Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    9ème vendredi de marches pacifiques à travers les wilayas du pays : Les Algériens déterminés pour déloger le système en place    En soutien aux revendications du Hirak populaire : Les avocats poursuivent le boycott des audiences    Très ralentie au 1er trimestre : Danone attend une accélération au 2e trimestre    Bourses : L'Europe finit en légère hausse avant le week-end de Pâques    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    CAN-2019 (préparation): Algérie - Mali le 16 juin à Abu Dhabi    FAC : L'AG élective fixée pour le 27 avril    Création de zones de pêche réglementées : Pour une exploitation durable de la ressource halieutique    Ould Abbès obtient l'autorisation    Ouyahia acculé    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    Un gain pour le budget de l'Etat    Légère baisse des importations    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    13 présumés auteurs de crimes et délits interpellés    Un 39e anniversaire particulier    Elles sont de l'ordre de 17 %.. Les recettes douanières en hausse    Ouyahia et Loukal convoqués par le tribunal de Sidi Mhamed d'Alger    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    Championnat de France de natation.. Médaille de bronze pour Sahnoune sur le 100m    Annoncée par Bensalah pour demain.. La conférence de concertation aura-t-elle lieu ?    Commémoration du printemps berbère et du printemps noir.. Imposante marche contre l'oubli et le déni à Bouira    Annaba.. 26 kg de drogue saisis    Rassemblement des militants et cadres du RND pour exiger son départ.. Ouyahia charge Chihab    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    «Je ne laisserai personne détruire ce que nous construisons»    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    El Braya: Un homme mortellement poignardé    Mascara: Plus de 30 dealers arrêtés    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fella Matougui, auteure de Mangas
Publié dans La Nouvelle République le 05 - 12 - 2018

«Etant entre la vie et la mort, le jeune Nadjib se retrouve coincé dans un monde dont il ne soupçonnait l'existence : Ghost ! Peuplé de viles créatures voulant le trucider. Heureusement, notre héros trouvera de l'aide à travers les «Hatus», des volatiles aux étranges pouvoirs et aux cœurs généreux…». Le livre est soutenu dans la collection action et aventure de Z-Link par le programme d'aide à la publication de l'Institut Français d'Algérie.
L'auteure de cet étrange opus à succès n'est autre que Fella Matougui qui, par ce travail d'illustration et d'écriture, vient clore sa trilogie entérinée lors du dernier salon international du livre d'Alger. La jeune dessinatrice de mangas, révélée par les éditions Z-Link et le Fidba, reste une créatrice d'histoires assez régulière, elle commence à se frayer un chemin dans le délicat microcosme grandissant de la sphère manga algérienne. Le Dz-manga reste une école à définir, nos jeunes artistes du cru s'étant emparés des codes du «Shôjo» qui désigne ainsi le Dz-manga destiné aux filles, le «Seinen» qui touche essentiellement les jeunes adultes. Pour ce qui est de «Ghost», Fella Matougui se met dans une expression intermédiaire dans son incursion dans le «Dz-Shônen» qui convient aux adolescents qu'ils soient garçons ou filles, avec cette idée que l'on peut retrouver bien-sûr de nombreuses éditions consacrées essentiellement aux filles…ou aux garçons, le réflexe de catégorisation organisée étant une spécialité nipponne.
Dans la fin de son cycle «Ghost», Fella vient inscrire son histoire dans l'urbain et sort, de temps à autre, dans des villégiatures sylvestres. Son univers particulier qui mêle l'étrange au réaliste fait le choix d'un trait dessiné réaliste pour faire le lien directement avec le lecteur qui devient ainsi un élément actif du récit et du cheminement aventureux en immersion de ce jeune Nadjib qui s'en va sauver Mouna de la menace de créatures infernales, animales qui représentent l'inconscient de nos peurs les plus immémoriales.
Dans cette aventure qui clôt les péripéties d'un cycle fait de trois objets artistiques à lire dans la pure tradition japonaise déclinée depuis quelques temps à la sauce algérienne, l'action et les trépidations sur des phylactères originaux et une série de cases complètement déstructurées pour certaines afin de donner l'impression de mouvement et d'animation qui tranchent dans la composition générale. Fella Matougui a donc décliné son histoire dans quelques actes comme «l'amie disparue», «l'indien aux compagnons sauvages», «le retour»… pour relancer à chaque fois la rythmique de son histoire à rebondissements qui n'hésite pas aussi à dédramatiser la relative violence de la thématique par un humour qui atténue la force du passage initiatique radical du héros de son histoire.
Fella a opté pour une expression, un peu masculine, son héros est masculin et l'approche du dessin indéfini, elle ne se fixe pas de frontière et montre son esprit ouvert à toute forme d'art sans aucune forme de limite. L'histoire suit son cours et Fella Matougui qui commence à se faire un nom dans le manga algérien est en passe de produire de nouvelles aventures en collectif cette fois sous les écritures scénaristiques de Salim Brahimi et la collaboration de Nattif sur le formidable titre «Nahla et les touareg», elle est aussi sur le shônen, «La révolution».
Elle reste une auteure à suivre de près en attendant les prochaines aventures sur Z-Link. Elle partage un peu cette gloire avec des talents aussi divers qu'Amine Benali, Nattif, Riadh Ait-Hamou, Sid-Ali Oudjiane, Yacine Aït Ahmed, S. Rachid, S.Ahmed, A. Racim, S.Sabaou, Amina Boulkaboul… rien de plus qu'à dire que la planète manga algérienne dans ses aventures étranges a encore de belles histoires à nous raconter encore !
«Ghost III» de Fella Matougui, Dz Shônen aux éditions Z-link, dans toutes les bonnes librairies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.