La Juventus Turin perd 11% à la bourse    Oran abrite le championnat régional    La viticulture dans la wilaya d'Aïn Témouchent    5 milliards de dinars pour la viabilisation du nouveau pôle urbain d'Ighzer Azarif    Al-Assad affirme que la guerre n'est pas terminée et que son pays se battra jusqu'au bout    Messahel met en exergue les cinq piliers de la politique algérienne    De l'aventurisme ou l'illusion d'une «révolution»    Manifestation pacifique    Situation financière difficile mais non insurmontable, partenariat public-privé et indispensables réformes    «Nécessité de perfectionner les formateurs de demain»    Arrestation de 12 narcotrafiquants et saisis de 11 qx de kif    Contrôle de la qualité alimentaire dans les établissements scolaires à Relizane    Préavis d'un mouvement de contestation    Fonds documentaire de Djemâa Djoghlal et Amar Nagadi    Redonner à «Radio des Oasis» son ancien lustre    Colloque international Abdelhamid Benhadouga    La CAF rejette le recours de la FAF    Bouteflika demain à Genève    Erdogan chercherait à "recréer l'Empire ottoman"    Plus de 11.000 infractions en 2018    13 communes d'Alger seront touchées    L'UNPEF maintient son appel à la grève    Le Conseil constitutionnel rappelle les conditions    Sellal les somme de respecter tous les candidats    Bilel Naïli suspendu pour dopage    Affluence sur l'exposition de photos de la presse mondialede 2018    Catastrophes naturelles Indemnisations de 7 milliards de dinars    Contestation à Sidi Lahcèn.. La liste des 327 logements sociaux gelée    Air Algérie.. Les vols vers l'étranger à moitié prix    Il y passera un «court séjour» médical.. Bouteflika demain à Genève    Conseil constitutionnel.. Belaiz prête serment devant Bouteflika    Produits algériens à destination du Sénégal.. Concrétisation de la première opération d'exportations    «1990-1995, Algérie, Une chronique photographique».. Un beau livre de Ammar Bouras    «La guerre d'Algérie dans le roman français» de Rachid Mokhtari.. L'histoire vue autrement    Colloque Abdelhamid Benhadouga.. L'impact du roman sur la culture souligné    La main cachée du FIS    Inde et pakistan.. Le spectre d'une guerre au Cachemire    Espionnage économique.. Un franco-algérien condamné    Déradicalisation et de lutte contre le terrorisme.. Messahel vante les efforts de l'Algérie    Blida.. Plus de 11 quintaux de kif traité saisis    MASCARA : Un homme s'immole à Tighennif    TIARET : Crash d'un avion militaire à Rechaiga    EMPLOI : 50.000 nouveaux postes pour les affaires sociales    HAUT COMMISSARIAT DE L'AMAZIGHITE : Vers une réconciliation de tous les Algériens    Manifestations contre le 5e mandat à Sétif et Bougaa (vidéo)    Le joueur Bilel Naïli de l'USMH suspendu pour dopage    La CAF confirme les sanctions de Bahloul et Fertoul    Ligue 2 : Magra veut prendre le large    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fin du suspense mais un emballement politique relatif
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 01 - 2019

Le suspense autour de l'élection présidentielle ayant été levé par la convocation dans les délais légaux du corps électoral, la classe politique sort de la léthargie dans laquelle elle a été plongée. Ce n'est certes pas encore le grand emballement que ce rendez-vous électoral d'importance est censé provoquer dans ce milieu à partir du moment où s'est enclenché le processus qui y conduit. Certes, quelques « grosses pointures » parmi les partis et les personnalités politiques susceptibles d'être des compétiteurs dans la joute électorale se sont fait entendre. Qui pour annoncer qu'elles ont décidé d'y prendre part quel que soit le cas de figure qui se présentera dans cette élection, qui pour faire part qu'elles sont dans la même intention mais qu'elles ne prendront de décision finale qu'après connaissance de celle qu'annoncera le président en exercice quant à sa candidature ou non, qui enfin pour adresser leurs suppliques à ce même président pour qu'il se porte candidat à un cinquième mandat.
D'entre ceux qui ont affiché leur crâne intention de prendre part à la compétition émerge la personnalité énigmatique du général major à la retraite Ali Ghediri qui par quelques contributions et interviews aux contenus incontestablement attractifs a semble-t-il capté l'intérêt de nombreux citoyens pour sa candidature. D'aucuns d'entre ces derniers se disent convaincus qu'il a des chances de créer la « surprise » en cette élection présidentielle pour peu que tous les partis et les personnalités qui sont contre l'option d'un cinquième mandat et pour un changement de système de manière ordonnée acceptent de se ranger derrière sa candidature. Ce qui est franchement illusoire tant l'étrange émergence de cette personnalité sur la scène politique revêt pour ces milieux l'habit d'une manipulation visant à détourner les électeurs de leurs propres candidats. L'engouement qu'il est parvenu semble-t-il à susciter dans l'opinion publique est à observer avec circonspection car ceux qui le manifestent, l'argumentent par le fait que Ali Ghediri serait indemne de la tare d'être le produit du système qu'ils combattent qui les fait se détourner des autres potentiels candidats partisans ou individuels dont les noms circulent. Si un général major n'est pas le produit de ce système c'est à ne rien comprendre à celui-ci. Ces candidats potentiels et les partis que certains ont derrière eux n'ont-ils pas quelques raisons de voir dans sa candidature une manœuvre ayant pour but de pallier à leur retrait de la compétition électorale au cas où le président en exercice viendrait à postuler pour un cinquième mandat ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.