Zetchi: «On continue de travailler dans la sérénité et le calme»    Des milliers de citoyens ont marché hier à Bouira : « Nous irons jusqu'au bout »    Repentez-vous, avant qu'il ne soit trop tard !    Béjaïa : Le mouvement reprend ses repères    FATria: Salah Ouanes réélu pour un deuxième mandat    Des spécialistes mettent en garde contre la prévalence croissante de l'obésité au sein de la société    Coronavirus: 187 nouveaux cas, 152 guérisons et 5 décès    Saisie de plus d'un quintal de cannabis    Le Baiser et la morsure aux éditions Casbah :Yasmina Khadra se livre et délivre    Assassinat de Ali Tounsi: Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Manchester City: Mahrez lance les hostilités avant le derby contre Man U !    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    Saadi: l'organisation d'élections locales et législatives le même jour difficile sur le plan pratique    OPEP+: maintien des volumes, l'Arabie saoudite prolonge ses coupes, la Russie et le Kazakhstan épargnés    Annaba: une délégation sahraouie pour évoquer l'évolution de la situation au Sahara occidental    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Terrorisme et déchéance de la nationalité    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Améliorer d'abord les conditions de vie    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Tebboune reçoit les présidents de trois partis politiques    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    La mafia du foncier dénoncée    L'Algérie tend la main à sa diaspora    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La commune se tourne vers les marchés couverts
Lutte contre le commerce informel à Oran
Publié dans Liberté le 20 - 01 - 2021

Le commerce informel sera la prochaine cible des équipes mixtes communales qui devront investir les quartiers pour mettre fin à ces pratiques.
Trente-deux marchés couverts, dont trois sont désaffectés, existent à travers la commune d'Oran, et les marchés les plus en vue sont ceux de la Bastille, de Sidi Okba (M'dina J'dida), d'El-Hamri ou encore d'Eckmühl, avec celui de Souk El-Kettane, où certains commerçants y travaillent sans registre du commerce ou une carte d'artisan. C'est ce qui ressort entre autres d'une réunion qui s'est tenue, lundi dernier, au secrétariat général de l'APC d'Oran, en présence des présidents de la commission de régularisation, Abed Mouad, de la santé, Affif Bensoltane, du directeur de la division des affaires économiques (DAE), Azziz Abdelwahed, et des représentants de la daïra d'Oran, de la DCP et de l'UGCAA.
Parmi les décisions importantes prises, la création d'une commission de contrôle, répression, saisie et organisation des marchés avec l'apport d'autres structures étatiques, dont la Protection civile et les services de sécurité. La première sortie sur le terrain de cette commission devra se faire la semaine prochaine, selon une source communale. L'urgence étant de réglementer les marchés couverts et de mettre fin à la prolifération des espaces de vente informels qui squattent un peu partout l'espace public.
Il faut également savoir que, selon Abed Mouad, "on trouve 30% des produits périmés dans notre commune et ailleurs dans les marchés de la wilaya d'Oran. Il faut combattre ce fléau qui n'a que trop duré et qui représente un danger pour la santé du citoyen". Ainsi, le commerce informel sera la prochaine cible des équipes mixtes communales qui devront investir les quartiers pour mettre fin à ces pratiques. "On doit s'attaquer aux marchés dans un premier temps, alors qu'un travail se fait actuellement au sein de la division économique de l'APC d'Oran pour assainir les locaux et répertorier les stands inoccupés", avait affirmé, auparavant, Mouad Abed.
Ces marchands seront invités à se conformer à la légalité et à occuper les stands des marchés couverts, autrement "on passera à l'action", prévient-il. Outre le fait de se soustraire aux impôts et au contrôle de la qualité de leurs produits, ces marchés informels privatisent les voies publiques et procèdent à des raccordements illicites sur les poteaux électriques pour pouvoir travailler la nuit.
Pour sa part, Azziz Abdelwahed a évoqué le sujet du recouvrement et de la nouvelle convention des prix de location que les commerçants n'ont pas encore signée. Il a ajouté que les commerçants n'aiment plus travailler dans les marchés couverts et préfèrent de loin l'informel, alors que pas mal de marchés sont vides, à l'exemple de celui de Michelet. L'autre point soulevé a trait à l'abattage clandestin. Pour rappel, le seul abattoir communal d'Oran a vu sa clientèle faiblir à cause de la nouvelle taxe d'abattage décrétée en date du 26 juillet 2019 au JO n°44. Il s'avère que les abattoirs privés ne suivent pas le prix de la taxe fixée, mais pratiqueraient des prix inférieurs.
SAID OUSSAD


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.