Tipasa : Le peuple insiste sur la fin total des symboles du système    CHLEF.. «Nous voulons un changement radical !»    Ramadhan.. Les abattoirs d'Alger mobilisés    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sport scolaire.. Cinq accords de coopération avec des fédérations sportives    World Cadet Challenge 2019 de Tennis de table.. Azzala et Belache dans l'équipe africaine    Bab El Oued(Alger).. Cinq marchés de proximité seront ouverts    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Village ath allaoua.. Hommage à trois martyrs    Libye.. Les combats continuent    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Boumerdès.. De nouveaux projets pour relancer l'artisanat    Les Soudanais exigent un pouvoir civil    Gaïd Salah à partir de la 4e région militaire : «Les tentatives de déstabilisation ont échoué et vont échouer»    «La précédente Constituante n'a empêché ni les abus ni l'instabilité constitutionnelle»    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    L'arbitre assistant Doulache invité par la commission de discipline    La FAHB sanctionne le CRDM et donne la victoire au CHBB    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Bensalah opte pour la concertation avec la classe politique    Collision entre un camion et un véhicule à fait 5 morts    Campagne de volontariat pour la plantation de l'armoise blanche    SIDI BEL ABBES : 05 blessés dans une collision sur la RN 07    TIARET : 7 ans de prison ferme pour un dealer    MASCARA : 110 motocycles mis en fourrière en 90 jours !    CONSULTATIONS POLITIQUES : La Présidence organisera une rencontre consultative lundi    Papicha de Mounir Meddour en lice    Souidani Boudjemaâ, toujours un modèle pour les jeunes    Cœur de lumière    L'AUTRE FACE SI MERVEILLEUSE DU ‘'HIRAK'' : Mostaganem s'offre une superbe ‘'toilette''    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Le Coupe arabe des clubs change de nom    Ligue 1 : Fin du championnat le 26 mai prochain    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Khenchela : les artistes pour un vrai changement    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La communication au service de la lumière
Publié dans La Nouvelle République le 11 - 03 - 2019

Amel Djenidi, directrice des études à l'Ecole nationale de conservation et de restauration des biens culturels, sise à Dar Essouf en pleine Basse-Casbah, est à l'initiative des désormais très connus «samedis de Dar Essouf» qui seront ensuite déclinés en «samedis du patrimoine», qui se tenaient depuis le 14 octobre 2017 jusqu'au 5 mai 2018.
On notera ainsi que cette gente dame au dynamisme vivifiant invitait et invite encore et toujours de grosses pointures universitaires sur des thèmes liés à l'art, l'histoire et le patrimoine nord-africain. Dorénavant, ces fameux samedis auront lieu à l'Ecole Supérieure des Beaux-arts d'Alger dès 10h, avec notamment des thématiques aussi diverses que par exemple «Issiakhem, l'homme, l'artiste», présentée par Djamila Kabla, nièce de l'artiste. «Terrorisme international et destruction du patrimoine culturel», «Méthodes d'évaluation d'un musée : cas du Musée des arts et traditions populaires», proposée par Nora Bouhamidi de l'Institut d'archéologie et conservatrice du musée ATP. Avec aussi la «Restauration de la mosaïque in situ», présentée par le Dr Mohamed Cherif de l'Institut d'Archéologie, ainsi que «l'Influence du patrimoine sur l'imaginaire esthétique communiquée par le Dr Ridha Djemaï de l'Université de Mostaganem».
Un autre sujet intéressant était le «Patrimoine paysager d'Alger entre histoire et conservation : cas du jardin Marengo», proposée par le Dr Mohamed Abdelaziz Mettalaoui de l'Université Paris Diderot. Toujours dans cette évocation protéiforme du patrimoine, le Pr Nacéra Benseddik de l'ENCRBC a communiqué sur la thématique d'«Au pays d'Augustin. Nouvelles traces du christianisme antique». On aura aussi apprécié les secrets de la «Constitution d'une collection : le musée des Beaux-arts d'Alger» narrée par Amel Djenidi de l'ENCRBC, ainsi que le «Patrimoine culturel et conflits armés» sous l'égide de Dr Sabah Ferdi du CNRA. Quant à Aida Menouer de l'Ecole du Louvre, elle a abordé le thème de «La conservation et la restauration des peintures». «Béjaia : capitale des lumières»
a été aussi un thème important abordé par le starissime Dr Abderrahmane Khelifa qui a ensuite laissé le champ à la fameuse séquence historique en plongée dans «Le cœur d'Alger à l'époque ottomane» présentée par le Dr Ismet Touati du CNRPAH. La suite de ces aventures lumineuses au cœur du savoir a été assurée à partir du 17 novembre 2018, à l'ESBA, sachant que l'ENCRBC devait déménager à Tipasa, au Centre d'archéologie arabe, c'est donc depuis quelques mois que les conférences ont lieu désormais à l'Esba, avec un cycle qui a commencé sur El Mahroussa, «Alger la bien gardée» que le Dr Abderrahmane Khelifa a bien voulu commenter dans sa communication. Autre sujet, autre approche avec l'architecte Mounjia Abdeltif de l'EPAU qui nous as parlé d'«El Djazair l'andalouse».
La transition vers les oasis de la porte du désert nous ont aussi mené à connaitre l'«Histoire sociale du costume féminin de Bou-Saada» évoquée par le Dr. Barkahoum Ferhati du CNRPAH, tout cela pour arriver aux actions culturelles entreprises par le Professeur Denis Martinez, dans l'intitulé «A peine vécues : trois actions picturales expérimentales entre 1986-1987» (Denis Martinez), réalisée le 23 février 2019 au sein de l'Esba d'Alger en présence d'un public nombreux.
Les actions de communication et de conférences thématiques pointues initiées par Amel Djenidi, restent un baume au cœur qui révèlent à juste proportion le niveau intellectuel et la portée du savoir, une denrée pas aussi rare que cela, qui nous fera dire… «et pourtant, elle tourne !» pour préciser que cette immense nation, n'est point venue du hasard des choses, ni d'ex-nihilo avec toutes les promesses du possible qui ouvrent des perspectives immenses, il reste encore d'autres événements prévus entre mars et juin 2019. Nous attendons cela avec toute la patience…de la sagesse.
«Les samedis de Dar essouf», rencontres, conférences, débats, les samedis à 10h00 Esba, Entrée libre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.