Il a affiché son soutien au candidat Bouteflika : Le maire de Khenchela attise la colère populaire    «Le choix de Bouteflika est une nécessité»    Seuls 43,7% des commerçants sont immatriculés    570 opérateurs attendus début mars à Oran    Plus de 100 000 Algériens bénéficient des allocations supplémentaires, de solidarité et d'invalidité    Réformes sans ouverture    Le Chabab pour la confirmation, le Milaha sur tous les fronts    220 lutteurs attendus à Annaba    Les Françaises sacrées par équipes    Saisie de 34 grammes de kif traité et arrestation d'un trafiquant    Du nouveau pour la rentrée de dimanche prochain    «L'écriture romanesque est la sœur jumelle de la liberté»    Mauvais cholestérol    Salon de l'environnement des Scouts : Plus de 300 arbustes plantés    Hommage à Nabila Djahnine, symbole de lutte    Chlef: Cap sur l'exportation de ciment    Coupe d'Algérie - 1/4 de finale: Deux chauds derbys    Football - Quota des entraîneurs largement dépassé: Une situation très alarmante    Message de Bouteflika: Sécurité, unité et consensus    Quand les Haïtiens sont tués en laissant de marbre D. Trump    L'ambassadrice algérienne en Espagne affirme - Immigration : «L'Algérie est un pays de destination»    Après l'assassinat du jeune Assil: Activation des dispositifs de sécurité au sein des cités universitaires    Des portables volés et des armes blanches saisies: Les « agresseurs » de la place Valéro sous les verrous    Ingérence occidentale au Venezuela : l'errance des pays rentiers vulnérables (Suite et fin)    De la pondération    Lahbiri nommé sénateur du tiers présidentiel    Journée de la ville : comment le centre-ville d'Oran a changé à travers les siècles ?- Les places d'Oran    Défaite du GSP devant Gaz-Sud    Possible reconversion du bassin de plongeur en bassin de water-polo    Démission de l'entraîneur Abdelkrim Latreche    Soutien de l'UNFA au candidat Bouteflika pour la poursuite des réformes    La Ligue arabe s'oppose à la présence de troupes étrangères en Syrie    L'Algérie participe avec une centaine de start-up à Viva Technology du 16 au 18 mai 2019 à Paris    Une grande histoire et de grandes personnalités    Un important plan de développement en cours de réalisation    Remise de 391 décisions d'attribution de parcelles et d'aides à l'auto-construction    ELECT.M participe au plus grand Salon de l'électricité au monde «Middle East Electricity»    Les dix solutions pour maintenir les réserves de change à 100 milliards de dollars    Appel à manifester le 20 février pour libérer les militants du mouvement populaire    Accord sur le redéploiement à Hodeida, la crise au menu du Conseil de sécurité    Si nos montagnes pouvaient parler !    Célébration de la journée du chahid à Tiaret    Les chercheurs ont retrouvé 2 000 pièces à ce jour    Les USA sont en recul face à la Russie et la Chine    Energie : L'Algérie exportera le carburant vers l'Afrique et l'Europe dès 2022    Le MDN appelle les Algériens à "plus de vigilance"    Conférence de Denis Martinez    Abdelaziz Bouteflika : «L'Algérie attachée à ce choix stratégique et populaire»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon des syndicats de l'Education: La grève du 21 janvier inévitable
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 01 - 2019

Le spectre de la grève plane toujours sur le secteur de l'Education. Pourtant, les réunions bilatérales de dialogue entre la ministre et les syndicats du secteur se poursuivent encore. Selon certains syndicats «la grève nationale prévue le 21 janvier prochain sera probablement maintenue» pour ne pas dire «inévitable».
Le président de l'Union nationale du personnel de l'éducation et de la formation (Unpef), Sadek Dziri, a déjà tranché en affirmant que sa formation est pour le maintien de la grève en attendant bien évidemment la clôture de la série des réunions bilatérales avec le reste des syndicats, afin de décider d'aller en bloc vers une grève nationale.
Ayant déjà rencontré la ministre de l'Education le 9 janvier passé, les membres de l'Unpef parlent d'insatisfaction, voire de mécontentement, quant aux résultats obtenus à l'issue de leur rencontre avec Nouria Benghabrit. Sadek Dziri a reconnu que «les discussions étaient longues, intenses et très franches, mais nous n'avons rien obtenu», «nos revendications n'ont trouvé aucun écho positif».
Ce qui a irrité encore les syndicats ce sont «les déclarations provocatrices de la ministre de l'Education» qui avait accusé les syndicats, dimanche dernier sur la radio nationale, de vouloir mettre la pression sur l'Etat et d'avoir failli à leurs engagements envers la tutelle et le secteur. Elle avait alors affirmé que «les syndicats de l'Education n'arrivent même pas à s'entendre entre eux, notamment sur la question des œuvres sociales».
Le président de l'UNPEF a qualifié les déclarations de la ministre de «graves». «Dire que les syndicats veulent faire pression sur l'Etat, il faut d'abord qu'elle sache que l'Etat appartient à l'ensemble du peuple algérien, et l'Algérie nous appartient, à nous tous». En ce qui concerne les pressions exercées par les syndicats, le syndicaliste affirme qu' «il faut également qu'elle sache que la mission principale des syndicalistes est de défendre les droits des travailleurs en privilégiant en premier lieu le dialogue constructif, mais si les syndicats n'obtiennent ni réponses ni résultats positifs, ils passent automatiquement et logiquement au front supérieur en faisant une pression pacifique, qui est généralement la grève ou la tenue de rassemblements». «Les syndicats du monde entier procèdent ainsi, pourquoi les syndicats algériens doivent-ils faire exception ?», s'interroge-t-il.
Le porte-parole du conseil des enseignants des lycées d'Algérie (CELA), Idir Achour, a affirmé pour sa part que «selon des échos, la grève serait inévitable». Il soulignera que son syndicat devra se réunir avec la première responsable du secteur au cours de la semaine prochaine. En ce qui concerne les dernières déclarations de Nouria Benghebrit, Idir Achour précise que la situation actuelle mérite une autre approche. «Une approche de dialogue constructif et de concertation continue», précise-t-il. Il notera que la ministre a évoqué un désaccord entre les syndicats sur la question des œuvres sociales, pourtant ce point n'a guère été évoqué dans la plate-forme de revendications des syndicats protestataires. Pour lui, «Nouria Benghebrit est en train d'alimenter des conflits qui ont déjà existé et existent toujours entre les syndicats». «Ce n'est pas du tout une façon de gérer un dialogue, ; elle veut par ses déclarations provocantes gagner du temps et j'estime qu'elle n'est pas sur la bonne voie».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.