Dubaï : Le ministre Abdelkader Messahel reçoit le Prix des pionniers arabes des réseaux sociaux    Un pacte mondial sur les migrants mort-né    La vie perturbée de la CAN-2019    «Le médicament anti-douleurs sera disponible dans toutes les pharmacies»    «Prémunir le retour à la décennie noire qui a failli détruire l'Etat national»    L'ONPLC annonce l'élaboration d'une cartographie des dangers de corruption    Ghezzal retrouve la compétition    L'Algérien Ferhat retrouve ses talents de passeur    Six personnes ont trouvé la mort en 24 H    Nabila Goumeziane : «L'œuvre de Mohya, une référence de notre patrimoine»    «Am not your negro» et «L'autre côté de l'espoir» lauréats des Grands prix    «Brossi» décroche la «Grappe d'Or»    BLOQUANT LA CHAINE DE PRODUCTION D'EL HADJAR : Les recrutés en CTA protestent à Annaba    ORAN : 2 ‘'passeurs'' arrêtés et une barque saisie    300 MISES EN DEMEURE ADRESSEES AUX BENEFICIAIRES : 23 marchés couverts non exploités à Oran    A l'écoute des fédérations    AUDI, la marque surprise du salon Autowest    5 candidats pour un siège    Le communiqué déroutant de la coalition    Repêchage de deux corps sans vie sur deux plages de Ben M'Hidi    Remise de clefs de 100 logements sociaux sur les 300    Deux morts et deux blessés graves dans un accident de la circulation à Aïn Touta    Nouvelle orientation    «C'est un jour important pour moi»    Riche programme au menu    30 artistes entrés en lice    Un Nobel, c'est une lumière au bout du tunnel    Football - Mercato hivernal: Absence de joueurs talentueux et clubs surendettés    Soins médicaux en France: Une «autorisation préalable» de la CNAS est nécessaire    Les habitants de Brédéah enfin soulagés: Près de 7 milliards pour une école primaire    Violation des droits d'association, d'expression et de manifestation: Un appel pour éviter le scénario des «Gilets jaunes»    Non, vous n'êtes pas un bon Ministre !    Salon de l'automobile: Des voitures hors de portée à des prix «remisés»    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (1ère partie)    L'influence US démonétisée par les tweets imbéciles de Trump    Tolérance, ONG, mosquées, campus: Les clarifications du ministre des Affaires religieuses    Le secrétaire d'Etat français auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères: Béatification des 19 religieux chrétiens à Oran, «une réponse aux messages de haine»    Cérémonie de béatification des 19 religieux: Oran fait valoir ses atouts hôteliers    Urbanisme : Elaboration en cours d'un nouveau code unifié et homogène    Huawei : La directrice financière soupçonnée de fraude par les Etats-Unis    Accord de pêche UE-Maroc : La Suède s'oppose aux décisions du Conseil de l'UE    Abdelaziz Bouteflika : " Le FLN est le fruit de Novembre 54 et non l'œuvre d'Octobre "    Mondial-2019 dames : Les Américaines, tenantes du titre, avec Thaïlande, Chili et Suède dans le groupe F    USA : Créations d'emplois moins fortes que prévu    À partir de 2021 : "L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre"    Trump annonce le départ de John Kelly    Paris demande à trump de ne pas semêlerde polotique intérieure Française    Cinq ONG interpellent les autorités: Un appel «pour le respect des libertés»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Consul général de France, à Oran, rend hommage aux combattants: «175.000 Algériens morts et disparus pendant la 1re Guerre mondiale»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 11 - 2018

La célébration du centième anniversaire de la signature de l'Armistice du 11 novembre 1918, marquant la fin des combats de la 1re Guerre mondiale a été l'occasion pour la France de révéler officiellement le chiffre de 175.000 soldats algériens qui ont participé à cette guerre dont 26.000 ont été tués etdisparus. C'est ce qu'a annoncé le Consul général de France à Oran, Christophe Jean, lors de son discours prononcé en hommage au sacrifice des millions de soldats, français et algériens morts, durant ce premier conflit mondial.
Le représentant de la diplomatie française a déclaré, hier, au cimetière de Petit Lac, devant les Autorités locales, représentées par le wali et le maire d'Oran, les Anciens combattants, les représentants du mouvement associatif, ainsi que les élus consulaires qu' «en ce jour du souvenir, la France exprime, tout particulièrement, sa gratitude aux 175.000 soldats algériens qui ont pris une part déterminante à ce premier conflit mondial dont 26.000 tués et disparus n'ont pas retrouvé leur pays natal».
La France a reconnu, également, la contribution économique de l'Algérie, dans ce conflit en révélant tel exprimé par le Consul général dans son discours, «N'oublions pas que la contribution de l'Algérie à l'effort de guerre fut également économique grâce aux céréales, de denrées divers et l'apport au milieu des travailleurs dans les usines des métropoles».
La France a tenu, un siècle après l'Armistice, de rendre hommage à ces Algériens morts durant la Première Guerre mondiale et aussi durant la Seconde guerre. «20 ans plus tard», dira, M. Christophe Jean, « une autre tragédie mondiale, tout aussi dévastatrice entraînera une nouvelle génération de combattants venus d'Algérie.
Ces soldats ont écrit, par leur combat, une page de l'histoire de la France et de l'Algérie qui confère un caractère particulier et indissociable aux relations entre nos deux pays. Aujourd'hui, cette génération du feu s'éteint progressivement. Aussi, rendant hommage à leur mémoire et à leur abnégation». «Il y a cent ans», a ajouté le Consul général de France, « prenait fin ce terrible conflit. Terrible par ses souffrances, terrible par les sacrifices consentis, terrible par les blessures qu'il imprima à l'histoire au 20ème siècle débutant. Ces sacrifices, ces blessures sont l'occasion de rendre hommage en ce jour d'anniversaire de l'Armistice et du Centenaire, à tous les morts pour la France, français algériens, algériens et français». Pour clore son discours, le représentant de la diplomatie française a souligné ; « Je voudrais enfin terminer en rappelant le respect que les Français d'Oran portent à tous ceux qui se sont battus durant cette guerre, tout comme durant la seconde. Certains ont fait, pour cette cause, le sacrifice de leur jeunesse, de leur santé, de leur vie. Ils l'ont fait pour nous assurer un monde meilleur, plus pacifiste. Français et Algériens unis dans le sacrifice... Vive l'amitié franco-algérienne».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.