Maroc : Des milliers de jeunes manifestent pour la dignité    Gagner du temps    Prévu ce mercredi à Alger: Rassemblement annoncé des chercheurs permanents    Skikda: La carrière de la cimenterie de Hadjar fermée par des travailleurs    Pour un changement radical: Après les marches, des «feuilles de route»    Bedoui va-t-il ou non constituer son gouvernement ?    Equipe nationale: La préparation reprend sans Belaili    Violence dans les stades: Des mesures draconiennes s'imposent    FAF: Kheireddine Zetchi défend son bilan    Chlef: 500 arbustes plantés    Aïn Témouchent: Trois morts et 2 blessés dans un glissement de terrain    Plus de 650 morts, un désastre humanitaire    115 morts dans l'attaque d'un village    Maduro accuse Guaido de «comploter pour son assassinat»    11 000 officines touchées par une pénurie de 370 médicaments    Benmihoub recommande d'aller vers la transition avant le 28 avril    Algérie Poste poursuit l'opération d'acquisition des TPE    Les dates des trois derniers matchs fixées    Séparation à l'amiable entre Koulkheir et la JSS    La FAF a-t-elle le temps de se reconstruire ?    Plusieurs partis font des propositions    Les Assemblées populaires communales se joignent au mouvement    2 narcotrafiquants arrêtés et 52 kg de kif saisis à Ghardaïa    Une collecte prévisionnelle de 200 000 quintaux de céréales    Les atteintes à l'urbanisme en hausse    Ouverture du festival du printemps    Musique afro-américaine : John Lee Hooker    Le parcours du chahid Mustapha Benboulaïd revisité par des écoliers    Les décrets publiés au JO    Sit-in des avocats à Alger : Le corps de la justice exige "le respect de la Constitution"    Malgré une croissance en panne : Publicis signe un bénéfice record    Sahara occidental: La 2ème table-ronde se termine sans avancées    Golan syrien occupé: Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    11 morts, dont 1 vice-ministre, dans une attaque des shebab    USA: La Fed ne prévoit plus de hausse de taux en 2019    Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes : Les ménages désemparés    29 suspects arrêtés à Alger    Colère contre Benghabrit    Selon l'ONS : L'inflation à 4,1% sur un an en février 2019    Le FLN s'entre-déchire    Le FFS se fissure    Nouvelle pièce théâtrale à l'affiche à Oran    Alors que Mihoubi est partant.. Abdelkader Bendamèche à la tête de l'Aarc    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    L'Angola qualifiée, pas le Burkina    L'association El Rahma au chevet des femmes    CAN-2019. Algérie 1 – Gambie 1 : Les Verts accrochés dans le temps additionnel    Les «hommes» du ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon Guitouni: Une baisse de la production de pétrole n'est pas à écarter
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 02 - 2019

Le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, s'est montré rassurant, hier, en affirmant que le prix du baril de pétrole est stable actuellement. Les cours de l'or noir se situent entre 60 et 64 dollars depuis le début de cette année, a-t-il précisé, lors d'une conférence de presse tenue, en marge de la réunion extraordinaire de la Commission africaine de l'énergie nucléaire (AFICONE), au niveau du siège du Commissariat à l'énergie atomique (COMENA) à Alger.
Le ministre fera remarquer que de nombreux facteurs, notamment géopolitiques, peuvent contribuer à la détérioration des prix du pétrole comme les situations prévalant au Venezuela, en Libye et en Iran. Il rappellera tout de même que «depuis notre dernière décision de décembre 2018, les prix se stabilisent», précisant que «l'Opep est souveraine et pourrait décider d'une nouvelle coupe dans sa production». Mais il revient pour dire que «rien n'est tranché pour l'instant, une telle décision est tributaire des résultats de l'analyse du comportement du marché pétrolier au premier trimestre 2019, notamment par rapport au développement des industries qui connaissent actuellement un certain ralentissement». Selon Guitouni, la décision de baisser la production des pays de l'Opep sera tranchée lors de la prochaine réunion de l'organisation, prévue en avril prochain à Vienne, afin de soutenir les prix. Le ministre de l'Energie a, toutefois, écarté toute divergence entre les pays de l'Opep et les pays non Opep, précisant textuellement : « L'Opep va très bien, la coopération entre les pays de l'Opep et ceux non Opep va très bien. Il y a une cohésion totale, il y a convergence de points de vue notamment par rapport à la stabilité du marché». Sur la question du nucléaire, le ministre a affirmé, à l'ouverture des travaux de la réunion d'AFICONE, que l'Algérie a subi et continue de subir les affres et les conséquences catastrophiques sur sa population et sur l'environnement des essais nucléaires menés sur son territoire. Il poursuit que l'Algérie demeure convaincue que «l'élimination totale des armes nucléaires est l'unique garantie pour faire face aux dangers de ces armes de destruction massive». Le ministre a précisé, en outre, que l'Algérie a été parmi les Etats africains qui ont signé en avril 1996 et ratifié en février 1998 le Traité de Pelindaba (traité instituant une zone exempte d'armes nucléaires en Afrique). En soulignant que depuis, notre pays n'a cessé de déployer des efforts en vue de son entrée en vigueur en 2009, de la mise en place de l'AFICONE, ainsi que la mise en œuvre effective des programmes d'activité adoptés par les quatre conférences des Etats Parties. M. Guitouni a émis le souhait de voir l'ensemble des pays africains ratifier les trois protocoles du traité pour que l'autorité de cet instrument soit renforcée et son application effective dans toute sa dimension. En appelant, parallèlement, les partenaires de l'Algérie à s'engager aux côtés de l'Afrique et d'appuyer les efforts de l'AFICONE, dans le cadre de son plan stratégique, en vue de conforter la dynamique qu'elle a enclenchée dans le domaine du désarmement nucléaire et du développement technologique de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques. Il a affirmé, par ailleurs, que l'Algérie s'est engagée dans le développement des applications pacifiques de l'énergie nucléaire. Notamment, dans les domaines de la santé, de l'agriculture, des ressources en eau, de la planification énergétique et autres.
En précisant que l'Algérie ambitionne de produire de l'électricité à partir du nucléaire pacifique. Rappelons-le, le projet de loi relative aux activités nucléaires, qui sera présenté devant l'Assemblée populaire nationale (APN) la semaine prochaine, a pour objet de définir le cadre législatif et réglementaire des activités liées à la recherche, la production et l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire dans le respect des obligations internationales auxquelles a souscrit l'Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.