Un scandale du foncier industriel à Skikda : Un investisseur «curieusement» écarté et remplacé !    16e édition du rallye féminin    Des astuces pour améliorer naturellement sa vue    Constantine : Des candidats privés de l'utilisation de la calculatrice au bac    Situation du logement public locatif à Sétif : 10 613 appartements non distribués    Revêtement de la route principale de la commune de Berrahal : Désagréments et soupçon de dilapidation    Parution : Amour sublime, un roman de Abdelkader Gouchène    MC Oran: L'éclaircie n'est pas pour demain    RC Relizane: Le président Hamri jette l'éponge    Sa gestion sera confiée à une EPIC de wilaya: La plage artificielle des Genêts officiellement ouverte l'été prochain    Justice: L'ex-wali d'Alger et le wali d'El Bayadh sous contrôle judiciaire    Une attitude pour le moins équivoque    DES DIPLOMES COMME ORNEMENT    Bordj Badji-Mokhtar: Deux enfants meurent piqués par des scorpions    Bac 2019: Les maths «abordables» pour certains, «compliquées» pour d'autres    Equipe nationale: Une notable progression est à relever    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Tlemcen: Disparition de la tente géante : Khalida Toumi et Abdelouahab Nourri devant la Justice    Préparation de la CAN-2019 : L'Algérie bat le Mali (3-2)    CAT: L'Algérien Mohamed Bessaâd élu vice-président    Equipe Nationale : Delort signe son baptême du feu et offre la victoire aux Verts    Sucre: Salariés et betteraviers font pression sur l'Allemagne    Libye : Poursuite des bombardements sur Tripoli malgré les appels au cessez-le-feu    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Après une pique à l'Iran : La Royal Navy a-t-elle déployé des troupes en mer d'Oman ?    Prévarication, concussion, corruption, dilapidation    Dans le respect des dispositions de la constitution : Urgence d'accélerer l'élection présidentielle affirme Gaïd Salah    Ecole supérieure d'infanterie de Cherchell : Sortie de neuf (9) nouvelles promotions d'officiers et de sous-officiers    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Avionneur : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Les personnes sinistrées seront indemnisées    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    L'ex-P.-dg du CPA placé sous mandat de dépôt    300 milliards de dollars détournés en 20 ans !    Le sujet qui fâche    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    L'ex-wali d'Alger Abdelkader Zoukh mis sous contrôle judiciaire    Sinistre : 498 personnes mortes dans des incendies entre 2014 et 2018    La présidentielle et la lutte contre la corruption, deux priorités pour l'ANP    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fonds documentaire de Djemâa Djoghlal et Amar Nagadi
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 02 - 2019

Le fonds documentaire des deux intellectuels défunts Djemâa Djoghlal et Ammar Nagadi seront remis dimanche prochain aux bénéficiaires lors d'une cérémonie à Alger, a appris mercredi l'APS des mandataires légaux, Saddok Kebairi et Salah Laghrour.
Le fonds documentaire, rapatrié en mai 2018 en Algérie, appartenait à la sociologue algérienne et grande figure du féminisme algérien Djemâa Djoghlal, décédée en novembre 2016 à Paris, dont une partie lui a été léguée de son vivant par l'auteur de nombreux écrits sur l'Aurès et sur la culture berbère Ammar Nagadi, mort le 1er décembre 2008. Pour rappel, Ammar Nagadi, symbole incontournable du militantisme culturel dans la région des Aurès, avait fait un don de 3500 livres de sa bibliothèque personnelle à la sociologue. Emballé dans 137 cartons, le fonds englobe plus de 7000 livres, des plans, des affiches et des cartes postales anciennes.
Aux côtés de livres de grands auteurs, tant Français qu'Algériens, ayant traité le sujet de la colonisation, dont Pierre Vidal-Naquet, Charles Robert Ageron et Mohammed Harbi, des correspondances militaires inédites et des archives datant du début de la période coloniale française et d'autres se rapportant à la guerre de libération, ce fonds constituait la bibliothèque personnelle de la sociologue qui était en libre accès à plusieurs chercheurs, doctorants et étudiants algériens et étrangers. En plus des livres, le fonds renferme également 5 000 cartes postales, une cinquantaine de vieux plans sur les villes d'Algérie et d'anciens manuscrits et livres rares. Le bénéficiaires de ce fonds sont les universités de Batna et de Khenchela et le Centre des archives nationales, ont précisé les mandataires légaux qui souhaitent que les vœux des donateurs soit «respecté» par les institutions concernées en mettant le fonds à la disposition des chercheurs, universitaires, étudiants et public intéressé par la mémoire collective.
Dans un entretien accordé à l'APS en novembre 2013, Djemâa Djoghlal avait déjà annoncé son intention de faire don de son fonds documentaire sur l'histoire et la culture algérienne. «Sans fausse modestie, je n'ai pas un grand mérite même si ce fonds représente 25 ans de sacrifices en tous genres», avait confié cette native de Khenchela et cousine du chahid Abbas Laghrour, qui a quitté l'Algérie à l'âge de 5 ans pour rejoindre son père en France où il était militant très actif au sein du Front de libération nationale (FLN), soulignant que c'est l'histoire familiale qui l'a mise dans le «chaudron mémoriel».
Une année avant son décès, elle a ouvert sa bibliothèque aux animateurs du site de la bibliothèque numérique amazighe (www.asadlis-amazigh.com) qui ont pu numériser 200 ouvrages dont certains sont très rares et mis en ligne en accès libre. Dans le détail, la défunte avait prévu, dans son acte qui restera «inchangeable», selon les mandataires, une donation de livres listés pour l'Université de Batna, une autre pour l'université de Khenchela et pour le Centre des archives nationales une version numérique des documents, ainsi que des documents papiers, cartes postales, manuscrits.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.