Secousses telluriques à Mila: les familles sinistrées évacuées et hébergées sous des tentes et dans des structures pour jeunes    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    27 migrants morts    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les horaires de confinement partiel adaptés de 23h00 à 06h00 pour 29 wilayas    Pas de compensations financières pour les agriculteurs    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Arrestation d'une bande criminelle spécialisée dans la vente d'armes à feu et de munitions    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Amar Chouaki, nouveau directeur général    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Plus de 17 000 consultations effectuées à l'EHU d'Oran    L'alimentation en eau potable perturbée    19 morts et 53 000 sinistrés    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    El Tarf: Deux morts par noyade    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    Algérie-France: L'écriture d'une histoire commune, mission «non souhaitable»    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plusieurs mesures pour prévenir une réapparition du choléra
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 07 - 2019

Plusieurs mesures ont été prises pour éviter la réapparition de maladies à transmission hydrique comme le choléra, consistant notamment à renforcer le contrôle de la qualité d'eau dans les régions à risque, a indiqué le ministre des Ressources en eau, Ali Hamam.
«Nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour éviter une réapparition de l'épidémie du choléra qui s'était déclarée en août 2018 dans quatre wilayas à la fois: Blida, Tipaza, Alger et Bouira», a expliqué M. Hamam dans un entretien à l'APS. Il a tenu, dans ce contexte, à préciser qu'à l'époque de la déclaration de l'épidémie, les analyses effectuées par les services de la santé avaient «écarté toute possibilité de contamination par l'eau potable». «Nous avions rassuré, dès les premières heures, la population quant à la qualité de l'eau distribuée par les opérateurs publics à savoir l'ADE, SEAAL, SEOR, SEACO», a-t-il soutenu. Selon le ministre, le niveau d'alerte est resté le même depuis l'été passé durant lequel un Comité national de lutte contre les maladies à transmission hydrique avait vu le jour et enchaînait les réunions pour parvenir à l'établissement d'un Plan ORSEC et de prévention.
Ces mesures préventives visent à identifier les points noirs et les zones à risques à travers le pays, a-t-il expliqué. La surveillance des réseaux d'alimentation en eau potable, d'assainissement et d'intervention immédiate sur les fuites des eaux usées, ainsi que le contrôle des puits, des forages et des fontaines publiques, figurent en tête de liste de ces mesures.Le ministre a également cité l'interdiction de la distribution d'eau par camions citernes sauf ceux dûment autorisés, le renforcement des inspections de contrôle en effectuant notamment des prélèvements pour analyses, ainsi que le contrôle des eaux d'irrigation surtout les maraichages par les services agricoles.
Les mesures préventives comprennent aussi l'inspection des marchés de fruits et légumes et ceux de gros, l'organisation de campagnes de nettoyage et de sensibilisation dans le cadre d'un plan de communication efficace. Concernant les décisions prises en août 2018 par le Comité national pour éradiquer l'épidémie du choléra, M. Hamam a évoqué notamment la prise en charge de la gestion des sources d'eau naturelles recensées dans les quatre wilayas touchées par l'épidémie. A ce titre, il a été recensé 5.892 sources naturelles d'eau à l'échelle nationale (86% gérées par des communes), dont 413 sources implantées à Blida, Tipaza, Alger et Bouira.
Le Conseil a également donné instruction pour l'éradication des points noirs prioritaires en assainissement à travers l'élimination des fosses et des rejets dans le milieu naturel, outre la réalisation et la rénovation du réseau d'assainissement. Il s'agit aussi de la réalisation et la réhabilitation de stations de relevage, l'optimisation de la collecte vers les Stations de traitement et d'épuration des eaux usées (STEP) pour la protection des nappes et des eaux superficielles.
M. Hamam a rappelé que le contrôle de la qualité de l'eau distribuée par l'Algérienne Des Eaux (ADE) et ses filiales est assurée à travers le territoire national grâce à un réseau de laboratoires permettant de répondre aux exigences du consommateur et à la règlementation en vigueur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.