Presse nationale: les mesures décidées par le président de la République susceptibles d'imprimer une forte impulsion à la profession    Personnes aux besoins spécifiques: exposition de vente de produits artisanaux à Alger    Le président de la République préside la cérémonie de remise du Prix du journaliste professionnel    Cour constitutionnelle : Aslaoui reçoit la Rapporteuse spéciale de l'ONU sur la situation des défenseurs des droits de l'Homme    Ghaza: intenses bombardements et de nombreux martyrs au 3e jour de la reprise de l'agression sioniste    569 opérations de contrôle effectuées en 2021    Hausse de 38 % des importations « complémentaires » en 2023    Hidaoui reçoit la Rapporteuse spéciale de l'ONU sur la situation des défenseurs des droits humains    Les génocidaires seront inexorablement poursuivis pour leurs crimes ! (II)    En soutenant Israël et l'Ukraine, le Pentagone devient impuissant    L'actrice de la série «Sex and the City», Cynthia Nixon, s'exprime contre le génocide de Ghaza    FAF : réunion du Bureau fédéral les 13 et 14 décembre à Béchar    Le SC Medeama renverse le CRB    Ses lettres de noblesse à la presse    1.244 motocyclettes contrôlées pour le seul mois de novembre    Démantèlement d'un réseau transfrontalier de trafic de cannabis, 50 kg de kif saisis    Plus de 100 milliards de DA pour la concrétisation de 107 opérations de développement à Aïn Nouissy    APN: le DG de l'ONOU présente un exposé devant la commission de l'éducation et de l'enseignement supérieur    Les raisons du processus inflationniste et son impact sur le pouvoir d'achat    Une ode à la lutte des palestiniens est une expression littéraire    Les vertus thérapeutiques de l'art et du beau    La loi sur la presse écrite et électronique et celle sur l'activité audiovisuelle publiées au Journal officiel    Kara Mohamed Hichem nouveau président de l'AAST    Tour Cycliste de Ghardaïa: victoire finale Hamza Yacine chez les seniors et Bachir Chennafi en juniors    Eliminatoires CAN-2024 féminine: simple formalité pour les Algériennes    Visite du président de la République à Tindouf : de la valeur ajoutée dans les activités minières    Sahara occidental: la décision de l'Allemagne de ne pas financer des projets de Siemens traduit sa volonté de respecter le droit international    Décès du journaliste sportif de la Radio nationale Djamel Boukercha    Ligue 1 Mobilis: L'ASO remonte à la 4e place, la JSS et l'ESS se neutralisent, la JSK se réveille    Agression contre Ghaza plus de 15.200 martyrs palestiniens    Ligue 2 amateur : L'ESM cale à Tiaret, le RCK revient à un point    Le directeur opérationnel d'Algérie Télécom Oran au «Le Quotidien d'Oran»: «Oran tout en fibre optique en 2024»    Batna: Un couple tué par le monoxyde de carbone    Conditions de scolarité: Les visites d'inspection renforcées    Mers El Kebir: Lancement des travaux d'alimentation en eau de la partie supérieure de la ville    Tlemcen: L'université «Abou Bekr Belkaid» tournée vers l'Afrique    Fausses informations et manipulation sur le Mali: Le ministère des Affaires étrangères dément    Boutlélis: Réception de la station de dessalement de Cap Blanc fin 2024    «Super K» et les Arabes    De l'importance de l'utile !    Le feu qui invite l'eau ?    Le ministre de la Justice reçoit la Rapporteuse spéciale de l'ONU sur la situation des défenseurs des droits de l'Homme    Lancement du concours de la meilleure recherche sur le parcours héroïque de l'Emir Abdelkader    CAN-2024 féminine - Algérie-Burundi 5-1 : les «Vertes» déroulent et prennent une sérieuse option    Agression contre Ghaza: Une centaine de martyrs à la reprise des bombardements sionistes    JOURNALISME, CRITIQUE, VERITE: CITATIONS ALGERIENNES    Ligue des champions d'Afrique: Demain à 17h00: SC Medeama-CR Belouizdad: Le match de la confirmation pour le CRB    Journée nationale de la presse: Le Prix du Journaliste professionnel remis par Tebboune le 3 décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Arabie Saoudite: la «famille» qui ne présente jamais ses excuses
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 09 - 2015

Image de l'année : des cadavres entassés les uns sur les autres à La Mecque, chez la famille des Saoud. Une semaine après la tragédie de plus de 700 pèlerins piétinés, ce pays, ce régime dur, n'a pas présenté ses excuses, ni admis sa responsabilité ni évincé l'un de ses serfs du Royaume. Rien. Ce régime ne se sent pas responsable. C'est d'ailleurs un privilège de mourir dans ce pays. Un premier pas vers le Paradis, selon la croyance standardisée. Le tabou sur la gestion de ce rite est total : on ne remet pas en question l'étrange privilège de cette rente assurée à un régime et une famille, on ne remet pas en question la vie face au rite et on ne remet pas en question l'absurdité de la dépense quand au final, il faut y aller pour y crever piétiné, sans les excuses de l'auteur du crime, ni son repentir. On est dans le déni total de la vie comme valeur. L'image de ces corps entassés est en soi une révélation d'une sinistre métaphysique : celle où la mort est destin qui exempte de la responsabilité, du corps comme chiffon dont on cherche à se débarrasser, du sacré comme excuse. Il y a dans cette colline de chair un reflet d'holocauste, une image de boucherie et la preuve de ce déni de la vie sur laquelle est bâtie l'idéologie de ce régime. On a à peine le courage d'admettre l'impensable et pourtant c'est le cas : le Roi de ce régime a reçu des condoléances des autres, de Bouteflika, mais n'en n'a présenté aucune comme demande de pardon pour sa responsabilité. L'affaire est conclue depuis des décennies : Allah est Dieu, les Saoud sont ses représentants et les Lieux saints sont un don du ciel pour cette dictature. Si on va y mourir, c'est pour la gloire de Dieu.
Un jour pourtant, il nous faudrait admettre raison : le rite reste puissant et attire les vies, les cœurs et les gens, mais il est commerce, argent et complicité de crime. Dieu est dans le cœur pas chez les Saoud. Pourquoi la pierre est plus noble que la vie ? Pourquoi un temple vaut-il plus qu'un cœur ? Pourquoi donner son argent pour un lieu, pas pour une vie ? Pourquoi une terre sainte doit signifier un régime sous immunité absolue ? L'image de ces chairs entassées est une horreur qui viole l'intime. C'est une dégradation insupportable, une inhumanité. Le manquement au devoir d'excuses et de responsabilité chez cette caste est la preuve, encore et encore, d'une vision sinistre et méprisante de la vie, d'une certitude d'immunité face à l'humain, d'une dictature sournoise. Aux Lieux saints, la vie n'est pas sainte. Cela insulte profondément et les crieurs publics au nom d'Allah et de l'Islam ne sont pas là aujourd'hui pour s'indigner comme ils le font d'un genou de femme ou d'un jean féminin.
Il est vrai que pour beaucoup de prêcheurs, l'Arabie Saoudite paye mieux. On ne mord pas son maître, on l'excuse au nom de Dieu et du destin, quand il piétine des pèlerins ou la dignité de ceux qui sont morts chez lui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.