FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    PRODUCTION D'AGRUMES : Près de 40.000 quintaux d'oranges récoltés    EXPLOITE DE MANIERE SCANDALEUSE EN FRANCE : Le médecin algérien payé ‘'à moitié prix''    LE FLN ET LE RND SE LIVRE UNE RUDE BATAILLE : La campagne des sénatoriales bat son plein à Oran    INTERDICTION DU NIQAB : Les Zaouïas appellent à une interdiction totale    LES NEGOCIATIONS ABOUTISSENT A DE "BONS RESULTATS" : Une zone de libre-échange africaine dans 10 ans    TIARET : Un homme et une femme écroués pour charlatanisme    AIN TEMOUCHENT : 07 harraga portés disparus en mer    ORAN : Un jeune arrêté pour chantage sur facebook    L'art de la confusion.    Dans les coulisses de : Naïma Salhi «chassée» de Naciria et de Chabet ElAmeur    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Turquie 9 morts et 86 blessés dans un accident de train à Ankara    Défi de survie pour le mouvement des «gilets jaunes»    Natation : Sahnoune éliminé sur 50 mètres en Chine    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Ouverture demain du Salon international des dattes    Exploitation des mines d'or dans le Sud : les discussions avec les partenaires étrangers avancent    CNAS : tenter de réduire les accidents du travail    Ouadhias (Tizi Ouzou) : Deux voleurs de batteries de relais téléphoniques identifiés par la police    Soins des Algériens en France : Y a-t-il un changement ?    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    Léo Rojas, nous y étions !    Kamel Messaoudi : Le chanteur qui a osé    La menace terroriste plane à nouveau sur la France    Bouira : Le DJS sur la sellette !    Tournoi de beach-volley demain et dimanche à Oran    Le FLN part en favori    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    Sidi-Saïd prend de vitesse ses détracteurs    L'auto-satisfecit algérien    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Défaitisme    L'histoire à méditer    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une école de qualité, un important défi pour l'Algérie à l'horizon 2035
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 11 - 2018

Le Directeur général de la pédagogie au ministère de l'Education nationale, Farid Benramdane, a fait savoir mercredi à Alger que le défi le plus important auquel fait face le secteur de l'éducation à l'horizon 2035 était d'atteindre une école de qualité.
«L'Ecole algérienne qui se basait auparavant sur l'enseignement de quantité tend aujourd'hui atteindre la qualité en formant des élèves jouissant d'un enseignement qualitatif conformément aux normes internationales», a relevé M. Benramdane lors d'une conférence-débat organisée par l'Institut national d'études de stratégie globale (INESG) sous le thème «L'école algérienne à l'horizon 2035 : situations, enjeux et défis». A ce propos, le même responsable, a rappelé que l'étude effectuée par le ministère de l'Education nationale en 2015 en se basant sur les copies d'examens des élèves (langue arabe, langue française et mathématiques) avait permis de recenser 500.000 fautes.
Il a souligné, dans ce sens, l'importance du traitement pédagogique, une approche qui a été adoptée par le ministère de l'Education après avoir constaté ce grand nombre d'erreurs, ajoutant que la correction de ces fautes dès le début aura un «effet positif» sur l'école algérienne. M. Benramdane a mis en avant, aussi, «la nécessité de passer de l'enseignement traditionnel à la diversification des méthodes d'apprentissage en bénéficiant, notamment, des expériences des pays pionniers en la matière à l'image de la Corée du Sud qui a su réformer son système éducatif à travers une seule génération».
Selon M. Benramdane, ce programme international destiné aux élèves âgés de 15 ans, tend à évaluer leur capacité à résoudre les problèmes rencontrés au quotidien, en utilisant leurs connaissances et savoir-faire acquis dans trois domaines bien déterminés: l'écrit (la lecture), les mathématiques et les sciences, et à exprimer clairement leurs avis à l'égard de ces difficultés.
Concernant la compétition de la moyenne mondiale de mathématiques, l'Algérie «a obtenu 360 points, alors que la moyenne mondiale est de 490 points, contre 376 points pour les sciences pour une moyenne mondiale de 493 points», a-t-il poursuivi, ajoutant «ce qui nous importe à l'heure actuelle ce n'est pas le classement mais plutôt la méthodologie et la manière d'améliorer le niveau d'enseignement en Algérie, conformément aux objectifs nationaux répondant aux constantes nationales». Revenant au volume horaire, l'intervenant a rappelé que de 2004 à 2014 les cours se sont étalés sur 22 semaines, alors que la moyenne mondiale varie entre 34 et 36 semaines, expliquant ce fait par «les mouvements de grève enregistrés dans le secteur durant la dernière décennie, soit l'équivalent de deux années de cours perdues».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.