«Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    Liste contestée    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    Préparation des JO de Tokyo 25 athlètes en stage à Bordj-Bou Arréridj    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Le pire est à craindre    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    Décès de la Moudjahida Annie Steiner    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    La JSK a fait le job à Garoua, Sétif résiste à Johannesburg    7 décès et 182 nouveaux cas    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Grandiose marche nocturne à Akbou    Un procès peut en cacher un autre    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    15 quintaux de kif marocain saisis    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les locataires dénoncent l'omerta des autorités
squat des terrains destinés aux structures d'accompagnement des logements aadl 2 à Tamanrasset
Publié dans Liberté le 24 - 01 - 2021

La propagation phénoménale du béton illicite est devenue un véritable casse-tête à Tamanrasset. C'est encore l'association des souscripteurs au programme de logements type AADL qui s'en est plainte de l'envahissement du parpaing prosaïque et des constructions érigées illicitement sur des assiettes foncières destinées aux projets de structures d'accompagnement.
Le président de ladite association, Youcef Babkar, dit avoir saisi le wali de Tamanrasset avec qui il s'est récemment entretenu au sujet de tous les problèmes dans lesquels se débattent les souscripteurs.
"Le chef de l'exécutif a promis de nous rendre visite et de nous envoyer son chef de protocole pour qu'il fasse son PV de constat sur les sites détournés. Cependant, son engagement n'a pas été honoré au grand bonheur des squatteurs qui avancent crescendo dans leurs projets illicites, à tel point que l'on se demande réellement où est l'Etat ?
Ce qui se passe dans notre cité confirme l'absence totale des autorités locales", fulmine M. Babkar, précisant que le détournement s'est propagé aux nombreux terrains destinés aux projets de réalisation d'un bureau de poste, d'une sûreté urbaine et d'un groupe scolaire.
Les assiettes désignées pour l'érection d'une école coranique et d'un stade de proximité ont également été squattées par cette mafia qui ne dit pas son nom.
Face au silence du premier responsable de la wilaya, l'association a fait part de la dernière rencontre qui s'était tenue avec cinq autres associations de quartiers mitoyens pour se constituer en coordination associative et, du coup, se faire entendre au niveau central.
"Sincèrement, on en a assez des promesses sans lendemain. Nous faisons front contre des inconnus qui nous menacent quotidiennement sans qu'ils soient inquiétés par les services de sécurité pourtant saisis. La situation est de plus en plus préoccupante", s'alarme pour sa part Youcef Abed, membre de l'association.
Ce dernier n'a pas manqué de jeter la pierre à Gest-immo, une filiale de l'Aadl chargée de la modernisation de la gestion immobilière de ces sites, en lui reprochant sa "nonchalance" et son "silence" face aux agressions répétitives des poches foncières relevant du périmètre du projet portant réalisation de 200 logements AADL à la cité Soro2.
"Gest-Immo ne fait pas son travail à Tamanrasset. Je ne vois pas de quelle modernisation nous parle-t-elle, puisque c'est l'association qui gère tous les problèmes de la cité, y compris le ramassage d'ordures et le mouvement des intrus.
Après plusieurs mois de mauvaise gestion, les souscripteurs sont déterminés à se prendre en charge. Ils comptent même saisir la justice en vue de les décharger des faux frais facturés pour des services non rendus", assène-t-il. Les tentatives d'avoir la version du bureau local de Gest-immo sont restées vaines.

RABAH KARECHE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.