Saisie de près de 10 quintaux de kif traité à Naâma    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le président Tebboune reçoit l'ambassadrice de Suède en Algérie    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    «Zoukh m'a demandé de choisir les bus Tahkout»    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    Le MSP pour un régime parlementaire    Sétif renoue avec le confinement    Remise de 860 clés aux bénéficiaires des logements AADL et LPA à Taher et El-Aouana    Programme spécial pour les zones d'ombre    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    9 décès et 475 nouveaux cas en 24 heures    Trois suspects arrêtés    Ali Laskri jette l'éponge    Deux PME préparent leur introduction    Le procès de l'ancien directeur de l'agence foncière reporté    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Russie : Un conseiller du chef de l'agence spatiale russe arrêté pour «trahison»    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Sidi Bel-Abbès: Les blouses blanches descendent dans la rue    Usto, Es-Senia et Saint Eugène: 4 dealers arrêtés, de la cocaïne et des psychotropes saisis    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Les 13 manifestants acquittés    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Laïd Benamor désavoué
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 06 - 2019

Amor Benamor l'homme d'affaire propriétaire de la société éponyme dont le siège social est implanté à Annaba n'a pas été réélu à la présidence de la Chambre Algérienne de Commerce et d'Industrie (CACI) Finalement, c'est par l'écart d'une voix 66 contre 65 que Abdelkader Gouri président de la Chambre de commerce et de l'industrie de la wilaya d'El Oued a été élu à la présidence de la Chambre Algérienne de Commerce et d'Industrie (CACI).
Les élections se sont déroulées hier samedi 15 juin à la Safex Pins Maritimes. S'y étaient rendus l'ensemble des électeurs pour décider du sort de l'un ou de l'autre de leurs deux seuls candidats. De par son occupation du poste et de par son activisme dans le milieu des commerçants et des industriels algériens Laïd Benamor, Pdg du groupe éponyme partait en favori. Ce qui n'a pas été le cas et pour cause. Bien qu'il ait actionné ses soutiens les plus fidèles, Benamor n'a pas réussi à faire l'unanimité autour de lui. Les voix prises par son adversaire, indiquent qu'il a été victime des répercussions du Hirac où de par ses relations avec les Bouteflika, il est mal vu. C'est cette impression qui s'était dégagée à la « Safex Pins Maritimes » lieu de déroulement des élections pour la présidence de la CACI juin 2019. Tout l'électorat présent s'intéressait beaucoup plus à la situation de familier de Saïd Bouteflika qu'arborait depuis 2014, le grand patron de l'agro-industrie en Algérie. Nos sources ont affirmé que bon nombre de cet électorat s'est interrogé sur la candidature de Laïd Benamor. Il faut signaler que depuis pratiquement le début de ce mois de juin, Benamor avait multiplié ses appels à destination de ses alliances potentielles. L'objectif était de les inciter à venir en force pour le soutenir à reprendre, pour un autre mandat, le siège de président de la CACI Il faut croire que même si certains parmi les siens le positionnaient en favori, d'autres affirmaient le contraire. Ils ont avancé au titre d'arguments, les relations amicales à la limite de la complicité dans la gestion du pays qu'avait affichées Laïd Benamor avant le 22 février 2019. Depuis précisément la mise au jour des dépassements impliquant les Bouteflika, des premiers ministres, ministres et des opérateurs économiques. Il faut rappeler qu'à l'époque, les élections similaires de 2014, avaient vu Benamor être élu pour remplacer Tahar Kelil, Seul candidat, Laïd Benamor avait été élu à la tête de la CACI en 2014. Cinq années après, le désormais ex président de la CACI semble avoir perdu de nombreux atouts. Promoteurs de petites et moyennes entreprises ou d'industries, membres ou non de la CACI ont rejeté son appel à voter pour lui. D'autres n'ont même pas daigné se déplacer sur le lieu des élections pour, ont-ils affirmé, sanctionner les faux engagements qui leur ont été faits en termes de Programme de restructuration et de mise à niveau principal bras opérationnel technique de la CACI que Laïd Benamor occupé à courir après les Bouteflika n'a pas mis en application.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.