L'autoritarisme inquiétant de Gaïd Salah    Avocats et étudiants ont battu le pavé    Cabale contre Issad Rebrab    L'indépendance de la justice en question    "Libérez immédiatement M. Rebrab !"    Qui veut enflammer la Kabylie ?    L'UA accorde un sursis de 3 mois à l'armée    Au moins 264 tués dans les combats depuis le 4 avril    Washington menace ses alliés    Les Belouizdadis visent la finale    Mellal, en "président" populaire du MCO    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    Des habitants de la Casbah protestent devant la wilaya    Ighil El Mal (Ath Zmenzer) : Caravane sanitaire    Café littéraire de Bouzeguène : Blocage de la subvention par la wilaya    Pour un idéal républicain    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Skikda: Tentative de meurtre, quatre arrestations    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Les marchés couverts non exploités gérés par l'entreprise du marché de gros: La priorité aux jeunes activant dans l'informel    CR Témouchent: Une accession méritée en division amateur    Les étudiants toujours mobilisés    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    La solidarité en perspective du Ramadhan    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Le malaise Riyad Mahrez enfle    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Etudiants et enseignants au rendez-vous    Tabbou fidèle à ses positions    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Un humoriste comédien à la tête de l'Ukraine    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Profil : Amel Djenidi poétesse conférencière
Publié dans La Nouvelle République le 09 - 03 - 2019

Pour la deuxième édition consécutive, le prix l'olivier d'or du meilleur long métrage, n'a pas été attribué par le jury du festival culturel national annuel du film amazigh, clôturé, lundi à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.
On notera ainsi que cette gente dame au dynamisme vivifiant invitait et invite encore et toujours de grosses pointures universitaires sur des thèmes liés à l'art, l'histoire et le patrimoine nord-africain. Dorénavant, ces fameux samedis auront lieu à l'Ecole Supérieure des Beaux-arts d'Alger dès 10h00, avec notamment des thématiques aussi diverses que par exemple «Issiakhem, l'homme, l'artiste», présentée par Djamila Kabla, nièce de l'artiste ; «Terrorisme international et destruction du patrimoine culturel» ; «Méthodes d'évaluation d'un musée : cas du Musée des arts et traditions populaires», proposée par Nora Bouhamidi de l'Institut d'Archéologie et conservatrice du musée ATP. Avec aussi la «Restauration de la mosaïque in situ», présentée par le Dr Mohamed Cherif de l'Institut d'Archéologie, ainsi que «l'Influence du patrimoine sur l'imaginaire esthétique communiquée par le Dr Ridha Djemaï de l'Université de Mostaganem.
Un autre sujet intéressant était le «Patrimoine paysager d'Alger entre histoire et conservation : cas du jardin Marengo», proposée par le Dr Mohamed Abdelaziz Mettalaoui de l'Université Paris Diderot. Toujours dans cette évocation protéiforme du patrimoine, le Pr. Nacéra Benseddik de l'ENCRBC a communiqué sur la thématique d'«Au pays d'Augustin. Nouvelles traces du christianisme antique». On aura aussi apprécié les secrets de la «Constitution d'une collection : le musée des Beaux-arts d'Alger» narrée par Amel Djenidi de l'ENCRBC, ainsi que le «Patrimoine culturel et conflits armés» sous l'égide de Dr. Sabah Ferdi du CNRA. Quant à Aida Menouer de l'Ecole du Louvre, elle a abordé le thème de «La conservation et la restauration des peintures».
«Béjaia : capitale des lumières» a été aussi un thème important abordé par le starissime Dr. Abderrahmane Khelifa qui a ensuite laissé le champ à la fameuse séquence historique en plongée dans «Le cœur d'Alger à l'époque ottomane» présentée par le Dr. Ismet Touati du CNRPAH. La suite de ces aventures lumineuses au cœur du savoir a été assurée à partir du 17 novembre 2018, à l'ESBA, sachant que l'ENCRBC devait déménager à Tipasa, au Centre d'archéologie arabe, c'est donc depuis quelques mois que les conférences ont lieu désormais à l'Esba, avec un cycle qui a commencé sur El Mahroussa, «Alger la bien gardée» que le Dr. Abderrahmane Khelifa a bien voulu commenter dans sa communication. Autre sujet, autre approche avec l'architecte Mounjia Abdeltif de l'EPAU qui nous as parlé d'«El Djazair l'andalouse».
La transition vers les oasis de la porte du désert nous ont aussi mené à connaitre l'«Histoire sociale du costume féminin de Bou-Saada» évoquée par le Dr. Barkahoum Ferhati du CNRPAH, tout cela pour arriver aux actions culturelles entreprises par le Professeur Denis Martinez, dans l'intitulé «A peine vécues : trois actions picturales expérimentales entre 1986-1987» (Denis Martinez), réalisée le 23 février 2019 au sein de l'Esba d'Alger en présence d'un public nombreux. Les actions de communication et de conférences thématiques pointues initiées par Amel Djenidi, restent un baume au cœur qui révèlent à juste proportion le niveau intellectuel et la portée du savoir, une denrée pas aussi rare que cela, qui nous fera dire… «et pourtant, elle tourne !» pour préciser que cette immense nation, n'est point venue du hasard des choses, ni d'ex-nihilo avec toutes les promesses du possible qui ouvrent des perspectives immenses, il reste encore d'autres événements prévus entre mars et juin 2019. Nous attendons cela avec toute la patience…de la sagesse.
«Les samedis de Dar essouf», rencontres, conférences, débats, les samedis à 10h00 Esba, Entrée libre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.