L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le nouveau marché de gros s'anime
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 12 - 2018

À la satisfaction des nombreux producteurs et de la population d'une région connue pour sa vocation essentiellement agricole, le nouveau marché de gros Magsetifel SPA a ouvert enfin ses portes, après une inauguration qui remonte pourtant au 30 avril 2017, sans que cette imposante structure, dont la conception répond aux normes internationales, grâce à un investissement de l'Etat de plus de 3 milliards de dinars, puisse jusque-là tourner à plein régime.
Une ouverture d'autant plus attendue quand on sait que Sétif à toujours été une région de mandataires, qui faisaient la fierté de la région et parcouraient le territoire national pour se retrouver à décharger leurs camions dans ces vastes locaux alors implantés à proximité de l'actuel marché central. Beaucoup de vieux Sétifiens se souviennent encore de ces mandataires, Samai, Baba, Lakhdar dit «le gros», Saâd Taleb, Rachid Salhi, pour ne citer que ceux-là, qui faisaient la réputation de cette profession et côtoyaient dans leurs échanges fréquents leurs «homologues» de la Mitidja, de l'Est et de l'ouest du pays, pour que Sétif préserve cette renommée et puisse même s'alimenter en primeurs.
Des traditions aussi vieilles que le temps qui ont été hélas affectées par les comportements de certains vendeurs de fruits et légumes, exerçant chacun à sa juste mesure et surtout à ses justes intérêts. Dans ce contexte, l'exemple de l'ancien marché de gros El Fadjr est plus que révélateur. Un marché qui aura fait son temps et qui ne pouvait de ce fait continuer à trouver place au cœur d'une ville qui connaît une croissance urbaine rapide et un trafic routier intense.
Un marché au top 4 africain
C'est précisément pour pallier toutes ces contraintes et aller dans le sens des traditions fortes entretenues par cette région que l'Etat a consenti un investissement d'envergure pour la réalisation d'un nouveau marché de gros, doté de toutes les commodités et dont la zone d'influence s'étale sur 7 wilayas (Sétif, Bejaïa, M'sila, Bordj Bou Arréridj, Jijel, Batna et Mila) en dehors de bien d'autres dont les mandataires transitent aussi par ce marché de Sétif classé désormais au Top 4 africain après ceux de Casablanca, Ismaïlia et Johannesburg. Aussi, la décision du wali de procéder à la fermeture de l'ancien marché El Fadjr n'a pas été sans susciter un sentiment de satisfaction parmi ces professionnels et la population, sachant que des facilités financières ont été introduites pour permettre aux locataires remplissant les conditions de transférer leurs activités vers le nouveau marché de conception moderne et doté de 287 carreaux, dont la superficie varie entre 50 et 100 m2.
Pas moins de 16 hectares extensibles constituent le terrain d'assiette de cette structure qui relève de l'EPE Magros-SPA, sous tutelle du ministère du Commerce. Une nouvelle infrastructure où 1.800 emplois directs sont appelés à être créés et qui, en plus de ses 6 halls, est dotée de toutes les commodités, et prochainement d'une poissonnerie et d'une plateforme logistique destinée à l'exportation. Une grande infrastructure ouverte sur l'échangeur sud de l'autoroute Est-Ouest et la RN 28 pour une fluidité assurée et un flux important de marchandises de 500.000 tonnes de marchandises par année.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.