Golan occupé.. Les habitants du Golan dénoncent Washington    Eliminatoires CAN 2019 U23 (match aller).. Guinée Equatoriale 0 Algérie 0    ligue 1.. Lamine Kebir : «L'USMA a toujours son destin entre les mains»    Journée internationale des forêts.. Près d'un million d'arbres ont été plantés en Algérie    Festival «lire en fête» à Khenchela.. Grande affluence    Tébessa.. Deux bombes artisanales détruites    En amical hier à Paris.. La JSK s'incline face au Red Star (1-0)    JOURNEE NATIONALE DE L'AVOCAT : Nouvelle marche pour le respect de la volonté populaire    TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES DEFECTUEUX : Un danger pour les citoyens de Tiaret    PROTECTION DES VEGETAUX : Nouvelle alerte au mildiou à Ain Nouissy et Hassi Mamèche    Les différentes logiques du pouvoir de 1963/2019    MASCARA : Saisie de comprimés de psychotropes à Baba Ali    MOUVEMENT POPULAIRE : Bouabdellah Ghlamallah insiste sur l'unité nationale    La nuit a toujours peur du soleil    MINISTERE DE LA CULTURE : Abdelkader Bendamèche nommé directeur de l'AARC    Trucs et astuces    Un seul mot d'ordre : «Système dégage»    Pas de communication    Benzia et Slimani s'entraînent hors du groupe    Les 4 samedis    Rencontre avec une «bleue» des marches    «Libérez la télévision»    Intempéries: Des inondations et des routes coupées    CHU d'Oran: Lancement des travaux de rénovation du réseau AEP    Conflit OM-JSK: La FAF appelle les deux présidents à la sagesse    Chlef: Le commerce informel fait toujours parler de lui    Aéroport Ahmed Benbella: Saisie de 108 cartouches de cigarettes    Alors que les manifestants contestent toute ingérence étrangère: Paris émerveillée, Moscou prudente    Mohamed Mebtoul à Médiapart: «Bouteflika et sa clientèle continuent de mentir au peuple»    Blida: Collision entre un bus et deux camions, 1 mort et 11 blessés    La Ligue arabe dénonce la saisie des recettes d'impôts par l'occupant israélien    La solution de classe mondiale pérenne et performante pour l'efficacité énergétique des bâtiments AIRIUM    Prenez votre envol avec la technologie intelligente de LG    La FNAI alerte contre des transactions immobilières douteuses    Tizi Ouzou au rendez-vous    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    La Guinée Bissau croit en la qualification    L'Algérie décroche 37 médailles dont 9 en or    Contrat de partenariat entre la Fédération algérienne et BP jusqu'en 2020    Meeting du Front El Moustkbal à Aïn Temouchent    Une autre étape du processus du règlement du conflit    Une production d'oeuvres sur fond de contestations    Une "conférence nationale" en avril pour dresser une "feuille de route"    Les explications de l'ambassade US    Des familles évacuées et plusieurs routes coupées    "C'est l'Algérie qui décide de son avenir"    L'Algérie est devenue un "exemple à suivre"    Création prochaine de la 1re école de musique militaire en Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le martyre des Vénézuéliens
Publié dans La Nouvelle République le 27 - 01 - 2019

Comment pourrait-on être un démocrate, dans un monde qui devrait fonctionner selon les lois que dictent aux faibles pays, les puissances militairement et économiquement développées ? La démocratie de nos jours se fait de haut en bas, alors que l'origine grecque de ce mot signifiait que l'exercice politique du pouvoir revient au peuple.
Le peuple est souverain, de choisir ses représentants. En théorie, la démocratie n'est autre que l'expression de la souveraineté populaire. Ce principe si cher au conglomérat des pays occidentaux, et parfois violé au nom de la liberté et de l'idéologie démocratique. La mondialisation des économies du monde depuis quelques années, n'en finit pas de saper les relations politiques internationales, au point que les ingérences dans les affaires internes de pays tiers, sont devenues des manœuvres déstabilisantes, au nom de la défense du monde libre, entendre par-là, la protection des privilèges du monde capitaliste.
Ce qui se passe au Venezuela, depuis la mutinerie du lundi 21 janvier 2019 déclenchée par quelques dizaines de militaires à partir d'une caserne, avec pour objectif de destituer le président Nicolas Maduro, est plein d'enseignement dans le sens où cette étincelle a déclenché des vagues de manifestations dans plusieurs quartiers, et simultanément des flashs d'information dans presque tous les médias de certains pays. Le Président Maduro est un Chaviste qui a, de son temps, introduit des réformes politiques et sociales extrêmement importantes pour s'éloigner du libéralisme économique, afin de redistribuer les richesses créées à son peuple.
Maduro quoique élu par les classes laborieuses, est considéré par une partie des résidents comme un spoliateur du pouvoir, l'accusant d'avoir empêcher plusieurs des candidats de l'opposition à se présenter aux élections du mois de mai 2017. Depuis, deux camps s'affrontent sur fond d'une grave crise économique, avec une inflation qui dépasse l'entendement, et de l'apparition d'une crise humanitaire. Le Venezuela détient les plus importantes réserves de pétrole du monde, c'est peut être çà qui le rend si captivant, et est à l'origine de ses séries de déboires politiques et économiques.
L'Amérique du Sud étant depuis longtemps la chasse gardée des Etats-Unis, un retour aux affaires des néolibéraux pourrait effectivement mettre un terme à l'hyperinflation, attirer les investissements pour relancer l'économie, rétablir la juste parité de la monnaie bolivarienne, relancer l'ensemble des secteurs productifs pour lesquels les grandes puissances économiques seraient prêtent à débloquer des fonds nécessaires, mais, à la seule condition d'abroger le décret de Hugo Chavez qui a nationalisé l'industrie du pétrole, et mis à la porte les multinationales pétrolières. La France, l'Allemagne, les Etats-Unis et l'Espagne ont fait savoir qu'ils reconnaissent le vice-président de l'Assemblée nationale comme président intérimaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.