«Affranchir l'Algérie du vice de la corruption avant les élections»    L'aveu d'une gouvernance pourrie    Report au 1er juillet du jugement en appel du sénateur Boudjouher    Des carrés blancs pour se distancer de la lutte des clans    La charte des droits et libertés rendue publique    Le conseil de la concurrence fait le point    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    Prison à vie requise pour les généraux Diendéré et Bassolé    «Il fallait monter en puissance»    Les actionnaires sur le banc des accusés    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    Belmadi : "Il est parti sans raison…"    Mellal : "La JSK dispose désormais d'un staff technique de haut niveau"    Nouvelles de l'Ouest    Débuts satisfaisants pour les candidats    102 élèves ont obtenu 10/10    Les candidats entre soulagement et appréhension après l'épreuve de mathématiques    1 candidat au BEM et 2 de ses complices devant la justice pour fraude via un réseau social    Des pollueurs par excellence    60 participants à Sidi M'hamed-Benaouda    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    ACTUCULT    "Pour que cesse la censure !"    Médéa : La place du 1er Novembre fait pitié    Parution : Amour sublime, un roman de Abdelkader Gouchène    Sa gestion sera confiée à une EPIC de wilaya: La plage artificielle des Genêts officiellement ouverte l'été prochain    Equipe nationale: Une notable progression est à relever    RC Relizane: Le président Hamri jette l'éponge    Une attitude pour le moins équivoque    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Avionneur : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais    Prévarication, concussion, corruption, dilapidation    Ecole supérieure d'infanterie de Cherchell : Sortie de neuf (9) nouvelles promotions d'officiers et de sous-officiers    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Après une pique à l'Iran : La Royal Navy a-t-elle déployé des troupes en mer d'Oman ?    Guerre commerciale : Tarifs douaniers, le "Guerre et Paix" de Donald Trump    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    L'ex-P.-dg du CPA placé sous mandat de dépôt    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment le monde est devenu un endroit plus sûr ?
Publié dans La Nouvelle République le 09 - 04 - 2019

Selon strategetika le président US Donald Trump semble déterminé à transférer des missiles balistiques et des armes nucléaires en Arabie Saoudite.
Il ne s'agit pas de transfert de technologies y afférentes mais d'une vente clé en main. Cette politique dangereuse bouleverse totalement le semblant d'équilibre stratégique au Moyen-Orient et dans le monde et s'inscris en porte à faux avec l'ensemble des principes de la politique étrangère US visant à lutter contre la prolifération nucléaire dans le monde depuis le démantèlement de l'ex-Union Soviétique et réduit à néant les efforts titanesques fournis par la machine de guerre US à cet effet. L'Irak de Saddam Hussein a été envahi en 2003 sur le fallacieux prétexte des armes de destruction massives (ADM) que ce pays n'a jamais possédé. Seize ans après la chute de Baghdâd et les bouleversements majeurs intervenus au Moyen-Orient, Washington change radicalement de politique et décidé de fournir la dissuasion nucléaire au Royaume d'Arabie Saoudite sous la férule du prince héritier Mohamed Ben Salmane. Est-ce l'effondrement total des mécanismes internationaux des désarmements qui motive la décision Américaine ? Ou est-ce à la suite de l'acquisition par Ryad de cette arme auprès d'un pays islamique allié? Une Arabie Saoudite disposant d'armes nucléaires ne peut garantir une sorte d'équilibre de la terreur pour neutraliser une République Islamique iranienne aspirant à la dissuasion suprême. Ce sera même le scénario contraire. Le leadership saoudien est loin d'être mature ou responsable : l'usage d'ogives atomiques sera alors déterminé par une question d'égo personnel et c'est là que réside le danger. Le monde se dirige vers une nouvelle configuration totalement nouvelle et inédite. Le pôle de la puissance économique s'est décalé vers l'Est. Au Moyen-Orient, Israël qui doit la technologie nucléaire à la France des années 50, n'est plus la seule puissance nucléaire. L'Arabie Saoudite, la Turquie et l'Iran sont les nouveaux membres d'un club longtemps restreint et interdit. L'accès de ces pays à l'arme nucléaire déclenchera à coup sûr un effet domino assez rapide. Plus à l'Est, le Pakistan et l'Inde sont engagés dans une course d'armement enragée qui vient de déborder dans l'espace. On est loin, très loin de l'assertion gratuite de Bush junior, qui affirmait péremptoirement au lendemain de la chute de Baghdâd, d'une voix nasillarde, que «le monde est devenu un endroit plus sûr» ! Mohamed El-Ouahed

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.