«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les SDF sans un lieu d'hébergement d'urgence
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 01 - 2019

Le quotidien des Sans Domicile Fixe (SDF) est cruel. Ils ne font l'actualité que rarement. On en parle que très exceptionnellement, pour ne dire jamais, cependant, ils sont visibles journellement surtout dans les grandes agglomérations.
Ils peuvent provenir de toutes les classes sociales, mais une fois qu'ils basculent dans l'incertitude, généralement ils se retrouvent seuls, livrés à eux-mêmes, parfois pour le reste de la vie, et dans le meilleur des cas pour de nombreuses années. Alger, par ces temps de froid glacial, et de pluies quelquefois torrentielles, oblige les SDF quand ils le peuvent, à se cacher dans les vestibules d'immeubles, lorsqu'ils ne sont pas chassés par les locataires et autres propriétaires. Pour seule protection contre les averses et le froid, ils ne possèdent qu'une couverture pour s'emmailloter de la tête aux pieds, sinon généralement, ils n'ont d'autre abri de fortune, qu'un morceau de plastique pour éviter la frisquette douche.
Occupant l'espace public urbain, les SDF passent leur temps à tuer le temps, assis sur un banc public, sur les bordures d'un trottoir, dans les squares ou dans les gares routières, sans quoi ferroviaires, en attendant que le crépuscule ne les contraint à rejoindre le sommeil, pendant lequel, nul ne les voit ruminer leur désespoir. Les SDF vont partie intégrante de notre société avec, néanmoins, le statut d'exclus, de parias irrécupérables, et dans le meilleur des cas jalonnant leurs mésaventures, une âme charitable leur donnera quelques pièces de monnaie, pour dîner, mais jamais nous n'avons pu observer une institution caritative leur venir en aide, en leur proposant un local susceptible de les prendre en charge, ne serait-ce durant les périodes de grand froid.
Pourtant les subventions étatiques ne manquent pas. Des associations caritatives existent bien en théorie, mais ont tendance a n'apparaître que pour récupérer les subsides annuellement donnés par les autorités. Les associations souvent détournent l'argent public, et les donations privées de leurs destinations, pour en faire une rente personnelle. Il est arrivé qu'en plein hiver, des SDF meurent de froid, en pleine rue. Habituellement, on appelle les pompiers, et les forces de l'ordre de proximité pour évacuer le corps vers la morgue, et le cimetière.
Parmi les SDF, il n'est rare de remarquer des femmes, et des enfants pour la plupart nés dans la rue, livrés à eux-mêmes, avec pour «seule école obligatoire» l'apprentissage de la mendicité au profit de leurs parents qui ne sont pas bien loin de l'espace de travail de leurs progénitures. L'indulgence de la population vis-à-vis des familles SDF qui ont des enfants qui mendient est perceptible, pareillement quand les autorités les remarquent en flagrant délit de transgression de la loi.
Ce dossier des SDF a trop longtemps été négligé par les autorités qui ont la compétence de régler ce problème. A notre connaissance, il n'existe aucun refuge spécialement pour cette catégorie de la population, ni aucun restaurant, ni aucune structure caritative pour vêtir les SDF par ces périodes de grand froid.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.