Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Barça : Iniesta cite les trois joueurs clés pour remporter le Clasico    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Chengriha réclame la décontamination des sites    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Le Hirak maintient la pression    Regroupement en tête    Charef Eddine Amara, candidat unique    Le devoir de réagir    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Djabou, le retour    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Assemblée élective de la Fédération algérienne de football : Belmadi réaffirme sa "neutralité"    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Tlemcen: Plaidoyer pour une «communauté d'entrepreneurs»    Allégations d'agression sexuelle sur un mineur: De graves accusations contre six individus     Grave escalade à nos frontières    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    8700 logements sociaux distribués    «Elles sont profondes et particulières»    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    Pourquoi voulait-on piéger Hanoune ?    La note de Ouadjaout    La thyroïde, apprendre à la connaître    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Deux ex-ministres appellent à son retrait
Avant-projet de loi sur la déchéance de la nationalité
Publié dans Liberté le 08 - 03 - 2021

L'avant-projet de loi modifiant le code de nationalité dans lequel est prévue la déchéance de la nationalité continue de susciter la réprobation à tous les niveaux de l'opinion.
Ainsi, deux ex-ministres, Abdelaziz Rahabi et Nacer Mhel, ont vivement critiqué le texte débattu en réunion du gouvernement mercredi passé. Pour l'ancien ministre et ex-ambassadeur Abdelaziz Rahabi, il s'agit d'une "proposition inutile et singulière qui procède de la dérive totalitaire systémique activée chaque fois que le peuple exige davantage de liberté et de droits, et dans un contexte marqué par une restriction du champ des libertés individuelles et collectives".
Il rappelle que "tout enfant né de père ou de mère algériens est algérien de plein droit et ne peut, à ce titre, être déchu de sa nationalité". Un droit naturel qui "ne peut être remis en cause pour des raisons politiques, sécuritaires ou autres invoquées par le projet du gouvernement", ajoute-t-il encore dans son commentaire posté sur sa page facebook.
Connu pour sa position ferme, mais modérée, Abdelaziz Rahabi estime que "faute de réponses concrètes aux revendications pacifiques et légitimes de son peuple, notre pays se radicalise dans tous ses segments sociaux et institutionnels, s'éloigne peu à peu de la voie de la raison et de la modération, et nourrit ainsi ses propres fragilités".
De son côté, l'ancien ministre de la Communication Nacer Mhel lance un appel au président de la République, lui demandant "d'user de son pouvoir pour bloquer ce projet si décrié et qui ajoute négativement à un contexte, à tout le moins, confus. Le président de la République doit savoir qu'il n'est pas tard pour stopper la grave dérive".
Pour celui qui fut également patron de l'APS, son appel est "très partagé par une majorité de patriotes ayant à cœur la réussite du président de la République dans son effort de réhabilitation de l'Etat, de reconstruction des institutions et de protection de l'Armée nationale populaire contre toute attaque d'où qu'elle vienne".

R. N.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.