Soudan, une troisième révolution ?    Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    Aucune baisse    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Le géant «peuple» viendra à bout du nain «système»    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Le groupe Benamor se disculpe    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les chasseurs tirent la sonnette d'alarme
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 01 - 2019

L'intensification de l'agriculture et le passage à la monoculture sont néfastes pour le gibier et plus particulièrement les populations de lièvres existant dans ces zones agricoles.
Naturellement sédentaires et casaniers, les animaux restent sur leur territoire. En effet, ces lièvres, privés d'une alimentation variée du fait du défrichement surtout en période hivernale, ils sont alors contraints de se nourrir de plantes cultivées. Malheureusement, les cultures actuelles, sont beaucoup trop riches en azote, ce qui engendre des problèmes rénaux et digestifs graves déplorent de nombreux chasseurs et défenseurs de la nature de la wilaya de Relizane, qui sont passés à notre bureau pour interpeller les pouvoirs publics par le biais de notre journal.
D'autres membres de l'association ajoutant que l'utilisation des pesticides, toxiques pour tous les animaux, et plus particulièrement pour les levrauts qui naissent dans les champs régulièrement aspergés, qui ingèrent ainsi une grande partie du produit. Sur les adultes, ces composés peuvent entraîner une diminution des défenses de l'organisme et une plus grande sensibilité aux infections. C'est sans doute l'une des explications à l'accroissement de la mortalité des lièvres adultes.
Une autre cause de forte mortalité chez les levrauts est l'utilisation pour les récoltes des moissonneuses-batteuses, qui écrasent les petits encore trop jeunes pour fuir. Les milieux concernés notamment les services de l'environnement et l'agriculture devront trouver une solution à cette problématique quant à la menace qui pèse sur le lièvre en général. Un phénomène considéré comme dramatique, regrettent nos interlocuteurs. Il y a lieu de signaler que les pesticides sont des produits chimiques ou substances toxiques utilisés pour détruire les divers organismes végétaux ou animaux nuisibles aux plantes cultivées qui par leurs pullulations peuvent se comporter comme de véritables fléaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.