L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Sûreté de wilaya dresse son bilan: Près de 7.000 affaires résolues en 2018
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 02 - 2019

  Le professionnalisme de la police algérienne et les efforts consentis par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) pour hisser ce corps sécuritaire au rang du progrès ont été mis en exergue par le chef de la sûreté de la wilaya d'Oran, le divisionnaire Boumesbah Abdelmalek lors d'une conférence de presse, organisée jeudi, sur le bilan de l'activité de la sûreté d'Oran durant l'année 2018 à l'unité de maintien de l'ordre de Dar El Beïda.
« Le citoyen est un partenaire indispensable de l'équation sécuritaire » a noté le responsable, rappelant ainsi les différentes infrastructures réalisées et l'important travail de proximité mené, lesquels ont permis d'augmenter considérablement le taux de couverture sécuritaire et répondre ainsi aux attentes de la population.
La sûreté d'Oran a tracé un important plan sécuritaire basé sur une étude minutieuse des données de la police judiciaire avec une analyse de la situation criminelle en plus d'un meilleur déploiement des unités et des effectifs de la police sur le terrain, a souligné le premier responsable du service de la police judiciaire, le commissaire principal Bouhafs. Celui-ci met en relief les opérations d'intervention menées quotidiennement à travers les différents quartiers et précisément dans les points noirs. Dans ce registre, on saura que 7.570 opérations de police ont été effectuées lesquelles ont permis d'interpeller 34.164 individus dont 2.574 ont été présentés au tribunal pour port d'armes prohibées, détention et commercialisation de stupéfiants et individus recherchés.
Par ailleurs, le service de la police judiciaire fait ressortir 8.376 affaires enregistrées en 2018 dont 6.843 ont été résolues et traitées, soit un taux de résolution de 81,70% comparativement à 2017 où le taux de résolution était de 81, 38%.
Cette augmentation dans le nombre d'affaires s'explique, selon le chef de la sûreté, par l'ouverture des deux nouvelles sûretés réalisées à Sidi El Bachir et El Hassi. Le responsable indique également que 4.241 affaires d'atteintes aux biens et aux personnes ont été enregistrées en 2018 dont 2.989 affaires ont été traitées, soit un taux de résolution de 70, 47%. Pas moins de 3.710 nationaux et 23 étrangers ont été arrêtés dont 1.251 ont été écroués. Pour ce qui est des affaires de détention et de commercialisation des stupéfiants, l'on apprend que le nombre d'affaires a diminué avec 1.028 affaires enregistrées et traitées et 1.295 individus ont été arrêtés dont 647 ont été écroués.
Les policiers ont saisi près de trois quintaux de kif, 461,261 grammes de cocaïne et 39.386 comprimés psychotropes. Le bilan fait état également de 17 affaires d'homicide volontaire traitées.
Par ailleurs, 160 affaires de cybercriminalité ont été enregistrées dont 98 ont été solutionnées. Il s'agit d'affaires liées à l'escroquerie sur les réseaux sociaux, menaces, diffamation et atteinte à la vie privée, entre autres. D'autre part, le responsable du service de la voie publique, le commissaire principal Benaouda, a indiqué que 307 accidents de la route ont été enregistrés en 2018 contre 338 en 2017. Ceux-ci ont fait 343 blessés et 37 morts en 2018 contre 355 blessés et 47 morts en 2017. Cette baisse s'explique par l'important travail de sensibilisation menée par les équipes de la voie publique afin de lutter contre la criminalité de la route.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.