Le ras-le-bol    Allez-y tout doucement Messieurs !    Exportation: Les aveux du président de l'ANEXAL    Internet: Le très haut débit arrive    L'Europe sommée de faire allégeance à Trump    Conférence internationale sur la sécurité: La fracture de l'Occident    MC Alger: Des ratages à tous les niveaux    Le Complexe olympique de Belgaïd aborde sa dernière ligne droite: Le poids des «aberrations» du passé et des «fausses» réserves    RC Relizane: Latrèche démissionne, Beldjilali limogé    Bouira: Deux hommes se tuent en parapente    Prescription des traitements d'oncologie innovants: Le ministère de la Santé revoit sa copie    80ème anniversaire de la Guerre civile espagnole: Oran, pour un hommage aux réfugiés républicains    Le terroir algérien à l'honneur: Une semaine gastronomique de la ville d'El Oued à l'hôtel Royal    Commémoration de la Journée du Chahid    Le NC Magra résiste au RC Relizane    La France domine la compétition, l'Algérie au tableau des 32    Tunisie - Algérie 1-1 en amical    La révolution algérienne, un exemple pour la liberté des peuples    Abdelaziz Bouteflika : «L'Algérie attachée à ce choix stratégique et populaire»    Djalleb promet plus de facilitations pour les jeunes    Certaines revendications des syndicats ne relèvent pas des compétences du ministère    Bordj-Menaiel expose ses problèmes    L'auteur du crime de Bendaoued placé en détention préventive    Réformes politiques et économiques    La revendication sociale se transforme en atteinte à la Sûreté de l'Etat    Un plan d'aménagement urbain en phase de maturation    Tartit, le désert au féminin pluriel    Ou l'histoire d'un amour impossible    Soirée targuie avec Tikoubaouine    17 millions de dinars dérobés !    Horreur à Haouch El Makhfi    Un terroriste arrêté à Alger    Selon Moscou : Un coup d'Etat militaire au Venezuela devient une priorité des USA    L'opposition cherche toujours un candidat    Chine : Les prix ralentissent, la crainte d'une déflation monte    EDF : L'Ebitda a rebondi en 2018 mais risque de stagner cette année    Agence nationale de l'aviation civile : Contrôle, régulation et supervision sont ses missions essentielles    Accord de pêche UE-Maroc : Appel au boycott des produits issus du Sahara occidental occupé    Oran a son orchestre symphonique    14e Salon international de défense à Abou Dhabi.. Gaïd Salah prend part à l'ouverture    En adressant un message aux pays de la région.. Bouteflika exprime le vœu de relancer l'UMA    Coupe du monde de sabre féminin «juniors».. La Française Sarah Noutcha remporte l'étape d'Alger    Escalade des attaques de colons contre les Palestiniens    L'opposition sceptique    Les Algériens en conquérants    Les meilleurs réunis autour d'une exposition collective    Présidentielle 2019: Une campagne avant l'heure et des protestations    Nigeria : L'élection présidentielle reportée d'une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La JS Saoura n'avait pas bien compris le jeu adverse
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 01 - 2019

Sur sa propre pelouse du stade du 20-Août 55 de Béchar, les joueurs du coach Nabil Neghiz ont été piégés par ceux du coach uruguayen du Ahly, Martin Lasarte dans les cinq dernières minutes de la partie.
La JS Saoura, piégée aussi par son excès de confiance et de précipitation. Elle est passée à côté de son sujet. Le but inscrit par Yahia Cherif, aurait pu être le véritable outil de contrôle pour mener à bon port la rencontre et empocher les trois fameux points. Face une équipe rodée, expérimentée et qui sait comment construire son jeu afin d'aboutir à ses objectifs. La JS Saoura pouvait répondre à cette expérience par un jeu calme sans excès, mais ce n'était pas le cas... Ce ne sera pas la première leçon, d'autres arrivent, les Bécharois devront saisir ces expériences pour mieux contrecarrer l'adversaire même s'il débarque avec une expérience plus affinée, dans le football, tout le monde le dit «les meilleurs réussissent souvent à tirer leur épingle du jeu, ce fut le cas pour le Ahly.
L'essentiel est de pratiquer le jeu de la victoire. Sommes-nous des joueurs de la précipitation des vainqueurs avant le coup de sifflet final ?», s'est interrogé à la sortie du stade un jeune supporter. Excellente réaction. On a voulu gagner du crédit auprès des supporters, le nul n'est pas forcément le meilleur score. Tout le monde avait cru à une accélération et à un meilleur contrôle de la partie de ce premier match de la phase des poules de la Ligue des champions. Mais il y a eu ce comportement qu'il ne fallait surtout pas faire montrer sur le terrain en l'occurrence l'énervement, voilà un mal collé à la peau de nos joueurs. La conséquence se fait sentir à la fin de la rencontre.
A la première mi-temps, poussés par leurs supporters, les joueurs de la JS Saoura avaient cru à une concrétisation au regard des occasions bien faites devant les buts adverses sans pouvoir concrétiser les différentes occasions qu'ils se sont procurées, Yahia Chérif parvient à ouvrir la marque à l'heure du jeu. Mais surpris par un but égalisateur signé Karim Nedved (85'). On notera que pas moins de 8 joueurs (4 de chaque équipe) ont écopé d'un carton jaune pour jeu dangereux. Il s'agit de Konate (33'), Merbah (61'), Tiboutine (69'), Hammia (84') côté JS Saoura et Ashraf (10'), Maâloul (34'), Sobhi (65') et Hany (90') côté Ahly.
Un confrère fera remarquer que «si ce nul arrange quelque peu les gars du Ahly qui ont été amoindris de pas moins de 4 de ses joueurs titulaires pour diverses raisons, il complique sérieusement les chances des joueurs de la Saoura pour une éventuelle qualification aux quarts de finale. Ainsi donc et suite à ce nul, Al Ahly du Caire demeure leader avec 4 points alors que la JS Saoura occupe la 3e place du groupe en attendant le deuxième match de cette poule».
Des leçons à prendre, il faudrait peut-être adopter le style de jeu en fonction de l'adversaire, et avoir surtout des principes de jeu qui ne changent pas une équipe qui attaque et qui met de la pression sur le ballon. Il est vrai que la Saoura devra à présent se remettre en cause et tenir compte de ses erreurs et jouer calme laissant dans les vestiaires la nervosité et son agressivité. Des leçons qui feront d'elle une équipe sur un beau podium africain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.