Sit-in des avocats à Alger : Le corps de la justice exige "le respect de la Constitution"    Le FLN s'entre-déchire    Le FFS se fissure    Les décrets publiés au JO    Malgré une croissance en panne : Publicis signe un bénéfice record    USA: La Fed ne prévoit plus de hausse de taux en 2019    Selon l'ONS : L'inflation à 4,1% sur un an en février 2019    Le Snapo tire la sonnette d'alarme !    Des experts mettent en garde    Sahara occidental: La 2ème table-ronde se termine sans avancées    Golan syrien occupé: Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    11 morts, dont 1 vice-ministre, dans une attaque des shebab    Sélection algérienne : Décrassage pour les titulaires, entraînement pour les remplaçants contre la Gambie    Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes : Les ménages désemparés    29 suspects arrêtés à Alger    Colère contre Benghabrit    Nouvelle pièce théâtrale à l'affiche à Oran    L'ADE de Chlef rassure : «L'eau du robinet est sans risque pour la santé»    FABB.. Les compétitions gelées jusqu'à l'élection d'un nouveau président    Aymen Mathlouthi, gardien de but de la Tunisie : «On a pris un ascendant sur les Algériens ces dernières années»    Argentine.. L'absence de Lionel Messi au Maroc va coûter cher    Washington reconnaîtra aujourd'hui la souveraineté d'Israël sur le Golan occupé.. Crime avec préméditation    Alors que Mihoubi est partant.. Abdelkader Bendamèche à la tête de l'Aarc    Accidents de la circulation.. 8 morts et 22 blessés en 24 heures    POUR PARLER DE LA SITUATION DU PAYS : Le SG du RND convoque les cadres de son parti    Mali: plus de 130 civils tués dans l'attaque d'un village peul    MASCARA : 4014 unités de vin saisies à Khalouia    SES LEADERS CHASSES DES MANIFESTATIONS : L'opposition tente de se positionner    LOUISA HANOUNE : Le FLN et le RND accusés d'attitude ‘'vicieuse''    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    L'Angola qualifiée, pas le Burkina    Imposante marche des avocats à Alger    Faire sa crème anticellulite maison    L'association El Rahma au chevet des femmes    CAN-2019. Algérie 1 – Gambie 1 : Les Verts accrochés dans le temps additionnel    Eliminatoires CAN-U23 : L'EN olympique prend option    70 logements réalisés en 2007 dans la commune de Oued Goucine (Chlef).. Les habitants réclament leur distribution    Pour vol avec violence: Trois malfaiteurs sous les verrous    Les «hommes» du ministre    Evaluée à 4,1% en février.. L'inflation se stabilise    La réunion avec les présidents de Ligues et de sections annulée    Guterres appelle à s'unir contre l'islamophobie    HBO a caché 6 trônes de fer à travers le monde    Toutânkhamon, le roi oublié    Depuis nos plus lointains ancêtres à nos jours    Les recommandations du FMI    Voitures électriques : Tesla baisse encore le prix de la Model 3    Près de 100 morts dans le naufrage d'un bac à Mossoul    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Opposition unie, un rêve ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 02 - 2019

Cela a le mérite de la clarté: l'opposition semble aller vers des positions beaucoup plus conformes à son statut de camp opposé au pouvoir et cette élection présidentielle en est une occasion très opportune. Le sommet de ce mercredi de l'opposition auquel a appelé Abdallah Djaballah semble avoir rencontré une certaine sympathie de beaucoup de candidats à cette présidentielle, l'objectif de cette rencontre étant de tenter de dégager un candidat unique. En elle-même, la démarche du chef du parti El Adala est révélatrice de cette volonté qui anime beaucoup au sein de l'opposition, toutes tendances confondues, d'aller à cette présidentielle avec tous les atouts en main pour la remporter, sinon créer un front uni ou des alliances solides capables de présenter un programme et un projet social qui propose une alternative politique aux Algériens.
Certes, des partis comme le RCD ou le FFS restent en dehors de cette initiative, mais dans le fond l'essentiel est que l'immobilisme ou le nihilisme qui a jusque-là prévalu soient battus en brèche par des partis dits de l'opposition qui veulent aller à une saine compétition politique d'abord, électorale ensuite. Et, surtout, qui présente aux électeurs une autre solution que le 5ème mandat, une autre conception de l'avenir de l'Algérie et un programme, un projet de société pas forcément unique mais riche de la contribution de tous les partis qui vont adhérer à cette démarche. L'alternance politique, l'alternance au pouvoir est possible et les lois de la République l'encouragent. Il suffit juste qu'il y ait une saine compétition électorale et sans dépassements sur la base de programmes et projets sociaux.
La pluralité dans la diversité, un des objectifs tant recherchés par une opposition qui est restée jusque-là arcboutée sur ses positions, refusant au nom d'une philosophie éculée de l'affrontement naïf avec le pouvoir en recourant à chaque rendez-vous électoral au boycott, est également possible dès lors que les partis d'opposition se mettent d'accord pour donner un autre sens à ce scrutin. Et, plus que tout, confortent et renforcent l'idée et le souhait que chaque élection présidentielle n'est pas jouée d'avance. Et le sommet de ce mercredi en est une parfaite illustration. Déjà un bon point: les discussions vont d'abord porter sur le programme que va défendre le candidat unique, ensuite désigner ce candidat unique. C'est, au-delà de cette initiative, une démarche à encourager et à soutenir dans la mesure où elle met un terme, si elle est menée jusqu'au bout, à des élections présidentielles jouées d'avance.
L'initiative de l'opposition est également une autre manière de dire aux partis de la majorité, qui eux entretiennent sans conflits internes leur alliance et définissent leurs objectifs, qu'une autre perspective politique pour le pays est possible. Que les électeurs auront le choix de désigner leur candidat et, plus que tout, n'iront pas dans l'isoloir avec la ferme intention de choisir le bulletin blanc. Pour autant, cette image idyllique d'une opposition unie reste pour le moment à réaliser, à mettre en œuvre, car tous les leaders de l'opposition ne sont pas là ou du moins refusent, pour des raisons objectives, d'y adhérer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.