Il a affiché son soutien au candidat Bouteflika : Le maire de Khenchela attise la colère populaire    «Le choix de Bouteflika est une nécessité»    Seuls 43,7% des commerçants sont immatriculés    570 opérateurs attendus début mars à Oran    Plus de 100 000 Algériens bénéficient des allocations supplémentaires, de solidarité et d'invalidité    Réformes sans ouverture    Le Chabab pour la confirmation, le Milaha sur tous les fronts    220 lutteurs attendus à Annaba    Les Françaises sacrées par équipes    Saisie de 34 grammes de kif traité et arrestation d'un trafiquant    Du nouveau pour la rentrée de dimanche prochain    «L'écriture romanesque est la sœur jumelle de la liberté»    Mauvais cholestérol    Salon de l'environnement des Scouts : Plus de 300 arbustes plantés    Hommage à Nabila Djahnine, symbole de lutte    Chlef: Cap sur l'exportation de ciment    Coupe d'Algérie - 1/4 de finale: Deux chauds derbys    Football - Quota des entraîneurs largement dépassé: Une situation très alarmante    Message de Bouteflika: Sécurité, unité et consensus    Quand les Haïtiens sont tués en laissant de marbre D. Trump    L'ambassadrice algérienne en Espagne affirme - Immigration : «L'Algérie est un pays de destination»    Après l'assassinat du jeune Assil: Activation des dispositifs de sécurité au sein des cités universitaires    Des portables volés et des armes blanches saisies: Les « agresseurs » de la place Valéro sous les verrous    Ingérence occidentale au Venezuela : l'errance des pays rentiers vulnérables (Suite et fin)    De la pondération    Lahbiri nommé sénateur du tiers présidentiel    Journée de la ville : comment le centre-ville d'Oran a changé à travers les siècles ?- Les places d'Oran    Défaite du GSP devant Gaz-Sud    Possible reconversion du bassin de plongeur en bassin de water-polo    Démission de l'entraîneur Abdelkrim Latreche    Soutien de l'UNFA au candidat Bouteflika pour la poursuite des réformes    La Ligue arabe s'oppose à la présence de troupes étrangères en Syrie    L'Algérie participe avec une centaine de start-up à Viva Technology du 16 au 18 mai 2019 à Paris    Une grande histoire et de grandes personnalités    Un important plan de développement en cours de réalisation    Remise de 391 décisions d'attribution de parcelles et d'aides à l'auto-construction    ELECT.M participe au plus grand Salon de l'électricité au monde «Middle East Electricity»    Les dix solutions pour maintenir les réserves de change à 100 milliards de dollars    Appel à manifester le 20 février pour libérer les militants du mouvement populaire    Accord sur le redéploiement à Hodeida, la crise au menu du Conseil de sécurité    Si nos montagnes pouvaient parler !    Célébration de la journée du chahid à Tiaret    Les chercheurs ont retrouvé 2 000 pièces à ce jour    Les USA sont en recul face à la Russie et la Chine    Energie : L'Algérie exportera le carburant vers l'Afrique et l'Europe dès 2022    Le MDN appelle les Algériens à "plus de vigilance"    Conférence de Denis Martinez    Abdelaziz Bouteflika : «L'Algérie attachée à ce choix stratégique et populaire»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour l'institution d'un prix «Si Muhend U Mhand»
Publié dans La Nouvelle République le 15 - 01 - 2019

Les participants à un colloque national, ouvert lundi à Boumerdès, ont plaidé pour la nécessaire institution d'un prix national dédié aux meilleurs poèmes d'expression Amazigh qui portera le nom du poète «Si Muhend U Mhand» et sera remis, annuellement, à l'occasion de la célébration de Yennayer (nouvel an Amazigh).
Les intervenants à ce 2e Colloque national sur la littérature amazighe, axé sur la «poésie amazighe entre tradition et modernité», se sont accordés sur la nécessité de création de ce prix «dans les plus brefs délais», au vue de «son importance dans la promotion de la poésie d'expression Amazigh», ont-ils estimé. D'autres participants à cette rencontre nationale, à laquelle ont pris part des universitaires et hommes de lettres de différentes wilayas, à l'exemple du Dr .Tarek Thabet de l'université de Batna et Dr.Khaled Aiguoune de l'université de Tizi-Ouzou, ont plaidé pour l'élargissement du caractère national de ce colloque aux pays du Maghreb arabe (Tunisie, Maroc, Libye), afin d'englober les poètes d'expression amazigh de ces pays.
Dans sa communication instituée «la poésie de la femme kabyle entre tradition et modernité», la chercheuse Nessah Fatima de l'université de Tizi-Ouzou a souligné le développent intervenu actuellement dans les sujets traités dans les poèmes de la femme kabyle, comparativement aux poèmes traditionnels. La poésie de la femme kabyle, cantonnée dans le passé dans les sujets sur la maternité et l'éducation des enfants, s'est élargie actuellement à d'autres sujets lies notamment aux droits des femmes, à l'amour et à l'enseignement, a-t-elle relevé, à ce propos. Quant à Yassef Farida, elle a souligné dans son allocution présentée au nom du secrétaire général du Haut-commissariat à l'amazighité (HCA), le «saut qualitatif réalisé par la langue Amazigh suite à sa promotion en langue nationale», avant d'appeler toute la société à s'impliquer dans l'ancrage du patrimoine culturel Amazigh chez les nouvelles générations.
«Les acquis réalisés dans ce domaine sont le reflet de la ferme volonté des pouvoirs publics pour restituer à la langue et à l'identité amazigh la place qui lui sied en tant que composant linguistique et culturel efficient dans le renforcement de la cohésion et de l'unité nationales», a-t-elle ajouté, par ailleurs. Pour sa part, Toumi Hocine, président de la ligue nationale de la littérature amazigh, a appelé à la nécessité d'exploiter l'opportunité de ce colloque pour «examiner la situation de la création poétique d'expression Amazigh, entre hier et aujourd'hui». Il a fait part, à ce titre, d'un important plan d'action en préparation par son organisme, en vue, a-t-il dit, d'"instaurer des passerelles de coopération et d'interaction entre tous les créateurs des domaines de la poésie et de la littérature Amazighs, notamment à travers des rencontres, des conférences, des publications, etc».
Outre la célébration du nouvel an amazigh, cette manifestation a pour objectif, selon le directeur de la culture de Boumerdès, Koudid Abdelaàli, de «réunir, entre eux, les créateurs du domaine et leur permettre de se connaitre et d'échanger leurs expériences, tout en faisant la découverte et la promotion de nouvelles créations, avec la mise en exergue de la dimension nationale de la littérature et de la poésie Amazighs». Une série de communications(en matinée) et de déclamations poétiques (en après-midi) sont portées au programme de ce colloque de deux jours, organisé par la direction de la culture de Boumerdès, en collaboration avec l'Union des écrivains algériens et le Haut-commissariat à l'amazighité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.