La déclaration de politique générale du gouvernement n'est pas programmée : Une autre violation de la Constitution !    Les Rouge et Noir éliminés à Khartoum    FLN, acte IV(1). France, la révolution et le «complot» terroriste !    1 339 requêtes reçues en 2018    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    L'auto-satisfecit algérien    Des formations en vue d'améliorer les systèmes agricoles locaux    Tractations autour d'un sommet    Le FLN part en favori    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    Le Raja Casablanca dernier qualifié pour les quarts de finale    Une bonbonne de gaz explose dans un restaurant mobile    Gâteau aux raisins secs    Le Dimajazz est de retour    Tribunal correctionnel: Trois ans de prison requis contre l'ancien DG du CHU d'Oran    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Division nationale amateur - Centre: Deux gros chocs à Aïn-Ousera et Arba    La revanche des riches    Défaitisme    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    10 familles d'El Djebass relogées    Bouchareb ne va pas durer longtemps    L'histoire à méditer    LE QUOTIDIEN D'ORAN A 24 ANS    La violence politique    Fusillade à proximité d'un marché de Noël à Strasbourg (France)    Mise en garde contre les dangers de la surexposition aux écrans    Saisie de 3, 877 kilogrammes de kif traité et 45 731 comprimés de psychotropes en un mois    2 morts et 3 blessés dans une collision    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Commerce : Engagement de l'Algérie dans tout projet pour le développement de l'Afrique    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Chine et Etats-Unis … les "nouveaux rivaux"    Inter Partner Assistance Algérie fête ses dix ans en triplant son capital social : Le meilleur est à venir    Bonnes nouvelles pour les souscripteurs AADL    Espérant une amélioration des relations sino-américaines : Les Bourses européennes rebondissent    Energie photovoltaïque: Un potentiel national de près de 2,6 millions TWh/an    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    Kia Al-Djazaïr : remises, GPL et nouveautés au menu    Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 11 - 2018

L'intervention du député du Rassemblement national pour la démocratie (RND) devant la séance plénière de l'Assemblée populaire nationale n'a pas laissé indifférent les représentants de la société civile et les partis politiques de la wilaya de Khenchela. Ces derniers interpellent le président de la République lui demandant d'intervenir afin de lever le «blocus» sur les projets dans cette région.
Pour rappel, le parlementaire du mouvement du Rassemblement national pour la démocratie a jeté un pavé dans la mare lors de son intervention devant la séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN). Le député en question a brossé un tableau noir sur la situation économique et sociale qui prévaut dans la wilaya de Khenchela indiquant que les 80% des projets sont gelés. La wilaya de Khenchela et selon plusieurs représentants de la société civile est l'une des plus pauvres à travers le territoire national. Nos interlocuteurs ont ajouté que des milliers de jeunes sont des «hitistes», c'est-à-dire sans emploi. A travers leurs représentants, les habitants de cette contrée ne mâchent pas leurs mots et trouvent que cette région a beaucoup donné pour le pays que ce soit dans le passé ou à l'heure actuelle et ne méritait pas, selon eux, cette «Hogra». Ecoutons M. Aït Zaouche : «La première balle lancée durant la Révolution a été tirée ici à Khenchela où des milliers de nos parents et de moudjahidine se sont sacrifiés pour l'indépendance du pays», a-t-il fait savoir.
Ce dernier devrait enchaîner, indiquant qu'après l'indépendance, les habitants de cette région ont été toujours les premiers à défendre la sérénité et la sécurité du pays et à répondre favorablement à l'appel de ceux qui nous gouvernent. A ce sujet M. Aït Zaouche nous a invité de jeter un coup d'œil sur l'ensemble des élections et des référendums pour constater que la wilaya de Khenchela a été toujours parmi les premières en ce qui concerne le taux de participation. Poussant un grand soupir, M. Aït Zaouche a ajouté : « Saviez-vous que grâce à ses habitants, la wilaya de Khenchela est la seule région du pays où le terrorisme n'a pas pu s'implanter dans les années 1990 ? Nos moudjahidine ont été contraints de reprendre encore une fois les armes pour assurer la sécurité et la sérénité de la région et du pays. Les quatre coins de la région ont été quadrillés et aucun groupe terroriste n'a réussi à s'infiltrer ni dans les douars, ni dans le chef-lieu de wilaya». Ses habitants méritait mieux que cette désastreuse et lamentable situation sociale et économique.»
Plusieurs autres représentants de la société civile ont réagi au scandale des projets gelés. Ces derniers ont indiqué qu'ils s'inquiètent de cette situation économique qu'ils jugent très alarmante. Nos interlocuteurs ont indiqué que des milliers de familles ne trouvent pas de quoi s'acheter un sachet de lait ou de subvenir aux besoins de leurs enfants. Le Président du Rassemblement pour la démocratie (RR) a indiqué que contrairement aux autres régions du pays et même aux wilayas limitrophes, la wilaya de Khenchela, et depuis plus de 30 ans, n'a jamais bénéficié de projet économique permettant d'absorber le nombre inqualifiable de chômeurs dans cette région. «Excusez-moi, je suis obligé de mesurer mes propos. Il s'agit des milliers de sans emploi et non pas de chômeurs.
Le qualificatif de «Chômeur» est donné à un salarié qui a perdu son emploi et qui perçoit mensuellement les indemnités de chômage. Ce n'est pas le cas des milliers des jeunes, moins jeunes et des adultes qui n'ont jamais trouvé du travail», a indiqué le président du RR. Le Docteur Djebaili devait ajouter qu'il a l'intention de voir la wilaya de Khenchela d'avancer au lieu de reculer et sur l'ensemble des plans.
Ecoutons, le docteur Djebaili : «Je ne vois pas pourquoi les wilayas limitrophes à savoir Batna, Tébessa et Oum El Bouaghi ont bénéficié du nouveau projet ferroviaire alors que la wilaya de Khenchela a été exclue ? » Pourquoi, les wilayas que je viens de citer disposent-ils d'un aéroport et non pas la wilaya de Khenchela ? Pourtant, elle disposait dans les années 1970 d'une gare ferroviaire et d'un aéroport avant qu'ils ne disparaissent». Le président du Rassemblement pour la République souhaite que l'intervention du président de la République est plus que nécessaire pour réhabiliter cette région révolutionnaire, a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.