La Ligue arabe soutient la Palestine    Attaque lancée par Haftar.. Le chef du gouvernement déçu par Paris    Belfodil le choix inéluctable de Belmadi !    Juventus - Tardelli : "Certains joueurs souffrent avec Cristiano Ronaldo"    Affaire de faux billets à Oran.. Deux étrangers arrêtés    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS ET DES TRANSPORTS A MOSTAGANEM : Inauguration de la trémie et du 1er tronçon de l'autoroute Est-Ouest    CONSULTATIONS POLITIQUES : Bensalah absent!    TROIS CHEFS D'ACCUSATION PESENT CONTRE LUI : Rebrab embarqué par la gendarmerie    Plusieurs hauts responsables à la barre des accusés    ANSEJ ET CNAC : Haddam décide de lever le gel sur certains projets    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 196 interventions en 72 heures !    EFFONDREMENT D'UN IMMEUBLE A LA CASBAH : Un enfant de 3 ans et son père tués    SIDI BEL ABBES : La Sonelgaz organise une campagne de collecte de sang    1ERE REGION MILITAIRE A BLIDA : Gaïd Salah en visite de travail aujourd'hui    L'Algérie domine l'Islande et décroche la 7e place    Le bilan de l'agression sur Tripoli s'élève à 254 morts    6e édition de la Fête du fromage traditionnel de Bouhezza    Pour garantir la sécurité nationale, dépasser rapidement l'entropie actuelle    La 26e journée de Ligue 1 toute proche d'un bilan très contesté    Saisie de près de 11 kg de kif traité à khemis Miliana    Le retour au système «HLM » redevient inévitable !    Treize médailles dont cinq en or pour l'Algérie    «Irfane» ou l'histoire d'une reconnaissance    Célébration du Mois du patrimoine à Médéa    JSE Skikda-GS Pétroliers en finale    FABB-présidents des clubs    Changement à la tête de la Direction de la sécurité intérieure    Vive indignation et condamnations unanimes    Le Soudan vire en tête    Un comédien favori face à l'impopulaire Porochenko    Belahcel convoque une session extraordinaire du conseil national    Des citoyens ont fait le guet devant le tribunal de Sidi-M'hamed    La Confédération des syndicats autonomes prévoit une marche à Alger    Une policière tuée par son ex-époux    Le congrès aura lieu les 21 et 22 juin    Les robes noires boycottent les audiences    Saïd Barkat : «Il faut que justice se fasse»    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    La meurtre d'une journaliste enflamme l'Irlande du Nord    "Attention aux règlements de comptes!"    Daesh revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Les bus de l'Etub ne circulent plus    Le vent du Hirak souffle sur le sport algérien    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    13 réalisatrices au festival de Cannes 2019    Tamazight prochainement disponible sur Google traduction    Deux livres pour revisiter le printemps berbère    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour l'institution d'un prix «Si Muhend U Mhand»
Publié dans La Nouvelle République le 15 - 01 - 2019

Les participants à un colloque national, ouvert lundi à Boumerdès, ont plaidé pour la nécessaire institution d'un prix national dédié aux meilleurs poèmes d'expression Amazigh qui portera le nom du poète «Si Muhend U Mhand» et sera remis, annuellement, à l'occasion de la célébration de Yennayer (nouvel an Amazigh).
Les intervenants à ce 2e Colloque national sur la littérature amazighe, axé sur la «poésie amazighe entre tradition et modernité», se sont accordés sur la nécessité de création de ce prix «dans les plus brefs délais», au vue de «son importance dans la promotion de la poésie d'expression Amazigh», ont-ils estimé. D'autres participants à cette rencontre nationale, à laquelle ont pris part des universitaires et hommes de lettres de différentes wilayas, à l'exemple du Dr .Tarek Thabet de l'université de Batna et Dr.Khaled Aiguoune de l'université de Tizi-Ouzou, ont plaidé pour l'élargissement du caractère national de ce colloque aux pays du Maghreb arabe (Tunisie, Maroc, Libye), afin d'englober les poètes d'expression amazigh de ces pays.
Dans sa communication instituée «la poésie de la femme kabyle entre tradition et modernité», la chercheuse Nessah Fatima de l'université de Tizi-Ouzou a souligné le développent intervenu actuellement dans les sujets traités dans les poèmes de la femme kabyle, comparativement aux poèmes traditionnels. La poésie de la femme kabyle, cantonnée dans le passé dans les sujets sur la maternité et l'éducation des enfants, s'est élargie actuellement à d'autres sujets lies notamment aux droits des femmes, à l'amour et à l'enseignement, a-t-elle relevé, à ce propos. Quant à Yassef Farida, elle a souligné dans son allocution présentée au nom du secrétaire général du Haut-commissariat à l'amazighité (HCA), le «saut qualitatif réalisé par la langue Amazigh suite à sa promotion en langue nationale», avant d'appeler toute la société à s'impliquer dans l'ancrage du patrimoine culturel Amazigh chez les nouvelles générations.
«Les acquis réalisés dans ce domaine sont le reflet de la ferme volonté des pouvoirs publics pour restituer à la langue et à l'identité amazigh la place qui lui sied en tant que composant linguistique et culturel efficient dans le renforcement de la cohésion et de l'unité nationales», a-t-elle ajouté, par ailleurs. Pour sa part, Toumi Hocine, président de la ligue nationale de la littérature amazigh, a appelé à la nécessité d'exploiter l'opportunité de ce colloque pour «examiner la situation de la création poétique d'expression Amazigh, entre hier et aujourd'hui». Il a fait part, à ce titre, d'un important plan d'action en préparation par son organisme, en vue, a-t-il dit, d'"instaurer des passerelles de coopération et d'interaction entre tous les créateurs des domaines de la poésie et de la littérature Amazighs, notamment à travers des rencontres, des conférences, des publications, etc».
Outre la célébration du nouvel an amazigh, cette manifestation a pour objectif, selon le directeur de la culture de Boumerdès, Koudid Abdelaàli, de «réunir, entre eux, les créateurs du domaine et leur permettre de se connaitre et d'échanger leurs expériences, tout en faisant la découverte et la promotion de nouvelles créations, avec la mise en exergue de la dimension nationale de la littérature et de la poésie Amazighs». Une série de communications(en matinée) et de déclamations poétiques (en après-midi) sont portées au programme de ce colloque de deux jours, organisé par la direction de la culture de Boumerdès, en collaboration avec l'Union des écrivains algériens et le Haut-commissariat à l'amazighité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.