Rassemblements de soutien des partis politiques et de la société civile avec les Palestiniens    Seuls 16% du programme national achevés    Des entreprises mises en garde par Tebboune    Plus de 730 commerçants mobilisés pour la fête de l'Aïd el-Fitr    «Repêchage» de listes électorales    48e anniversaire de création du Polisario: une expérience pionnière dans la lutte ayant déjoué les visées de l'occupant marocain    Amine Makboul appelle les régimes qui normalisent avec l'entité sioniste à revoir leurs politiques    Libye : après le conflit fratricide, la paix est-elle de retour ?    «La Minurso doit revenir à sa mission originelle : le référendum»    «Il n'y a aucune mise à l'écart de joueurs et personne ne me dicte mes choix»    Sablés aux beurre, amandes et noisettes    Le désarroi des parents d'élèves    Bilan de la vaccination contre le Covid-19    15 000 livres pour les zones d'ombre    Démocratie en construction ?    Appel à plus de soutien aux réfugiés sahraouis    Creusement continu du déficit budgétaire    Retour de l'homme du professionnalisme    7 décès et 184 nouveaux cas    Permis de construire pour le centre de formation    Rabah Karèche passera l'Aïd derrière les barreaux    Pour la libération des détenus    L'instruction du dossier de Lounès Hamzi reportée    La mauvaise leçon    Les souscripteurs dans l'expectative    Convention de partenariat et de coopération entre le ministère des affaires religieuses et les SMA    Prémices d'un retour à la case départ    REVISION À LA HAUSSE DES PENSIONS DE RETRAITE    Jean-Claude Fournier revient avec deux ouvrages historiques    "Comptabilité générale et analyse financière", de Mohamed Zaâtri    Réconciliation des téléspectateurs avec les productions algériennes    Education nationale: Calendrier des examens de fin de cycle pour les trois paliers    Faire des prochaines élections un "moyen pour le changement"    Bouira : Situation alarmante au barrage Koudiet Asserdoune    Ahmed Hafsi. Moudjahid à Skikda : L'humilité d'un brave    USM Alger: La confiance retrouvée    La force est à la loi    Boukadoum s'entretient avec son homologue iranien    Zidane peste contre l'arbitrage    La Seor perd 240 millions de dinars    Salah vers le PSG?    Ibra sort blessé à 5 semaines de l'Euro    L'Iran confirme les pourparlers avec l'Arabie saoudite    Des candidats indépendants encombrants    Une «révolution» à ne pas rater    Hirak : la nouvelle donne    «N'oublions pas l'ombre des massacres du 8 mai 1945»    «Je suis engagé pour mon devoir...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaidoyer pour des assises du patrimoine
FORUM NATIONAL SUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE À L'UNIVERSITE DE BEJAïA
Publié dans Liberté le 12 - 04 - 2021

Afin de répondre à la problématique de préservation "participative" du patrimoine, notamment "l'identification des blocages et dysfonctionnements sociaux dans le système de gouvernance patrimoniale", des scientifiques et des acteurs sociaux ayant pris part au forum national du développement durable, organisé les 8, 9 et 10 avril, au campus d'Amizour (Béjaïa), plaident pour la tenue des assises du patrimoine dans la Kabylie qui recèle un trésor patrimonial.
En effet, les participants aux travaux de la 4e édition de cette rencontre scientifique notent dans les actes des deux ateliers interactifs, animés par des chercheurs universitaires du club scientifique d'architecture et d'urbanisme de l'université Abderrahmane-Mira de Béjaïa, qu'"il serait judicieux que toutes les recommandations de ce forum soient discutées dans un cadre officiel notamment des assises du patrimoine initiées et portées par les élus représentatifs de la société civile. Comme elles pourront servir la création de polarité interactive université, société civile et élus".
Parmi les recommandations ayant sanctionné cette rencontre placée sous le thème : "Développement durable et société : quand le patrimoine fait le lien", on citera la "sensibilisation, l'intégration et l'adhésion des citoyens passifs, toutes tranches d'âge confondues", la "création d'un pont de communication université-société civile-autorité", le "montage de projets et entrepreneuriat", l'"encadrement réglementaire des actions sur le patrimoine et monitoring", l'"intégration de la société savante dans la conservation" et le "marketing patrimonial et la médiation culturelle".
Selon Mme Manel Ouaret-Ladjouze, architecte des sites et monuments historiques, et maître de conférences à l'université Abderrahmane-Mira de Béjaïa, "ces recommandations sont issues de la réflexion du comité scientifique mais aussi des fruits des plénières".
Et d'ajouter que "durant les travaux d'ateliers, la première action nous a permis d'identifier tous les acteurs concernés par le patrimoine et leurs soucis d'implication, après les recensements des solutions proposées par les trois focus groupes. Nous les avons cartographiés sous une forme de plan d'action portant les recommandations allant des objectifs vers les actions".
Notre interlocutrice a tenu à préciser que les participants à ces focus groupes ont tiré profit des expériences et du savoir-faire de deux organisations, dont les responsables ont pris part aux travaux de ce forum.
Il s'agit, en fait, de l'association pour la réhabilitation de l'ancien hôpital d'Oran, appelée Santé Sidi El-Houari, qui a ouvert une école pour la formation professionnelle et l'employabilité des jeunes, ainsi que la fondation Amidoul de Ghardaïa, dont le projet "Kser Tafilelt" a remporté le prix national "Energy Globe Award".

KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.