Les réserves de change à 100 milliards de dollars à fin novembre    Le président de la Fédération de l'agroalimentaire: «Les importations ont massacré l'industrie algérienne»    Al Qods: Poursuite des manifestations dans le monde    Equipe nationale des locaux - 21 joueurs convoqués: Le match amical face aux Emirats arabes unis annulé    FAF - Symposium sur le renouveau du football algérien: Deux jours de débats pour une application incertaine    Tissemsilt: Cinq membres d'une même famille meurent asphyxiés    Appel à un débat national sur les droits de l'Homme    "Le cinquième mandat est une atteinte à la Constitution"    Conférence de haut niveau sur le terrorisme à Oran    «Un rapport sera présenté au Chef de l'Etat avant le 6 janvier»    Le projet de la nouvelle loi sanitaire favorise le développement de la greffe    "J'ai toujours aimé composer pour les films"    Une application pour gérer les barrages    "Nous fabriquons 50% de nos médicaments"    Où est l'enfer promis pour 2017?    Paradis fiscal en Tunisie : "Derrière cet acharnement, la France et l'Italie"    Des pouvoirs fictifs    Installation officielle du nouveau P/APW    "Une violation grave de la légalité internationale"    Le président Macron invite Netanyahu à faire des "gestes courageux"    Le pape renouvelle son appel à la "sagesse"    Un accord de divorce, mais avec des questions en suspens    Selon l'annonce de Boeing : Le Canada renonce à acheter des Super Hornet    Journée internationale du vivre-ensemble en paix : L'ONU adopte l'initiative algérienne    "Le FLN vous surprendra le 19 mars prochain"    Le FFS à la tête de l'APW de Tizi Ouzou    Belle opération pour le NAHD et l'USB    Le Chabab sombre dans la crise    Feghouli buteur, Galatasaray en tête    Bouzidi nouveau coach de la JSM Skikda    La direction dément le départ de Madoui    La 3e édition du Rallye "Challenge Sahari international" : Domination algérienne pour la 2e étape    "Laissez les Algériens marcher pour la Palestine"    Un comité interministériel pour le développement des surfaces agricoles    Risque de salmonellose dans le lait Lactalis    A Boumerdès, trois concours pour le Top village, la Top city et la Top école    Gare à l'usage excessif du téléphone portable!    Randonnée à Tizi N'Tsenant : Sur les traces des héros de la bataille du 7 décembre 1957    Commerce: Les prix de la volaille toujours en hausse    L'appel des villageois de Ghemaizia    Obstacles liés à l'accès aux marchés africains Impératif d'un plan national afin d'y remédier    Hachemi Assad balaie les doutes    11 décembre 1960 : Une réponse au plan de De Gaulle visant à étouffer la Guerre de libération    une empreinte indélébile    Spectacle majestueux offert au public    Manifestations des Algériens dans tout le pays    Les Témouchentois confirment leur suprématie    Carte Postale décroche la Grappe d'Or    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La réconciliation nationale a préservé les institutions de l'Etat et l'unité nationale
Publié dans La Nouvelle République le 22 - 09 - 2017

Les participants à la célébration du 12ème anniversaire de l'adoption de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale ont souligné, jeudi à Tizi-Ouzou, le rôle de cette Loi dans la préservation des institutions de l'Etat algérien et de l'unité nationale.
Lors de cette rencontre, organisée à la maison de la culture Mouloud Mammeri, par l'association des enfants de Moudjahidine, le chercheur en histoire et enseignant à l'université de Tizi-Ouzou, Fraous Ali, a rappelé que lors de la décennie noire qu'a traversée l'Algérie durant les années 1990, les institutions de l'Etat étaient réellement menacées par le terrorisme. La Charte pour la paix et la réconciliation nationale a permis de préserver l'intégrité territoriale de l'Algérie, de recouvrer la paix et la stabilité et d'entamer la reconstruction du pays, a soutenu M. Fraous, qui a rappelé que la décennie noire a fait 200.000 victimes et a causé d'énormes dégât dans plusieurs secteurs dont celui de l'Education qui a été ciblé par 900 attentats et économique national touché par 706 autres attentats perpétrés contre des unités de production. Les mesures engagées par l'Etat pour le recouvrement de la paix, dont l'Ordonnance du 25 février 1995 portant mesures de clémence et la Loi sur la Concorde civile adoptée par le peuple le 16 septembre 1999 et la Charte pour la paix et la réconciliation nationale plébiscitée par 97,36% de Oui au référendum du 29 septembre 2005, ont «empêché l'intervention étrangère en Algérie et ses conséquences de destruction et d'anarchie», a-t-il insisté. «Aujourd'hui, le processus de réconciliation nationale Algérien sert d'exemple et de source d'inspiration à de nombreux Etats qui veulent trouver des solutions internes et éviter l'intervention étrangère dans leurs pays», a-t-il observé. Ce chercheur et les autres intervenants dont Hadjemi Achour, membre de l'association des enfants des moudjahidine et l'ancien coordinateur de wilaya des gardes communaux, Chabouni Mohamed, ont souligné que la Charte pour la paix et la réconciliation nationale est un projet à long terme, qui a permis de couper définitivement avec la démarche radicale dans le règlement des conflits en faveur d'une solution sereine. Un vibrant hommage a été rendu lors de cette rencontre au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dont la «sagesse a permis de mettre un terme à la décennie noire et à replacer l'Algérie sur la voie de la stabilité, de la reconstruction, du développement, dans un cadre de cohésion sociale, renforcée et aux différents corps de sécurité, qui ont préservé l'Algérie et continuent à veiller sur son unité, sa stabilité nationale et son intégrité territoriale», selon les intervenants.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.