La Hollande propose son soutien : Des opérateurs exposent les maux de l'exportation algérienne    MDN : Découverte d'une cache d'armes et 2 terroristes abattus    L'ANCIEN AMBASSADEUR A ALGER S'ATTAQUE AUX AUTORITES ALGERIENNES : La France perd son influence en Algérie ?!    On vous le dit    Ancien ambassadeur dans plusieurs pays : Décès du diplomate Mohamed Sahnoun    Equipe nationale : Belmadi dirigera la sélection des «locaux»    Hadj Taleb Ali : Il est parti dans l'anonymat    TRIBUNAL D'ORAN : Peine de mort pour le meurtrier de Selsabil et son complice    Faut-il interdire à la pluie de tomber ?    RAS EL-MA (SIDI BEL ABBES) : Le corps d'un adolescent repêché d'une mare d'eau    Une légitimité interne controversée (1re partie)    EDUCATION : 05 classes pour l'enseignement de la langue amazighe    THEATRE DE MOSTAGANEM : Ouverture de la 6ème édition du festival de la poésie du Melhoune    Ouargla : trois morts dans un accident de la route    Djelfa : Repêchage des dépouilles de deux enfants morts noyés dans une crevasse    Casbah world clean up day : Mission (presque) accomplie    Bernard Bajolet : « Bouteflika est maintenu en vie artificiellement »    Lutte antiterroriste : «L'Algérie resserre l'étau sur les groupes terroristes dans la région»    Décès de l'ancien diplomate Mohamed Sahnoun    FERHAT ABBAS OU LA RECTITUDE D'UN DESTIN    La semaine en bref…    Le peuple algérien n'arrive pas à trouver l'organisation et le mot d'ordre fédérateur    Italie : Saipem condamnée pour corruption en Algérie    A Ouargla, les jeunes diplômés font annuler le concours de Sonatrach    Le PCF a boycotté le PAGS et continuait à inviter le FLN à sa place    C'est important d'avoir des partis maghrébins à la Fête de l'Humanité    350 travailleurs de l'ECT/SOPATI sans salaires depuis 14 mois    Les Sétifiens ne jurent que par la qualif' !    La FAF s'inquiète, la Fifa enquête !    JSK-CRB : confrontation des extrêmes    ACTUCULT    Polémique sur la question de l'égalité dans l'héritage: Le RCD dénonce «le terrorisme intellectuel»    Ministres sortants, leur vie loin des ors de la République !    Alger: Une nouvelle marche de retraités de l'ANP empêchée    Boomerang    Ligue 2: Une aubaine pour l'ESM, le MCEE et l'USB    Poutine a tempéré sa réaction pour mieux surprendre    Plaidoyer pour la paix et lettre ouverte à monsieur donald trump président des etats-unis    La gouvernance de l'Université en Algérie, propositions de réforme    Selon le DG de la CNAS: La carte Chifa ne remet pas en cause la gratuité des soins    Scandaleux !    Sidi Saïd a reçu Ould Abbès    La "France veut aider l'Algérie à sécuriser ses frontières"    Belmadi prépare déjà le Bénin    Premières tendances des élections législatives et locales    Pari difficile pour Benghabrit    Un policier tue deux personnes à Oran    Ould Kablia brise le silence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Collectif de la sauvegarde des cimetières de l'Oranie (CSCO): Des démarches pour réhabiliter le cimetière chrétien des cholériques
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 14 - 05 - 2018

Dans le cadre de la réhabilitation et la sauvegarde des cimetières chrétiens à Oran, le collectif de sauvegarde des cimetières de l'Oranie (CSCO) compte entreprendre des démarches auprès du ministère de la Culture algérien pour la remise en état du cimetière chrétien des cholériques d'Oran, situé à Ras El Aïn et la tombe du père Clément, le créateur de la clémentine, à Misserghine. Selon le président du CSCO, M. Jean-Jacques Lion, rencontré hier au cimetière chrétien Tamasouhat d'El Hamri lors d'une cérémonie organisée pour rendre hommage au travail du collectif pour la préservation de ces espaces, tous les efforts sont consentis pour mener ces deux opérations avant les Jeux méditerranéens JO 21 et préserver ainsi un patrimoine historique puisque, dira-t-il, "le cimetière des cholériques date du 14ème siècle. C'est dans ce cimetière où a été enterré le consul d'Angleterre durant la présence des Turcs en Algérie. C'est donc un intérêt historique fabuleux. Un patrimoine de sept siècles. C'est un grand pont d'histoire qu'il faut préserver. Il est donc important de le nettoyer et le sauvegarder".
Le président du CSCO a expliqué que le sujet a déjà été abordé avec le maire d'Oran qui a été favorable au projet mais rien ne peut se faire sans l'aval du ministère de la Culture. C'est la mission qui a été confiée, selon M. Jean-Jacques Lion, au collectif pour la concrétisation de ce projet. "On travaille aussi pour la réhabilitation de la tombe du père Clément à Misserghine", a indiqué le président du CSCO. "Il s'agit de l'inventeur de la clémentine, devenue un patrimoine mondial". Concernant le cimetière chrétien d'El Hamri, M. Jean-Jacques Lion a expliqué que l'objectif de cette visite à Oran est "de voir le travail qui a été fait et qui a consisté en la restauration du carré 25, le plus dégradé du cimetière. On a établi un protocole, on a essayé de mettre ce plan avec l'accord du directeur des pompes funèbres et le maire d'Oran". Il a précisé que "tout l'assainissement a été réalisé dans les temps en faisant une déviation des écoulements des eaux usées qui passaient dans le cimetière et s'infiltraient dans les tombes".
Pour le président du CSCO, il est prévu aussi d'autres projets pour la réhabilitation des cimetières en Oranie et pour le regroupement des cimetières dans la wilaya de Mascara. Il a souligné que "le problème est d'avoir suffisamment de subventions pour pouvoir développer une action de grande envergure et tout ramener sur Mascara. Pour ne plus avoir de problème avec ces petits villages et lever la pression sur ces communes qui ont un grand projet de logements sociaux". Pour finaliser ce dossier de la sauvegarde des cimetières, un projet soutenu par la Provence-Alpes-Côtes d'Azur (PACA), une réunion est prévue mercredi prochain entre le président du CSCO et le ministère des Affaires étrangères français. Le but est de préserver ces espaces qui ont fait objet pour certains d'actes de vandalisme et regrouper d'autres qui sont en voie de disparition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.