu dans la collecte et l'analyse de données dans de nombreux secteurs, dont l'énergie.
Cet apport en raffinage provient de trois plateformes de traitement de brut en projet, à savoir "Hassi Messaoud III, Biskra et Tiaret", selon la même source. Ce supplément en raffinage devrait permettre au pays de contribuer à hauteur de "15% à la croissance des capacités de raffinage en Afrique", y est-il indiqué.
Le rapport révèle, par ailleurs, que les capacités de raffinage dans le continent devraient augmenter "d'environ 55% d'ici à 2024".
"Sur le total des ajouts de capacité dans la région, y est-il mentionné, 2 millions de barils par jour devraient provenir de projets déjà planifiés, tandis que le 0,1 million de barils par jour restants devrait provenir des extensions de plateformes existantes et opérationnelles."
Selon ce rapport, en 2019, la capacité totale de raffinage en Afrique était de l'ordre de "3 712 millions de barils par jour". "L'Egypte, l'Algérie, l'Afrique du Sud, le Nigeria et la Libye sont les principaux raffineurs, représentant plus de 78,3% de la capacité totale de raffinage de la région", est-il noté dans le document.
"Le Nigeria, gros producteur de pétrole à l'échelle de l'Afrique, est susceptible d'apporter 1,5 million de barils par jour aux capacités de raffinage sur le continent d'ici à 2024", y est-il précisé.
Il s'agit d'un volume important comparé aux capacités d'autres pays d'Afrique, y compris le nôtre. Avec la mise en service des raffineries de Hassi Messaoud III, de Biskra et de Tiaret à l'horizon 2024, les capacités de raffinage de pétrole en Algérie devraient atteindre 40 millions de tonnes/an.
En résumé, la réhabilitation des raffineries de pétrole et l'installation de nouvelles plateformes de traitement de brut devraient permettre de renforcer les capacités nationales de production et de ne plus importer de carburant. Cela semble simple en théorie.
Car, dans la pratique, le moteur de développement du raffinage a eu des ratés et n'a pas atteint la pleine puissance sur plusieurs sites, à commencer par celui d'Augusta, en Italie. Aussi, le pays continue toujours d'importer du carburant. Il y consacre 2 millions de dollars par an.

Youcef SALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.