Dynamiques de la Société civile: La rencontre du 24 août vise l'élaboration d'une feuille de route "consensuelle" affirme Lyes Merabet    Farida Benyahia à Bouira : La lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé, "une des priorités persistante pour la justice"    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Parc automobile : Légère hausse des immatriculations et ré-immatriculations    Une campagne vouée a l'échec    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    Or noir : Les USA renforcent leur présence sur les sites pétroliers en Syrie    Brésil: Première titularisation pour Dani Alves avec Sao Paulo    Transferts: L'Algérien Guedioura rejoint Al-Gharafa pour deux saisons    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    "C'est en bonne voie"    17.200 Seat vendues en 7 mois    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    "On veut nos salaires !"    "L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité"    Transfert de contrôle à l'Agence nationale    Décès de 20 hadjis algériens    Sidi Mezghich (Skikda) : Les habitants de Boutamina bloquent la RN 85    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Judo : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Delort buteur, Abeid signe ses débuts avec Nantes    Le match contre ses détracteurs    Réception fin 2019 des projets annexes du barrage Ouarkis    Lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé    Près de 2 millions de déplacés rentrent chez eux depuis 2015    Un lourd fardeau pour les nouveaux magistrats    20 AOUT 1956, LE CONGRES DE LA SOUMMAM : Le tournant décisif    Le documentaire Tideles projeté en avant-première    Anime un concert à Alger    VISA POUR LA FRANCE : Changement des délais de traitement des demandes    Le corps d'un baigneur retrouvé sur une plage près de Ouréah    Le ministère de l'Intérieur suspend ses activités à Aden    Moscou accuse Washington d'y avoir alloué des fonds    De plus en plus d'étudiants algériens dans les universités allemandes    Gratuité de transport pour 720 handicapés    La mer artistique de Mohammed Bakli    Cheba Farida priée de quitter la scène illico presto    Hassen Ferhani doublement primé au Festival de Locarno    Une marche pour réclamer le retour aux principes de la Soummam    CRB - NCM, aujourd'hui à 21h00: Tout pour une 1re victoire    En amical: NAHD-WAB, aujourd'hui à 17h: Boufarik pour préparer l'ASO    Tlemcen : 400 hectares de forêt ravagés par le feu    Jeux Africains : La sauteuse Arar accréditée à Rabat    Tébessa: L'OPGI, les loyers impayés et le reste    Embouteillages monstres aux accès de la capitale Les retraités de l'ANP empêchés d'atteindre Alger    Karim Younes: Le Panel «ne parle pas au nom peuple, du hirak ou du pouvoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Education: L'intersyndicale envisage de nouvelles actions de revendications
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 02 - 2019

  L'intersyndicale a annoncé jeudi dans un communiqué qu'elle envisage prochainement de nouvelles actions de revendications pour «arracher ses droits», après qu'elle a rejeté les projets de PV transmis individuellement par le ministère aux syndicats.
«Les syndicats autonomes du secteur de l'éducation nationale ont reçu des projets de PV des rencontres tenues avec les responsables du ministère après l'annonce de la grève du 21 janvier dernier», indique ce communiqué, qui précise qu'après que «chaque syndicat a lu le PV qui le concerne, il s'est avéré que les projets de PV sont tout à fait le contraire des discussions qui se sont déroulées durant ces rencontres menées avec les représentants du ministère, et cela dans l'ensemble des dossiers qui avaient été discutés». «Dès lors, les syndicats rejettent le contenu de ces projets de PV et ont informé le ministère de leurs commentaires», explique l'intersyndicale, composée de l'Unpef, du Snapest, du Snte, du Cela et du Satef, dans son communiqué. Le Cnapest n'a pas reçu de PV, car il n'a pas participé à ce round de dialogue tenu mi-janvier dernier par le ministère avec les syndicats, y compris ceux qui n'avaient pas appelé à la grève du 21 janvier dernier. En outre, «les syndicats maintiennent leurs revendications antérieures et renouvellent leur invitation au ministère pour adopter un vrai dialogue menant vers la résolution des dossiers encore pendants, selon un calendrier précis et clair», et «appellent les travailleurs du secteur à ne pas cautionner les campagnes d'intimidation et de division au sein des personnels du secteur, et à serrer les rangs pour la réussite des prochaines actions de revendications pour arracher leurs droits».
Les syndicats membres de l'Intersyndicale ont également refusé de signer ces PV, qui comportent «des modifications», selon le porte-parole de l'Union nationale des personnels de l'éducation et de la formation (Unpef), Abdelouahad Zegar. «En décortiquant le PV qui nous a été adressé, on avait l'impression que ceux qui l'ont rédigé n'ont pas assisté aux réunions», indique-t-il dans des déclarations de presse.
Il donne l'exemple du statut particulier, qui «devait être pris en charge dans les plus brefs délais, mais dans le PV, il est mentionné que ce problème sera soulevé au ministère des Finances durant le premier semestre de l'année en cours. Ce PV est loin de refléter l'authenticité de ce qui était convenu», relève encore le porte-parole de l'Unpef. Même son de cloche du côté du Satef, où on estime qu»'il faudrait que le texte signé reflète ce qui a été réellement dit», car «il est judicieux que les PV rédigés soient conformes et fidèles à ce qui a été abordé lors des réunions».
La ministre de l'Education nationale Nouria Benghabrit avait indiqué que »le projet de PV des rencontres bilatérales avec les syndicats relevant du secteur de l'Education, a été communiqué à l'ensemble des syndicats», notamment ceux ayant appelé à la grève du 21 janvier ou ceux souhaitant soulever une série de préoccupations au ministère. Elle a expliqué que le ministère travaille sur la base d'un protocole de dialogue avec le partenaire social. Pour des membres de l'intersyndicale, cependant, le discours de la ministre n'est pas clair, et ne porte sur aucune proposition concrète quant aux revendications actuellement sur la table. La ministre a expliqué, quelques jours après la clôture de ces rencontres bilatérales et l'envoi des projets de PV aux syndicats, qui y ont participé, que «nous ne sommes plus dans la problématique des années 2014 - 2015, où les syndicats obligeaient le ministère à appliquer leurs revendications». Estimant qu»'un responsable n'a pas intérêt à ne pas résoudre les problèmes de ses travailleurs», la ministre a précisé qu»'il y a de grands désaccords entre les syndicats, alors que le dossier sur lequel ils insistent le plus est celui des œuvres sociales». Sur les autres points, notamment celui du statut particulier, Mme Benghabrit a indiqué que «nous leur avons dit qu'il y a une commission du ministère qui travaille avec la fonction publique». Elle reconnaît cependant que «nous avons mis en place une commission du statut particulier, qui nous a pris du temps». La ministre a ajouté que dans le cadre du dialogue avec les syndicats, «nous avons adopté la stratégie de discuter dans le calme plusieurs dossiers, dont le statut particulier de 2012'', avant de préciser que «nous sommes à la fin de ce débat, mais les syndicats ne sont pas tous d'accord, car il y a des désaccords entre eux». Sur le dossier des œuvres sociales, elle a souligné qu»'il n'y a pas un consensus autour de ce dossier, et s'il a tardé, ce n'est pas de la responsabilité de l'administration. Aujourd'hui, on doit reposer le problème et voir les points sur lesquels on est d'accord et ceux sur lesquels on ne l'est pas. Mais, ce qui est important, est qu'il doit y avoir de la franchise», a-t-elle ajouté, avant d'appeler les syndicats à ne pas «s'opposer aux points sur lesquels on s'est déjà mis d'accord».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.