Un terroriste capturé à Bouira    Un dangereux terroriste arrêté à Bouira    Un projet de 4.000 logements au profit de la wilaya    Mermouri menace d'exproprier les porteurs de projets hôteliers «traînards»    Aïn Naâdja reliée à la place des Martyrs    110 rapports sous scellés    La cyberpaix menacée    Le numérique fait son entrée dans les banques    Daesh en Libye dans le viseur russe    Kaouane plaide pour la formation des journalistes    115 000 enfants soldats ont été libérés depuis l'an 2000    16 000 migrants ont été rapatriés dans leurs pays d'origine en 2017    Des duels indécis pour boucler la phase aller    Mise en place du statut type du club sportif amateur    Adieu l'ami!    La FA demande des explications à Mourinho    Plus de 1.800 arrestations dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants    Les universités en grève pour 3 jours    Hasbellaoui mise sur la nouvelle carte de santé    Le petit Ramzi toujours recherché    Mohamed Aïssa rencontre son homologue saoudien    La contestation toujours...    Ouyahia en visite à Reggane    «Le retard dans la réalisation des logements est inadmissible à Ain Temouchent»    Norredine Sâadi nous quitte    1re édition des journées de poésie populaire de Mecheria    Dans les œuvres fantastiques    Source d'inspiration    Une intelligence artificielle découvre un nouveau système solaire    Une nouvelle momie découverte en Egypte    Un vrai tournant dans notre révolution    Début du championnat interclub    Transfert de l'ambassade américaine à El-Qods    Le diplomate Madjid Bouguerra nommé ambassadeur de l'année    L'ES Sétif et le MC Alger fixés sur leurs adversaires    Man United : Mourinho veut Mesut Özil    Le CPP se déchire sur Algériens et Palestiniens par temps de « Chedda » (audio-vidéo)    Ahmed Achour n'est plus : un témoin du sport algérien est parti    Le P/APW de Sidi Bel Abbès installé sans les élus du FLN et de TAJ    Coopération : Bedoui s'entretient à Berlin avec son homologue allemand    ASL Airlines France ouvre deux lignes vers Oran pour l'été 2018    En dépit d'une conjoncture économique difficile : Citibank optimiste pour l'avenir du marché algérien    Carnet politique 23    Les Palestiniens, futures victimes du rapprochement entre Israël et l'Arabie Saoudite    Brèves...    Lycéens et collégiens manifestent pour tamazight    Louisa Hanoune charge les partis du pouvoir    Manga Old School : les rois oubliés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le système de gestion informatique d'alertes bientôt opérationnel
Publié dans La Nouvelle République le 26 - 09 - 2017

Bientôt, dès qu'un cas d'enlèvement d'enfant est signalé, les procureurs pourront être saisis par les proches de la victime et ils pourront, eux-mêmes, communiquer à leur tour, l'information au niveau central (ministère) pour être ensuite largement divulguée à travers les médias.
La célérité dans la riposte aux enlèvements d'enfants est rendue possible par le système de gestion informatique, récemment mis en place par le ministère de la Justice pour lutter contre le phénomène d'enlèvements des enfants, et qui sera bientôt opérationnel au profit de tous les procureurs de la République.
L'annonce en a été faite hier à Alger, dans une déclaration à l'APS d'Athmane Ould Ali, sous-directeur des Systèmes informatiques au ministère de la Justice, en marge du séminaire sur l'E-Justice, co-organisé par le ministère de la Justice et la Délégation de l'Union européenne (UE) en Algérie. Assurant que ladite application est déjà prête, le même responsable a précisé que celle-ci sera fonctionnelle une fois réglés quelques détails techniques, avant de souligner l'intérêt que représente ce nouveau système dans la gestion de ce type d'affaires.
«Contrairement à ce qui se faisait jusque-là, ce système permettra une gestion plus rapide et plus sécurisée des affaires de rapt d'enfants, dans la mesure où le procureur jugera d'abord de l'intérêt et de l'efficacité ou non de rendre public chaque cas et ce, dans le souci de préserver la vie de l'otage», a-t-il explicité. Le rôle des médias reste décisif mais «ce ne sera plus le journaliste qui diffusera l'information avec le risque de mettre la vie de l'enfant enlevé en danger, comme cela s'est déjà fait par le passé, alors que des enfants peuvent être tués dès que les parents s'empressent de divulguer l'affaire en saisissant les médias», a expliqué Athmane Ould Ali.
C'est dans le souci de combattre le phénomène des rapts d'enfants, à la suite de la multiplication des cas enregistrés au niveau national, que la mise en place de ce système informatique par le ministère de la Justice a été lancée, il y a quelques mois, par le Gouvernement. A l'occasion de ce séminaire, les avancées importantes réalisées par le département de la Justice pour asseoir une gestion informatisée de celui-ci, ont été citées par ce même responsable, notamment l'élargissement du réseau informatique sectoriel, ainsi que l'introduction de la nouvelle technique de signature et de légalisation ainsi que du système de gestion des documents judiciaires (Sgdj, tout en se félicitant de «l'impact positif de la généralisation progressive de la E-Justice».
Quant au Directeur général du Centre de Recherche juridique et judiciaire, Ahmed Chafai, il a rappelé que «les hautes autorités du pays, et à leur tête le président de la République, ont mis au cœur de leurs préoccupations la réforme de la justice, notamment sa modernisation.» Cette réforme, a-t-il souligné, a pour objectifs fondamentaux, entre autres : la facilitation de l'accès à la justice, la célérité et l'efficacité dans le traitement des affaires ainsi que l'amélioration de la prestation du service public de la justice.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.