La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Etat encourage les exportateurs
Publié dans La Nouvelle République le 05 - 02 - 2019

Il était attendu 3,2% de croissance hors hydrocarbures ; cet exploit a besoin d'être révisé à la baisse, vu que les résultats à l'export sont décevants, malgré les recettes se chiffrant à 2 milliards de dollars réalisées en 2018.
«Cibler les marchés extérieurs ne sera pas une sinécure pour les opérateurs économiques qui souffrent de multiples maux, dont la physionomie obsolète des outils de production, et de la dévalorisation du dinar. Les réformes engagées par l'Algérie ne seront payantes que dans 3 ou 5 ans en considération de la situation difficilement lisible de la conjoncture mondiale, et plus singulièrement celle du marché pétrolier, qui persiste par son instabilité, à rendre permanente la résilience aux chocs externes.
Le ministre des Finances a omis dans son allocution faite à la Chambre de Commerce et d'Industrie de mettre en valeur le secteur de l'agriculture, possédant pourtant, présentement plus d'atouts que l'industrie, notamment pour le volet spécifique aux exportations, tout comme il n'a pas souligné les apports des secteurs secondaires et tertiaires dans l'itinéraire du gouvernement consistant à relever les défis assignés. Le marché local est doté actuellement de bien meilleures dispositions face à la concurrence déloyale.
Ce protectionnisme à l'endroit de nos productions est une véritable aubaine, pour multiplier positivement le chiffre d'affaires des entreprises algériennes, qui ont désormais accès au financement des banques, au foncier, et principalement à un cadre législatif contenu dans «la loi de Finances 2019, qui renferme des mesures d'encouragement à la production locale comme l'application du taux réduit de TVA pour le film plastique destiné au secteur agricole, et la restructuration d'une sous-position tarifaire (la 8541.4O) à l'effet d'identifier les collections dites CKD pour les cellules photovoltaïques, et leur affecter les taux réduits de droits de douane et de TVA afin d'encourager cette industrie naissante, a précisé à l'assistance le Directeur de la législation, de la règlementation et des régimes douaniers au sein de la Direction générale des Douanes (DGD), Ibrahim Abalou, a présenté les principales mesures douanières inscrites au titre de la loi de Finances 2019, notamment celles visant la promotion des exportations», ainsi que les exonérations des droits et taxes pour certaines importations ou services effectués, notamment par les compagnies de transport aérien de passagers et fret, de droit algérien, ainsi que leurs filiales, destinés aux aéronefs durant leur exploitation.
Des mesures de débureaucratisassion figurent dans la loi de Finances 2019 en compagnie d'une informatisation généralisée de la Direction générale des impôts, son directeur général M. Mustapha Zikara réaffirmera que «la loi de Finances 2019 ne contenait aucune nouvelle imposition en annonçant que sa direction était sur le point de finaliser le processus d'informatisation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.