KSAR CHELLALA (TIARET) : Sit-in des bénéficiaires des logements sociaux    Création de 65 nouveaux ateliers mobiles de plomberie sanitaire    Sept hectares de forêt ravagés par le feu    Sidi Bel Abbès : Installation du nouveau président de la cour    Les fausses peurs des «experts»    La gueulante du ministre de la Justice    "Le panel n'est pas sur la bonne voie"    Le ministère de la Santé nous écrit    Une légère hausse enregistrée au 1er semestre 2018    L'activité commerciale peine à reprendre    Ouverture, hier, du procès de l'ex-président déchu    PSA réaffirme ses engagements    Amman appelle la communauté internationale à mettre fin aux violations israéliennes    Lahlou veut retourner au stade Zioui    Première titularisation et premier but pour Dani Alves avec Sao Paulo    Nouvelle menace de forfait en Ligue des champions    Medvedev entre dans le top 5    Le MOB et la JSMB pourront compter sur leurs nouvelles recrues    Le FFS appelle le pouvoir à s'inspirer de l'exemple soudanais    Gros marché    Recettes maison anti-cellulite    Quels sont les effets de l'eau sur l'organisme ?    La mémoire    37 départs de feu dimanche    "Renouer le fil de l'histoire interrompu en 1962"    sortir ...sortir ...sortir ...    Collections et musées dans la construction du passé de l'Algérie    El gasba, instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna    Un Festival international des films de femmes à Cotonou    Soummam : la revanche d'Abane et de Ben M'hidi    Slimani direction à Al Gharafa ?    Mellal : «Je suis le président du CA, donc le seul habilité à provoquer une AG»    Sahara occidental : L'avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée    Angleterre : Chelsea n'y arrive toujours pas    Zeghmati à Oran: «L'indépendance de la justice n'est pas un privilège»    Le panel ne parle pas au nom du Hirak mais ses détracteurs aussi    Communiqué - Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    En souffrance aux ports: Les matériels roulants bloqués libérés    LA NECESSAIRE MESURE DU DRAME    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    Une campagne vouée a l'échec    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    17.200 Seat vendues en 7 mois    Décès de 20 hadjis algériens    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 02 - 2019

Pour s'adapter aux changements internationaux, développer et diversifier le contenu de la formation proposée par les universités algériennes, les participants aux travaux de la deuxième session internationale de formation des formateurs universitaires tenus à l'université Mohamed Lamine Debaghine, sise à Sétif, ont insisté sur la nécessité de l'ouverture de ces institutions au monde extérieur.
Ce n'est plus une question de priorité, mais c'est devenu une nécessité absolue pour améliorer le contenu des formations offertes par les universités algériennes. Des formations jugées inadéquates avec la réalité et l'évolution des programmes. Une raison parmi d'autre qui fait que les universités algériennes n'arrivent pas à se positionner parmi les meilleures ou moyennes universités africaines ou même maghrébines à cause de la qualité de ses services et niveaux de ses étudiants qui galèrent à intégrer le milieu professionnel, après être diplômés. «L'ouverture de l'université sur le monde extérieur dans tous les domaines est impérative, afin de contribuer à la résolution des différents problèmes», a plaidé l'un des participants intervenant en marge de cet événement.
De son côté Mme. Nawel Abdelatif Mami, vice-recteur de l'université Mohamed Debaghine, chargée des relations extérieures à l'ouverture de ce séminaire de 2 jours organisé à l'initiative de cet établissement d'enseignement supérieur a mis l'accent sur «la nécessité de la concrétisation de la politique d'ouverture de l'université sur le monde extérieur dans les différents domaines scientifiques, culturels et économiques et la mise en place de mécanismes étudiés encourageant et développant l'ascension scientifique entre les différentes universités du monde». En optant pour cette solution, l'université algérienne pourrait alors assurer son rôle initial qui est de former et de préparer des générations opérationnelles capables de résoudre les problèmes de la société.
Ce qui leur permettra, également, de mettre sur le marché de travail une élite apte à gérer et diriger de grands projets. Pour atteindre ce niveau, il faut opérer des réformes structurelles à l'université algérienne. «Il faut opter pour des projets de recherche scientifique basés sur la réalité du terrain et la mise en place d'une politique universitaire claire incitant l'université à être au diapason des diverses mutations et évolutions scientifiques prenant en considération les concepts liés au droit de l'Homme dans sa dimension universelle et adaptable avec tous les milieux sociaux et culturels», a-t-elle souligné.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.