La classe politique et les personnalités nationales réagissent    Les étudiants se démarquent    Déstabilisations cycliques    Reprise dimanche des discussions sur la transition    Une série d'attentats déjoués    L'Iran joue l'apaisement    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Frifer se rapproche du CS Sfax    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    Ce sera à Sidi Moussa et à Doha    El Bahia prépare la saison estivale    Extension du réseau de gaz 400 nouveaux foyers raccordés    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Les salaires impayés aux joueurs estimés à plus de 50 millions dinars    Ibbou en finale    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Rassemblement pour la libération de Louisa Hanoune    Le RCD dénonce une «chasse aux sorcières»    Peut-on croire encore au scrutin du 4 juillet ?    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Echauffourées entre jeunes et policiers    Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Nomination de 4 nouveaux cadres    Flan de poulet    USM Bel Abbès – MCA : Victoire impérative pour rester en Ligue 1    Oran : 25 blessés dans une collision entre un bus et une voiture    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    Société Générale Algérie : Concours Jeune artiste peintre    Haï Snawber ex-Les Planteurs: Démolition d'une dizaine de nouvelles constructions illicites    Et si c'était la solution ?    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Baptême du feu pour Arkab!    Viande à 750 DA: c'est où M. le ministre?    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    Saisie de 5 quintaux de viande blanche avariée    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    6 civils tués lors d'un raid saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fruits et légumes: Les prix en baisse
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 05 - 2017

  Dans les deux prochaines années, les huit marchés de gros régionaux réalisés par l'entreprise Magro seront opérationnels pour ventiler et mieux gérer la production et la commercialisation de la production agricole nationale, a indiqué, hier mercredi,
M. Abdelaziz Khattabi, directeur général de Magro.
Il a expliqué à la radio nationale que le marché de gros de Sétif, inauguré par le Premier ministre, sera ouvert prochainement, alors que les sept autres structures de vente de produits agricoles devront être réceptionnées vers le 1er trimestre 2018, hormis celui d'Aïn Defla, livrable avant fin 2017. Les nouveaux marchés de gros vont faire baisser la pression sur les marchés actuels, et mettre à la disposition des opérateurs et mandataires des structures modernes, avec tous les équipements nécessaires à leur fonctionnement, a indiqué M. Khattabi. Le programme de réalisation de ces marchés de gros a été lancé en 2012-2013 dans le cadre du développement de cette activité économique et commerciale, a-t-il rappelé, avant de souligner que le financement de ces huit marchés de gros a nécessité une enveloppe de 12 milliards de dinars.
Ces marchés sont construits selon les normes internationales. ‘'Ils seront, a-t-il dit, au même niveau que les grands marchés de gros dans le monde. En plus des espaces de ventes de produits agricoles, ces marchés, dont la superficie varie entre 6 et 16 hectares, disposeront d'hôtels, de restaurants, cafétérias, de bureaux de postes, de postes de police et de librairies et autres services pour les opérateurs qui fréquenteront ces marchés'', a expliqué le directeur général de Magro.
«Tout est fait pour que les opérateurs et les mandataires travaillent dans de bonnes conditions», a-t-il ajouté. Ces marchés disposeront également ‘'de banques, d'agences d'assurances, de postes de police. Ce sera un petit village, notamment pour les gens qui approvisionnent le marché en produits agricoles'', souligne M. Khattabi selon lequel les postes de travail générés par chaque marché de gros iront jusqu'à 3 000 emplois. Par ailleurs, il a confirmé que le marché de gros de Sétif ‘'sera ouvert dans les prochains jours après les procédures administratives.
Il y aura plus de 2 500 postes de travail, avec pour chaque mandataire deux facturiers et deux manutentionnaires.'' ‘'On table sur 3 000 postes de travail pour le marché de Sétif'', a-t-il dit, avant de relever que chaque marché de gros sera équipé de caméras, jusqu'à 100, et aura son règlement intérieur. Le prochain marché de gros qui sera ouvert, après celui de Sétif, sera celui d'Aïn Defla, qui a connu, selon le DG de Magro, quelques difficultés techniques, liées à la nature du sol, actuellement en train d'être levées. ‘'Nous sommes dans la dernière phase avec la réalisation des routes et les parkings.
Avant la fin de l'année, il sera ouvert''. Les six autres marchés de gros (Guelma, Mohammadia, Aïn Oussera, Ouargla…) sont en cours de réalisation mais en fonction du niveau du financement bancaire, soit un taux de réalisation oscillant entre 40% à 65%. Il reste enfin ceux d'Oued Athmania et Biskra. Le DG de Magro a par ailleurs annoncé qu'il y aura également dans la Mitidja un marché de gros à Blida pour atténuer la pression sur celui de Boufarik.
Ce futur marché de gros, décidé par le défunt Bekhti Belaïb, aura une superficie de 30 ha. Le directeur général de Magro, qui gère deux marchés de gros, à Hattatba (Tipasa) et Tlemcen, estime par ailleurs qu'à la veille du mois de ramadhan, prévu samedi, les prix des produits agricoles sont en nette baisse. «On suit les cours du marché, les prix sont acceptables, et tout est disponible. Les prix sont en baisse», a-t-il dit, relevant que le prix de la tomate est négocié au niveau des marchés de gros autour de 20 DA/kg. «Les marchandises sont disponibles avec la quantité voulue», a-t-il affirmé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.