L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fin du suspense mais un emballement politique relatif
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 01 - 2019

Le suspense autour de l'élection présidentielle ayant été levé par la convocation dans les délais légaux du corps électoral, la classe politique sort de la léthargie dans laquelle elle a été plongée. Ce n'est certes pas encore le grand emballement que ce rendez-vous électoral d'importance est censé provoquer dans ce milieu à partir du moment où s'est enclenché le processus qui y conduit. Certes, quelques « grosses pointures » parmi les partis et les personnalités politiques susceptibles d'être des compétiteurs dans la joute électorale se sont fait entendre. Qui pour annoncer qu'elles ont décidé d'y prendre part quel que soit le cas de figure qui se présentera dans cette élection, qui pour faire part qu'elles sont dans la même intention mais qu'elles ne prendront de décision finale qu'après connaissance de celle qu'annoncera le président en exercice quant à sa candidature ou non, qui enfin pour adresser leurs suppliques à ce même président pour qu'il se porte candidat à un cinquième mandat.
D'entre ceux qui ont affiché leur crâne intention de prendre part à la compétition émerge la personnalité énigmatique du général major à la retraite Ali Ghediri qui par quelques contributions et interviews aux contenus incontestablement attractifs a semble-t-il capté l'intérêt de nombreux citoyens pour sa candidature. D'aucuns d'entre ces derniers se disent convaincus qu'il a des chances de créer la « surprise » en cette élection présidentielle pour peu que tous les partis et les personnalités qui sont contre l'option d'un cinquième mandat et pour un changement de système de manière ordonnée acceptent de se ranger derrière sa candidature. Ce qui est franchement illusoire tant l'étrange émergence de cette personnalité sur la scène politique revêt pour ces milieux l'habit d'une manipulation visant à détourner les électeurs de leurs propres candidats. L'engouement qu'il est parvenu semble-t-il à susciter dans l'opinion publique est à observer avec circonspection car ceux qui le manifestent, l'argumentent par le fait que Ali Ghediri serait indemne de la tare d'être le produit du système qu'ils combattent qui les fait se détourner des autres potentiels candidats partisans ou individuels dont les noms circulent. Si un général major n'est pas le produit de ce système c'est à ne rien comprendre à celui-ci. Ces candidats potentiels et les partis que certains ont derrière eux n'ont-ils pas quelques raisons de voir dans sa candidature une manœuvre ayant pour but de pallier à leur retrait de la compétition électorale au cas où le président en exercice viendrait à postuler pour un cinquième mandat ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.