Le projet alternatif à la mascarade électorale.    Questions sans réponses    Facebook s'invite à la présidentielle    Makri sensible à l'option    50 millions de dollars de services numériques exportés    L'Algérie manque de cadres dans le commerce international !    Création d'une agence de régulation    Le maréchal dira-t-il me voilà ?    «Le plan de partition de la Syrie n'est pas nouveau»    Mohammed Bensalmane en quête d'alliés et de contrats en Asie    Le temps des regrets    Rien ne résiste au NC Magra    «La nature de la demande syndicale a changé»    Deux amateurs de parapente meurent accidentellement au cours d'exercices    Un assassin sous les verrous    Création de l'orchestre symphonique de la ville d'Oran    Les Constantinois renouent avec le cinéma    Tikoubaouine à la conquête de la capitale du chaâbi    Chlef : L'annexe d'athlétisme fermée devant les participants aux championnats de wilaya    Division nationale amateur - Ouest: La JSMT maintient la pression sur l'OMA    Conférence internationale sur la sécurité: La fracture de l'Occident    Allez-y tout doucement Messieurs !    Le ras-le-bol    Prescription des traitements d'oncologie innovants: Le ministère de la Santé revoit sa copie    Anem: Près de 400 cadres demandeurs d'emploi placés en 2018    Le Complexe olympique de Belgaïd aborde sa dernière ligne droite: Le poids des «aberrations» du passé et des «fausses» réserves    RC Relizane: Latrèche démissionne, Beldjilali limogé    80ème anniversaire de la Guerre civile espagnole: Oran, pour un hommage aux réfugiés républicains    Le terroir algérien à l'honneur: Une semaine gastronomique de la ville d'El Oued à l'hôtel Royal    Commémoration de la Journée du Chahid    La révolution algérienne, un exemple pour la liberté des peuples    Les droits de l'Homme infiltrent nos prisons    La France domine la compétition, l'Algérie au tableau des 32    La double confrontation CRB - NAHD au stade du 5-Juillet    Abdelaziz Bouteflika : «L'Algérie attachée à ce choix stratégique et populaire»    La revendication sociale se transforme en atteinte à la Sûreté de l'Etat    Le système actif à Oran, Alger et Annaba    Les candidatures sont ouvertes jusqu'au jeudi 4 avril 2019    «Si on venait à mourir, défendez nos mémoires» (Didouche Mourad)    Un terroriste arrêté à Alger    L'or perd-t-il de son éclat ?    L'opposition cherche toujours un candidat    Chine : Les prix ralentissent, la crainte d'une déflation monte    Accord de pêche UE-Maroc : Appel au boycott des produits issus du Sahara occidental occupé    Selon Moscou : Un coup d'Etat militaire au Venezuela devient une priorité des USA    EDF : L'Ebitda a rebondi en 2018 mais risque de stagner cette année    17 millions de dinars dérobés !    Horreur à Haouch El Makhfi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les chasseurs tirent la sonnette d'alarme
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 01 - 2019

L'intensification de l'agriculture et le passage à la monoculture sont néfastes pour le gibier et plus particulièrement les populations de lièvres existant dans ces zones agricoles.
Naturellement sédentaires et casaniers, les animaux restent sur leur territoire. En effet, ces lièvres, privés d'une alimentation variée du fait du défrichement surtout en période hivernale, ils sont alors contraints de se nourrir de plantes cultivées. Malheureusement, les cultures actuelles, sont beaucoup trop riches en azote, ce qui engendre des problèmes rénaux et digestifs graves déplorent de nombreux chasseurs et défenseurs de la nature de la wilaya de Relizane, qui sont passés à notre bureau pour interpeller les pouvoirs publics par le biais de notre journal.
D'autres membres de l'association ajoutant que l'utilisation des pesticides, toxiques pour tous les animaux, et plus particulièrement pour les levrauts qui naissent dans les champs régulièrement aspergés, qui ingèrent ainsi une grande partie du produit. Sur les adultes, ces composés peuvent entraîner une diminution des défenses de l'organisme et une plus grande sensibilité aux infections. C'est sans doute l'une des explications à l'accroissement de la mortalité des lièvres adultes.
Une autre cause de forte mortalité chez les levrauts est l'utilisation pour les récoltes des moissonneuses-batteuses, qui écrasent les petits encore trop jeunes pour fuir. Les milieux concernés notamment les services de l'environnement et l'agriculture devront trouver une solution à cette problématique quant à la menace qui pèse sur le lièvre en général. Un phénomène considéré comme dramatique, regrettent nos interlocuteurs. Il y a lieu de signaler que les pesticides sont des produits chimiques ou substances toxiques utilisés pour détruire les divers organismes végétaux ou animaux nuisibles aux plantes cultivées qui par leurs pullulations peuvent se comporter comme de véritables fléaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.