Ligue 1 : victoire l'ES Sétif devant la JS Kabylie (1-0)    [Vidéo]Grandiose manifestation malgré le jeûne et la pluie    Khenchela: décès du moudjahid Mohamed Tahar Bouchareb    Le MJS rassure les sportifs d'élite pour leur avenir professionnel, après la reconversion    Parution du roman d'épouvante "Fayla", de Abdelmoaiz Farhi    Maladies chroniques: appel au respect des recommandations médicales durant le Ramadhan    FAT: Décès de l'ancien DTN, Mohamed Bouchabou    Covid-19: au moins 2.987.891 morts dans le monde    Ligue 2 (12e j): le derby JSMB-MOB à l'affiche    Sétif: accélérer la cadence des travaux d'aménagement externes du pôle urbain de Tinar    Algérie-Liban: renforcer la coopération dans le domaine de l'enseignement supérieur    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'armée marocaine    La ligue arabe avertit contre les plans coloniaux qui menacent la Mosquée d'Al-Aqsa    L'UNESCO adopte une nouvelle résolution sur les mesures sionistes à El Qods    Des pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu'à samedi    Le CN prend part au lancement de la stratégie régionale de l'OIM pour la région MENA (2020-2024)    Le musée national des Beaux-arts célèbre le mois du patrimoine    L'AARC s'investit dans l'initiation des enfants aux arts    Real : l'avenir de Benzema serait lui aussi scellé    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Coup dur pour le processus de paix d'Alger    Amara, un plébiscite et des promesses    Le gouvernement français «regrette»...    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    Tous les indicateurs sont en hausse    Tension persistante dans l'éducation    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Ces partis à candidats «extra-muros»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Est-ce une nouvelle crise ?    La grève s'étend    Nomination des chefs de sûreté    Des partis à la recherche de candidats    Abu Rudeineh appelle la communauté internationale à agir    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rencontre sur la culture et l'exercice de la citoyenneté
Palais de la culture «Moufdi-Zakaria»
Publié dans La Nouvelle République le 05 - 03 - 2021

Le ministère de la Culture et des Arts a lancé, mardi à Alger, le «Forum du palais de la culture», une série de débats interactifs sur l'importance du dialogue culturel à tous les niveaux de la société, par une première rencontre sur la culture comme facteur déterminant à l'exercice de la citoyenneté.
Organisée au Palais de la culture Moufdi-Zakaria, cette première rencontre a réuni les cadres du secteur de la culture et les enseignants universitaires, Ali Rebbidj, Nabila Benyahia, Redouène Bouhidel, Mohamed Boukerras et le critique d'art Brahim Nouel. Abordant les concepts de la culture, la citoyenneté politique, le dialogue culturel et la société civile, les intervenants ont mis l'accent sur la nécessité d'asseoir une «approche culturelle de la vie», soulignant que la société algérienne a perdu «toute notion de projet de société durant les 30 dernières années». Définissant la «société civile» comme un «intermédiaire entre l'Etat et le citoyen», l'actuel directeur de l'Institut supérieur des métiers de l'art du spectacle et de l'audiovisuel (Ismas), Mohamed Boukerras, a enchaîné sur la notion de l'exercice de la citoyenneté qui, selon lui, appelle d'abord l'«appartenance à un ensemble de valeurs puisées de l'identité culturelle et du patrimoine matériel et immatériel communs à tous», et d'une «volonté d'aller de l'avant», motivée par un climat socio-politique où la «liberté d'expression et la justice sociale seraient préalablement consacrées».
Le directeur de l'Ismas a pointé du doigt les progrès technologiques, les réseaux sociaux notamment, qui, au delà du confort intellectuel et pratique qu'ils ont apporté à l'Homme, ont révélé des différences de vues pouvant engendrer des sentiments d'intolérance et de rejet entre les individus d'une même patrie, préconisant pour y remédier, de «faire le diagnostic» de toutes les divergences constatées sur la toile, un préalable, selon lui, qui aboutirait à faire émerger chez l'internaute un sentiment de «bonne conduite» qui puisse encadrer cette «citoyenneté virtuelle». L'enseignant et critique d'art, Brahim Nouel a préféré intervenir en tant qu'«actant de la culture», pour mettre en exergue le travail «colossal» de tous les collectifs que la société algérienne a connus par le passé, à l'instar des Scouts musulmans algériens et l'Association des oulemas musulmans ou encore de la troupe artistique du FLN, alors dirigée par le regretté Mahieddine Bachtarzi.
Evoquant également l'action des artistes martyrs au service de la cause nationale comme exemple de citoyenneté engagée, Brahim Nouel a ensuite abordé la question de la «mobilité culturelle» et l'«efficacité des espaces culturels», soumis aux méfaits de la bureaucratie, soulignant la nécessité de «maintenir la fonctionnalité de ces espaces» au delà des horaires administratifs et durant les weekend pour «susciter l'intérêt» et permettre le «contact culturel» à travers un plus grand nombre de visites. A l'issue de la rencontre, les intervenants au débat ont été unanimes à considérer que les concepts développés relevaient encore d'«objectifs à atteindre», estimant que le jeune algérien, au centre de toutes les communications, était «loin d'une suffisance morale et matérielle» qui puisse lui «permettre l'exercice de la citoyenneté».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.