Soudan, une troisième révolution ?    Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    Aucune baisse    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Le géant «peuple» viendra à bout du nain «système»    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Le groupe Benamor se disculpe    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La JS Saoura n'avait pas bien compris le jeu adverse
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 01 - 2019

Sur sa propre pelouse du stade du 20-Août 55 de Béchar, les joueurs du coach Nabil Neghiz ont été piégés par ceux du coach uruguayen du Ahly, Martin Lasarte dans les cinq dernières minutes de la partie.
La JS Saoura, piégée aussi par son excès de confiance et de précipitation. Elle est passée à côté de son sujet. Le but inscrit par Yahia Cherif, aurait pu être le véritable outil de contrôle pour mener à bon port la rencontre et empocher les trois fameux points. Face une équipe rodée, expérimentée et qui sait comment construire son jeu afin d'aboutir à ses objectifs. La JS Saoura pouvait répondre à cette expérience par un jeu calme sans excès, mais ce n'était pas le cas... Ce ne sera pas la première leçon, d'autres arrivent, les Bécharois devront saisir ces expériences pour mieux contrecarrer l'adversaire même s'il débarque avec une expérience plus affinée, dans le football, tout le monde le dit «les meilleurs réussissent souvent à tirer leur épingle du jeu, ce fut le cas pour le Ahly.
L'essentiel est de pratiquer le jeu de la victoire. Sommes-nous des joueurs de la précipitation des vainqueurs avant le coup de sifflet final ?», s'est interrogé à la sortie du stade un jeune supporter. Excellente réaction. On a voulu gagner du crédit auprès des supporters, le nul n'est pas forcément le meilleur score. Tout le monde avait cru à une accélération et à un meilleur contrôle de la partie de ce premier match de la phase des poules de la Ligue des champions. Mais il y a eu ce comportement qu'il ne fallait surtout pas faire montrer sur le terrain en l'occurrence l'énervement, voilà un mal collé à la peau de nos joueurs. La conséquence se fait sentir à la fin de la rencontre.
A la première mi-temps, poussés par leurs supporters, les joueurs de la JS Saoura avaient cru à une concrétisation au regard des occasions bien faites devant les buts adverses sans pouvoir concrétiser les différentes occasions qu'ils se sont procurées, Yahia Chérif parvient à ouvrir la marque à l'heure du jeu. Mais surpris par un but égalisateur signé Karim Nedved (85'). On notera que pas moins de 8 joueurs (4 de chaque équipe) ont écopé d'un carton jaune pour jeu dangereux. Il s'agit de Konate (33'), Merbah (61'), Tiboutine (69'), Hammia (84') côté JS Saoura et Ashraf (10'), Maâloul (34'), Sobhi (65') et Hany (90') côté Ahly.
Un confrère fera remarquer que «si ce nul arrange quelque peu les gars du Ahly qui ont été amoindris de pas moins de 4 de ses joueurs titulaires pour diverses raisons, il complique sérieusement les chances des joueurs de la Saoura pour une éventuelle qualification aux quarts de finale. Ainsi donc et suite à ce nul, Al Ahly du Caire demeure leader avec 4 points alors que la JS Saoura occupe la 3e place du groupe en attendant le deuxième match de cette poule».
Des leçons à prendre, il faudrait peut-être adopter le style de jeu en fonction de l'adversaire, et avoir surtout des principes de jeu qui ne changent pas une équipe qui attaque et qui met de la pression sur le ballon. Il est vrai que la Saoura devra à présent se remettre en cause et tenir compte de ses erreurs et jouer calme laissant dans les vestiaires la nervosité et son agressivité. Des leçons qui feront d'elle une équipe sur un beau podium africain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.